News

Passion

Portraits

Coups de coeur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau

Reverso : Un dériveur démontable hautes performances qui rentre dans le coffre d’une voiture !

Le « Coup de Cœur #PassionVoile », c'est quoi ? Chaque mois, la Banque de la Voile met à l'honneur une belle initiative en lien avec l'univers maritime. Elle vous fait découvrir des associations, des événements, des faits marquants ou des personnalités, en allant à la rencontre de celles et ceux qui partagent leur passion du grand large.

Posséder un bateau, même un dériveur ou un catamaran de plage, induit d’importantes contraintes logistiques liées au transport et au stockage. Alors pourquoi ne pas démonter la coque de son dériveur pour palier ces problématiques, sans rien sacrifier à la performance ? C’est le défi audacieux du voilier Reverso. Ce concept, qui fait sens dans notre ère de l’ultra mobilité et du partage, permet par ailleurs d’explorer de nouveaux spots… Reverso sera exposé dans l’Espace Innovation au Salon Nautique de Paris, du 2 au 10 décembre 2017.

« Un bateau compact, transportable, adapté au mode de vie citadin »
L’idée de Reverso vient de l’expérience personnelle de son créateur, Antoine Simon, qui n’a rien lâché pour mettre au point une innovation pleine d’audace au service de sa passion. Pratiquant la voile depuis son plus jeune âge, il ne pouvait pas s’acheter de bateau pour assouvir pleinement sa passion, en raison de contraintes logistiques. « Je vivais en appartement, avec donc des possibilités de stockage limitées », raconte-t-il. « J’avais aussi envie de pratiquer plusieurs sports et de ne pas consacrer tout mon temps libre à un bateau. Ce contexte m’a donné envie d’avoir un dériveur compact, transportable, adapté à mon style de vie, qui correspond à beaucoup de monde. Ce support n’existait pas, alors je l’ai créé. » Pilote de ligne chez Air France, sur des Airbus A320, Antoine Simon a une culture du design et de la performance. Nous sommes à l’été 2014, Antoine lance la construction d’un premier prototype dans son garage. Il souhaite mettre au point un dériveur haut de gamme et futuriste, tout en limitant au maximum les contraintes de transport, de stationnement et de stockage. Ce dériveur devra être à la fois adapté à la navigation familiale, et suffisamment sportif et vivant pour permettre à un bon voileux de prendre du plaisir. Après deux ans de recherche et la mise au point de cinq prototypes, le premier bateau de production est livré en septembre 2016. Reverso est né.

Un montage simple en 10 minutes maximum
Conformément à la volonté de son concepteur, le montage de ce dériveur est un jeu d’enfant. Le bateau se compose d'une coque rigide découpée en quatre sections qui s’emboîtent les unes dans les autres. Un système de fermoirs à bascule en inox permet de tenir les modules en place. Deux sangles tendues par un palan en fond de cockpit maintiennent l'axe longitudinal et assurent une parfaite insubmersibilité. Aucun outil n’est nécessaire et le montage s’effectue seul sans souci, en dix minutes les premières fois. Les plus aguerris peuvent monter Reverso en seulement deux minutes, poses du mât et de la bôme comprises (voir la vidéo ci-dessous) ! « Le but est de passer du temps sur l’eau, pas sur la plage. Je ne voulais pas un bateau pour les ‘geeks’ de la voile. Pour gréer une aile de kite ou partir faire de l’escalade, on n’a pas besoin de savoir faire un nœud de chaise. Et bien c’est la même chose avec Reverso », explique Antoine Simon. Assemblé, Reverso fait 3,40 m de long sur 1,40 m de large. Démontés, les quatre modules de coque s'imbriquent les uns dans les autres et l’ensemble prend l’espace d’une grosse valise de 90 cm sur 1,40 m, pour un poids de 60 kg (15 kg par module). Le mât, 100 % carbone, est lui aussi en quatre parties et pèse en tout et pour tout 2,9 kg. Même un petit gabarit peut ranger le bateau dans le coffre d’une voiture moyenne familiale. Et cela change tout : pas besoin de remorque pour le transporter, ni d’avoir un jardin ou une place dans un port pour le stocker. « Avec Reverso, je vais faire du bateau sans plus de contraintes que si j’allais pratiquer le kitesurf, le windsurf ou même le vélo », se réjouit Antoine Simon. Mais à la différence des sports cités par le concepteur, un dériveur intègre la notion de partage sur le même support : l'embarcation peut accueillir jusqu'à deux adultes et un enfant.
 

Reverso dériveur démontable


Un design inspiré de la course au large pour des performances étonnantes
On pourrait croire qu’un bateau démontable perd nécessairement en rigidité et donc en performance, mais ce n’est pas le cas avec Reverso. Carène planante avec étrave inversée et bouchains vifs, voile à corne, matériaux de qualité… « Dans mon équipe, nous avons tous la culture de la course et nous voulions un bateau sûr et performant qui ait de la gueule, une forte personnalité », souligne Antoine Simon. « Le design est influencé par la course au large, l’aviation et les sports de glisse », indique de son côté Charles Bertrand, l’architecte naval qui a dessiné la carène. Les passionnés qui ont lancé Reverso souhaitent démontrer qu’il ne s’agit pas seulement d’un bateau démontable. Antoine Simon : « Reverso développe tout un concept de la voile du future : nouveau design, nouveaux matériaux, gréement innovant. Pouvoir démonter la coque, c’est la cerise sur le gâteau. Au début, les ordinateurs portables n’étaient utilisés que pour les déplacements, désormais ils sont devenus la norme pour beaucoup de monde. Avec Reverso, à notre petite échelle, nous aimerions lancer cette même dynamique dans le monde du nautisme. »

Explorer de nouveaux horizons
Frein à l’achat d’un voilier pour de nombreuses personnes, la logistique devient un atout et permet d’attirer un nouveau public, comme les passionnés de sports « outdoor » au sens large. Beaucoup des acheteurs de Reverso se remettent à la voile avec ce support attractif et simple de mise en place, également adapté aux voileux confirmés. Bref, le public visé est large. Le dériveur démontable touche même le marché de niche des super yachts ou des grands voiliers de croisière. Reverso constitue alors une alternative plus écologique au jet-ski pour explorer les mouillages.

Plus globalement, la navigation de plaisance devient possible dans des endroits jusqu'à présent inaccessibles. On peut explorer de nouveaux terrains de jeu, des spots improbables. Ce dériveur pouvant être transporté sur une remorque tractée par un vélo, on s’imagine naviguer sur des îles où les voitures ne circulent pas... Et pour celles et ceux qui souhaitent être accompagnés dans leurs premiers bords, un


Elu « Boat of the year 2018 » par Sail magazine USA, Reverso aura bientôt une déclinaison avec moteur électrique.

L’histoire ne fait que commencer… Ainsi, même les jours sans vent, la liberté de voguer sera assurée…


Cliquez ici pour voir la vidéo
 

Crédit photos : Reverso

 

Photos