News

Passion

Portraits

Coups de coeur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
Coups de coeur

Seamen's Club

Publication :

Dernière modification :

Banque Populaire @VoileBanquePop

Par :

Seamen's Club

Le « Coup de Coeur #PassionVoile », c'est quoi ? Chaque mois, La Banque de la Voile met à l'honneur une belle initiative en lien avec l'univers maritime. Elle vous fait découvrir des associations, des événements, des faits marquants ou des personnalités, en allant à la rencontre de celles et ceux qui partagent leur passion du grand large.

Ce mois-ci, découvrez le Seamen's Club. Cette association havraise accueille dans ses locaux les marins qui font escale au port du Havre. Un bol d'air indispensable pour ces hommes qui viennent des quatre coins du globe, et qui peuvent passer leur peu de temps libre à terre dans une ambiance conviviale et régénérante.

 

Nous avons rencontré Ronan Dolain, président de cette association.
 

Pouvez-vous nous présenter le Seamen's Club ?


" Le Seamen's Club est une association de loi 1901 qui a pour but d'accueillir des marins au Havre. Accueillir, cela implique d'aller chercher les marins sur leurs bateaux grâce à nos bénévoles et nos véhicules, et les emmener au foyer dans lequel ils peuvent trouver un accueil et une écoute, mais surtout des moyens téléphoniques et internet. Ils ont à leur disposition de quoi se reposer, boire un verre, des jeux, etc. Concrètement, les marins ont à leur disposition une grande salle avec un bar et des fauteuils, et une autre salle qui sert de cybercafé avec des ordinateurs et des connexions internet. Ils ont également accès à une salle de jeux avec une table de ping-pong et un babyfoot. "
 

Comment faites-vous pour faire venir les marins au Seamen's Club ?


" Tous les marins connaissent ce type de structures car il y en a partout dans le monde, que ce soit à Hong-Kong, New-York, ou au Havre. Certains nous connaissent déjà au Havre, et dans ce cas-là ils nous appellent directement, et les autres ont notre contact par les agents maritimes. Quoi qu'il arrive nous sommes très reconnus au Havre donc il est très facile de nous contacter. Ceux qui ne viennent pas sont en général ceux qui travaillent, car bien qu'ils soient en escale, il y a toujours une activité commerciale qui impose à beaucoup de marins de travailler à terre.

Mais leur temps de repos correspond souvent à nos horaires d'ouverture qui sont plutôt en fin d'après-midi et en soirée, donc nous avons toujours beaucoup de monde au Seamen's Club. Même si les moyens de communication se généralisent à bord, avec leurs portales ou autres, ils restent demandeurs pour venir en ville afin de s'oxygéner et voir autre chose que leur navire. Et puis les marins reviennent car des réels liens d'amitié se sont tissés avec des bénévoles du Seamen's Club. "

Nous recensons en tout plus de soixante nationalités différentes ...

 Ronan Dolain, Président de Seamen's Club

Vous devez avoir une grande diversité de visiteurs. Comment faites-vous pour que tous ces gens se sentent accueillis ?


" En effet, nous recensons en tout plus de soixante nationalités différentes. Nous avons une majorité de philippins, mais également un grand nombre d'indiens, d'ukrainiens, de russes, de chinois, d'indonésiens, etc. Nous sommes là pour que tous ces gens, si différents soient-ils, se sentent chez eux. Le but est que les marins s'approprient ce lieu. Par exemple, il y a un mur sur lequel les marins épinglent leurs photos d'identité, avec parfois un billet de leur monnaie locale. "

" Tout cela est au départ totalement inattendu, car nous avons un jour retrouvé par terre la carte d'identité d'un marin ; pour qu'il la retrouve nous l'avons affichée au mur, et finalement d'autres ont mis leur photo à côté. Aujourd'hui, le mur est recouvert, comme une toile qui témoigne de l'esprit universel du Seamen's Club. "

porte-conteneurs

En quelques chiffres, que représente Seamen's Club ?


" Nous avons quatre salariés, une quinzaine de bénévoles, et nous accueillons environ 12 000 marins par an, dont un quart provient des paquebots de croisière, et trois quarts des cargos et navires de charges. "

Il est toujours intéressant de voir ce qu'il se fait ailleurs.

Ronan Dolain

Y a-t-il un lien entre tous ces lieux d'accueil dans les ports du monde entier ?


" Oui et non. Déjà en France, nous faisons tous partie de la Fédération Nationale des Associations d'Accueil des Marins qui nous permet d'avancer ensemble, mais nous sommes tous indépendants. A l'échelle mondiale, des organismes internationaux sont là pour communiquer avec tout le monde, mais nous ne sommes pas officiellement regroupés. En revanche je connais par exemple mes homologues de Barcelone, Southampton et Hambourg, avec qui nous avons des échanges. Nous avons de très bons contacts avec nos amis étrangers, et il est toujours intéressant de voir ce qu'il se fait ailleurs. "
 

Comment soutenir Seamen's Club ?


" A titre personnel, tout le monde peut soutenir le Seamen's Club. Je vous invite à vous renseigner sur notre site à l'adresse en cliquant ici . Sinon il y a bien sûr le bénévolat ! "
 

Vous organisez ce mois-ci un grand colloque, de quoi s'agit-il ?


" En effet, nous organisons un colloque les 16 et 17 octobre dont le sujet est « La place du marin dans la ville portuaire au XXIème siècle ». Cela se passera pendant la période du départ de la Transat Jacques Vabre, donc nous espérons attirer de nombreuses personnes autour de cet évènement. "
 

Venez découvrir le site de l’association en cliquant ici.

Photos

À découvrir également

La saga des Pen Duick
Passion
La saga des Pen Duick
L’histoire des Pen Duick est indissociable de celle du marin qui les a rendus mythiques, Eric Tabarly. Pendant 60 ans, de 1938 à 1998, année de sa disparition, Tabarly a sillonné les mers du globe à bord de cette lignée de six voiliers, avec à la clé beaucoup de plaisir, de nombreux succès et quelques déceptions. Véritable visionnaire, le célèbre marin a imaginé sur ses bateaux des innovations que l’on retrouve sur les machines actuelles de course au large. Aujourd’hui, cinq des six Pen Duick naviguent  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
Parlez-vous le Marin ?
Passion
Parlez-vous le Marin ?
Comme n’importe quelle langue vivante, le Marin se parle, s’apprend, se vit et dispose même d’un dictionnaire ! Emmener un novice sur un bateau permet de se rendre compte combien, quand on ne le parle pas, le langage maritime peut être complexe… Et pourtant, il demeure bien ancré dans la langue française. Nombre d’expressions maritimes plus ou moins anciennes sont utilisées dans notre quotidien. Choquez les voiles, gardez le cap et laissez-vous bercer par ce langage coloré et imagé… Comme  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
Un projet de drones marins pour dépolluer les océans
Passion
Un projet de drones marins pour dépolluer les océans
Avec le concept Protei, Cesar Harada, jeune homme franco-japonais, veut contribuer à dépolluer les océans avec des petits bateaux à coque articulée sans pilotes et low-cost. Mesurer la radioactivité en mer, surveiller la qualité des eaux, quantifier la présence du plastique, repérer des déchets flottants, cartographier les récifs coralliens, compter les poissons pour s’assurer que les quotas de pêche sont respectés : à terme, les applications de ces drones à voile au service de la nature pourraient  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions