News

Passion

Portraits

Coups de coeur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
Communiqués de presse

L’heure du virement dernier

Publication :

Dernière modification :

Banque Populaire @VoileBanquePop

Par :

Dans l’après-midi de ce mercredi, Armel Le Cléac’h a opéré aux alentours de 16 heures, le virement de bord qui lui fait pointer l’étrave vers les Sables d’Olonne. Cette dernière manœuvre à moins de 24 heures de l’arrivée, est tactique et décisive. Elle doit lui permettre de maîtriser l’assaut d’Alex Thomson, qui a repris 23,7 milles ces 24 dernières  heures.

Hier, un Falcon 50 de la Marine Nationale est venu survoler les leaders au large des côtes françaises. Les quelques mots échangés à la VHF entre la mer et le ciel ont livré une information précieuse : Armel déborde de vitalité ! On en veut pour preuve l’énergie de sa voix et la réponse amusante qu’il a donnée au co-pilote lorsque celui-ci lui a demandé quel message il pouvait faire passer au Gallois : « Dites-lui de rester derrière ! ».

Ce n’était qu’un trait d’esprit : Armel sait bien que, pour que les positions ne changent pas jusqu’à l’arrivée aux Sables d’Olonne, il doit compter sur sa science et son sens de l’engagement plutôt que sur un renoncement de son rival. Surtout à l’heure de virer de bord pour basculer sud-est et amorcer la descente vers les Sables d’Olonne.

Virement de bord sous haute tension

Toujours positionné au nord de la pointe Bretagne, avec 33,3 milles d’avance au pointage de 18 heures, le skipper de la Banque de la Voile devait choisir le bon moment pour virer, entre vitesse pure et stratégie. Espérons que les prochaines heures lui donnent raison !

L’heure d’arrivée du premier est toujours estimée entre 18 et 20 heures demain, jeudi. D’ici là, les deux duellistes auront régaté sur 250 milles au plus près des côtes, dans un vent de nord-est d’une vingtaine de nœuds. Une aubaine sans doute pour Armel qui joue avec les dévents et les courants des côtes bretonnes et atlantiques depuis sa plus tendre enfance.

De ce virement dernier naîtra la vérité d’une course épatante depuis le départ et devenue époustouflante le jour où a commencé le bras de fer entre le skipper Banque Populaire et celui de Hugo Boss, et qui dure depuis près de deux mois.

Il a dit...

Armel Le Cléac’h, joint ce midi lors du Vendée Live:
« Ça penche pas mal là. La situation n’est pas facile depuis un petit moment. Les conditions ne nous ont pas aidés à aller vers les Sables d'Olonne. Pour l’instant, je tiens tête à Alex. Les dernières 24 heures seront compliquées. Il faudra faire attention car on croise beaucoup de dangers. Il y a du trafic maritime, on croise des pêcheurs et des cargos depuis hier. On va passer au large de la pointe Bretagne cette nuit, puis on va longer la Bretagne Sud. Il faudra être prudent et ne pas faire de bêtises. »

 

Pour tout savoir sur Armel Le Cléac'h, c'est ICI

 

CONTACT MEDIAS :


Delphine Gallais
+33 (0)6 26 25 20 50
delph.gallais@gmail.com

Télécharger le PDF

À découvrir également

L’Association Eric Tabarly
Passion
L’Association Eric Tabarly
A LA MEMOIRE DU PLUS CELEBRE DES MARINS FRANÇAIS L’Association Eric Tabarly a été créée suite à la disparition en mer, en 1998, du charismatique navigateur breton. Après avoir été à l’initiative de la création de la Cité de la Voile Eric Tabarly à Lorient, l’association a aujourd’hui pour principale mission de maintenir en état de naviguer les Pen Duick, voiliers qui ont forgé la légende de Tabarly. Grâce au travail de l’Association Eric Tabarly, soutenue par Banque Populaire depuis  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
La vie à bord
Passion
La vie à bord
Ce n’est pas du superflu. Quand un marin part plusieurs semaines en mer, il doit prendre soin de lui. Il en dépend de sa bonne condition physique pour mener sa monture au maximum de son potentiel. L’hygiène, le sommeil, l’alimentation ont autant d’importance que les bons réglages et le matériel à bord. Sans skipper en forme, pas de compétition ! Armel Le Cléac’h en sait quelque chose : « Quand le physique va, tout va ». Vivre dans un univers constamment humide et  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
Vendée Globe… là où tout a commencé
Passion
Vendée Globe… là où tout a commencé
Cela a germé lors du BOC Challenge, la course autour du monde en solitaire et en quatre étapes, remportée à deux reprises par Philippe Jeantot en 1983 puis 1987. Pourquoi ne pas organiser un tour du monde, toujours par les trois caps, mais cette fois sans escale ni assistance ? L’idée lancée par Titouan Lamazou séduit immédiatement nombre de coureurs. Et Philippe Jeantot, soutenu par le département de la Vendée et son président Philippe de Villiers, crée alors, en 1989, le Vendée Globe Challenge,  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions