News

Passion

Portraits

Coups de coeur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
Communiqués de presse

Un final à couper le souffle

Publication :

Dernière modification :

Banque Populaire @VoileBanquePop

Par :

Jamais probablement un Vendée Globe n’aura offert un finish si haletant. A 48 heures de l’arrivée, tandis qu’Armel Le Cléac’h et Alex Thomson (Hugo Boss) prolongent leur run de vitesse vers le nord pour contourner une dorsale anticyclonique qui barre la route directe vers les Sables d’Olonne, l’écart va encore se réduire. Au classement de 15h, ce mardi, le skipper de la Banque de la Voile comptait encore 69 milles d’avance. Une marge qui devrait lui suffire pour couper en vainqueur la ligne d’arrivée devant les Sables d’Olonne jeudi après-midi.

Après 72 jours de course, il ne reste donc que deux jours et deux nuits aux deux hommes de tête pour forcer la décision et s’offrir la victoire dans ce 8e Vendée Globe, qui restera assurément comme un des plus oppressants de l’histoire de la course autour du monde. Et les petits nerfs n’ont pas fini d’être titillés… 

Armel Le Cléac’h et Alex Thomson ont déjà fait 98% du long chemin vers les Sables d’Olonne, mais rien n’est encore tout à fait joué. Peu en veine avec la météo depuis le franchissement du cap Horn, le skipper de Banque-Populaire s’échine à conserver un coup d’avance sur Hugo-Boss. Ce mardi à 15h, le Saint-Politain conservait encore 69 milles de crédit sur son principal rival. Si cet écart n’assure pas encore la victoire, chaque heure qui passe raffermit sa position de leader et rejette la pression sur le Gallois. Dans des eaux qu’il connaît par cœur et dans un format qu’il maîtrise sur le bout des doigts – il a gagné deux Solitaire du Figaro (2003 et 2010) -, Armel va tout faire pour maintenir son avantage en faisant usage de sa palette de figariste la rage de vaincre et le sens tactique qui le caractérisent.

Sésame, ouvre-toi !

Reste que l’écart va sans doute encore se réduire au cours des 24 prochaines heures, pour se stabiliser à une trentaine de milles, en raison de cette bulle anticyclonique qui freine d’abord le leader. Les fichiers les plus alarmistes ont fait craindre, hier, que cette zone sans vent reste positionnée en travers de la route du leader, ce qui aurait offert à Alex Thomson une sacrée belle occasion de recoller. Mais les dernières analyses météo voient cette bulle molle remonter laborieusement pour s’installer sur la Grande-Bretagne, entrebâillant ainsi une porte juste avant l’entrée dans la Manche.

Demain, s’installera donc une rotation des vents mieux organisée, dont profitera le skipper du Mono Banque Populaire VIII en virant au-dessus de la pointe de la Bretagne mercredi après-midi, avant d’amorcer une longue glissade bâbord amures au près, dans un vent de nord-est bien glacé d’environ 20 nœuds. Armel Le Cléac’h devrait longer les côtes de la Bretagne sud et passer devant Port-la-Forêt dans la nuit, pour couper la ligne d’arrivée aux Sables d’Olonne jeudi 19 janvier entre 13 heures et 18 heures, talonné par le skipper gallois.

Cargos, bateaux de pêche et DST…

La seule certitude est qu’à deux jours de l’arrivée, les minutes de sommeil s’annoncent rarissimes pour les deux hommes. D’abord parce que le match n’a jamais été aussi serré, mais aussi parce que le retour dans les eaux territoriales françaises induit des retrouvailles avec les cargos et les bateaux de pêche, ainsi qu’avec le Dispositif de Séparation du Trafic (DST) d’Ouessant qu’il convient de traverser dans les règles sous peine de sanction. Une vigilance de tous les instants sera donc essentielle pour éviter ces chausse-trapes de la civilisation…

Ce final est sublime, intense et trépidant. L’ovation du chenal des Sables d’Olonne n’en sera que plus belle encore !

 

CLASSEMENT DE 18H : 

1 - Armel Le Cléac'h - BANQUE POPULAIRE à 459,5 milles de l'arrivée. 
2 - Alex Thomson - HUGO BOSS à 57,5 milles du leader
3 - Jérémie Beyou - MAITRE COQ à 816,1 milles du leader
4 - Jean-Pierre Dick - ST MICHEL - VIRBAC à 1 714 milles du leader
5 – Jean Le Cam  - FINISTERE MER VENT à 1 833,8 milles du leader



Pour tout savoir sur Armel Le Cléac'h, c'est ICI.

 

CONTACT MEDIAS :


Delphine Gallais
+33 (0)6 26 25 20 50
delph.gallais@gmail.com

Télécharger le PDF

À découvrir également

Un kit foils pour faire voler votre « bon vieux » Laser
Passion
Un kit foils pour faire voler votre « bon vieux » Laser
A 45 ans, le dériveur solitaire le plus célèbre au monde s’offre une seconde jeunesse grâce au Glide Free Foils, un kit d’appendices à foils compatible sur tous les Laser, en lieu et place de la dérive et du safran classiques. Imaginé et développé par l’Australien Peter Stephinson, le concept permet de découvrir de nouvelles sensations sans effectuer la moindre modification ou adaptation sur la coque de votre Laser. Destiné aux amateurs éclairés, le Laser à foils permet de décoller à partir  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
Navigation dans des lieux d'exceptions
Passion
Navigation dans des lieux d'exceptions
Lorsque l’on pense aux vacances en bateau durant l’hiver, viennent immanquablement les tropiques, les îles et leurs mouillages paradisiaques, les plages de sable blanc, les cocotiers et l’eau turquoise à 28 degrés. Mais il y a aussi d’autres alternatives et des lieux envoûtants proches comme Venise… et beaucoup plus lointains durant l’été austral, telles la Nouvelle-Zélande ou encore la Terre de Feu, pour s’offrir une navigation à proximité du célèbre cap Horn. Les Antilles. C’est clairement  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
La voile olympique : supports et règles
Passion
La voile olympique : supports et règles
Les dix séries olympiques, présentées par Guillaume Chiellino, directeur des Equipes de France de voile : Nacra 17 (mixte) « Avec le Nacra 17, on assiste au retour du catamaran aux Jeux (le Tornado avait été retiré du programme après les JO de Pékin) et à l’arrivée du mixte en voile olympique sur un support spectaculaire qui permet de faire de belles images. C’est un bateau qui nécessite de prendre de bons départs et d’aller vite, il faut que le barreur soit un sacré pilote,  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions