News

Passion

Portraits

Coups de coeur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau

Armel Le Cléac’h creuse encore l’écart

Retour aux news
V.Curutchet / BPCE
Le skipper du Monocoque Banque Populaire VIII mène toujours la flotte de ce huitième Vendée Globe et parvient, petit à petit, à augmenter son écart sur son concurrent, Alex Thomson (Hugo Boss), à 368,3 milles derrière. Toujours dans l’anticyclone, Armel a réussi à attraper un petit flux de secteur Nord-Ouest qui lui a permis de progresser plus rapidement que le Gallois, toujours coincé dans une zone de transition. Il avance ce matin à 14 nœuds, ne perdant pas son objectif des yeux : passer le cap Horn en tête, avant Noël.

Armel Le Cléac’h a été joint par l’organisation ce matin :

« Ici, c’est petit temps dans le Pacifique, mais très varié puisqu’hier il y avait des grains avec jusqu’à 25 nœuds de vent. Ça s’est un peu calmé depuis hier soir mais ça avance toujours, un peu moins vite que prévu, mais ça va. Il y a une zone sans vent derrière moi, et il ne faut pas traîner en route. Je suis dans l’anticyclone depuis hier après avoir traversé un front il y a 24h. Toujours du vent de Nord-Ouest et j’en profite : je cherche à attraper une dépression qui est devant et ça va se jouer à pas grand-chose… Mais les modèles météo changent beaucoup au fil des heures. L’objectif est le cap Horn et je ne sais pas encore comment je vais y aller : normalement, je devrais y arriver vers le 22 décembre au soir. Mais ce sera peut-être un peu plus long. De toute façon, avant Noël. Il y a quatre ans, j’étais passé le jour de l’an, avec François (Gabart) mais on était partis des Sables d’Olonne quatre jours après cette édition. On est dans les clous… Avec Alex (Thomson), les voyants sont au vert : ce serait sympa de passer le cap Horn en tête puisqu’il y a huit ans, j’étais troisième, il y a quatre ans, deuxième… Ce serait une belle progression. Mais j’espère que je pourrai le voir, ce cap Horn car il y a quatre ans, on avait dû faire attention aux icebergs. » 

À découvrir également

L’Association Eric Tabarly

A la mémoire du plus célèbre des marins français...

En savoir plus
La vie à bord

Le quotidien d'Armel pendant un Vendée Globe

En savoir plus
La « croisière-kite »

Comment concilier tous les plaisirs nautiques

En savoir plus
Toutes les passions