News

Passion

Portraits

Coups de coeur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau

Armel répond aux internautes, 2ème partie!

Retour aux news
En plein océan Pacifique, Armel a pris le temps de répondre à trois questions posées par les internautes de Voile Banque Populaire.
Armel le Cléac'h répond à vos questions !

Aline Pons-Marti : Un matin tu t'es levé et tu t'es dit : tiens je vais faire le Vendée Globe...t'avais quel âge ?

Armel Le Cléac’h: « En 2005 suite à mon chavirage sur un trimaran ORMA, il fallait prendre une décision, soit continuer en ORMA, des trimarans assez dangereux, soit lancer un projet monocoque 60 pieds IMOCA. J’ai choisi la 2ème solution. Vincent Riou venait de remporter le Vendée Globe en début d’année et je me suis dit : « pourquoi pas moi ! ». Je me suis lancé à fond dans le projet et maintenant je suis en train de faire mon 3ème Vendée Globe ».

Emmanuelle Robert : Bonjour Armel et Team Voile Banque Populaire : 
Armel, tu connaissais parfaitement bien ton monocoque au moment du départ. Mais à ce stade de la course, t'arrive-t-il d'être encore surpris (et pourquoi pas bluffé ?!) par le "comportement" de Banque Populaire VIII face aux sollicitations (humaines et naturelles) ?


 « C’est un bateau récent, nous l’avons mis à l’eau il y a 1 an et demi. Même si j’ai beaucoup navigué avant de prendre le départ du Vendée Globe, j’en apprends encore sur lui et  je commence à le connaître par cœur. Je peux vous dire qu’il correspond exactement à ce que je souhaitais lorsque l’on a commencé la réflexion sur sa construction. J’essaie de prendre soin de lui sur ce tour du monde et en échange il me le rend bien. »

Emilie Peres-Duffort Bonjour Armel, les enfants de CP/CE1 de Miramont dans le Gers se demandaient si ce n'était pas trop dur de rester 1er et quel était votre meilleur moment depuis le début de cette course ? Tous sont derrière vous, bon vent pour la suite !

« Le meilleur moment depuis le début de la course, c’était le 3 décembre dernier quand j’ai repris la tête du Vendée Globe. C’était le jour de l’anniversaire de mon fils qui fêtait ses 6 ans. Je lui avais promis d’être en tête pour son anniversaire, ce n’était pas simple mais je l’ai fait et j’étais très fier de pouvoir lui offrir ce cadeau ! »

À découvrir également

Quand France renaît de ses cendres…

La seconde vie d'un voilier de légende...

En savoir plus
Parlez-vous le Marin ?

Laissez-vous bercer par ce langage coloré et imagé...

En savoir plus
Le récit du Vendée Globe d'Armel Le Cléac'h

74 jours 3 heures et 35 minutes racontés...

En savoir plus
Toutes les passions