News

Passion

Portraits

Coups de coeur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau

Finale de la WORLD CUP SERIES à Marseille pour l'équipe de France

Retour aux news
Du 3 au 10 juin, Marseille se met à l’heure olympique lors de la finale de coupe du monde de voile (les World Cup Series) sur le futur plan d’eau qui accueillera les Jeux olympiques en 2024.

Le lieu est idyllique entre le Roucas-Blanc surplombé par la corniche Kennedy, une tribune naturelle de tout premier plan et les îles du Frioul. C’est ici, dans la rade Sud de Marseille que dans six ans se disputeront les épreuves de voile olympique. Autant dire que ce premier grand rendez-vous international dans la seconde ville de France a une saveur particulière pour l’équipe de France, qui régatant chez elle est forcément très attendue.

Les vingt meilleurs régatiers de la planète ont été sélectionnés dans chacune des dix séries olympiques après les trois épreuves des World Cup Series 2017-2018 à Gamagori (Japon) Miami (États-Unis) et Hyères (France). Parmi eux, les médaillés de bronze aux derniers Jeux olympiques de Rio, Pierre Le Coq en RS :X et Camille Lecointre associée à sa nouvelle équipière Aloïse Retornaz en 470, vainqueurs à Hyères font figure de favoris, tout comme Jean-Baptiste Bernaz en Laser, tenant du titre, également vainqueur à Hyères, qui enchaîne une quatrième préparation olympique consécutive et s’entraîne justement ici.

Comme à Rio de Janeiro, Sydney, San Francisco, Auckland, Cowes, Quiberon, Brest ou Hyères… la baie de Marseille a la réputation d’être l’une des plus séduisantes du monde pour régater. Depuis la future marina olympique, se dressent à droite le vieux port et le Mucem et à gauche les calanques. En face, les îles du Frioul et le château d’If édifié sous François 1er sont un petit paradis.

Mais derrière la carte postale, ce plan d’eau typiquement méditerranéen est complexe, parfois caractériel avec le mistral - ce vent de Nord-Ouest pouvant souffler très fort même en été - ou ces brises thermiques erratiques tournant dans tous les sens par grand beau temps quand le ciel est sans nuage.

Les cinq ronds de régate répartis dans la rade selon les séries vont servir de test grandeur nature pour l’élite de la régate mondiale. Quant aux contraintes de sécurité, elles sont logiquement drastiques, avec notamment un chenal d’accès aux zones de course, beaucoup de bateaux de surveillance et 300 bénévoles. Mais elles participent à préparer les futurs Jeux olympiques dans les meilleures conditions.

L’équipe de France à Marseille :

470 (hommes - dériveur double) : Kevin Péponnet et Jérémie Mion, Hyppolyte Machetti et Sidoine Dantes.

470 (femmes - dériveur double) : Camille Lecointre et Aloïse Retornaz.

Laser (homme - dériveur solitaire) : Jean-Baptiste Bernaz.

Laser Radial (femme - dériveur solitaire) : Mathilde de Kérangat et Marie Barrue.

Finn (homme - dériveur solitaire) : Jonathan Lobert.

Nacra 17 (mixte - catamaran à foils) : Moana Vaireaux et Amélie Riou.

RS :X (homme - Windsurf) : Pierre Le Coq, Louis Giard et Thomas Goyard.

   

Crédit photos : FFVoile/Sailing Energy

 

 

 

À découvrir également

Kévin Péponnet et Jérémie Mion
Kevin Péponnet et Jérémie Mion

Athlètes de l’équipe de France de voile en 470

En savoir plus
Camille Lecointre - Aloïse Retornaz
Camille Lecointre et Aloïse Retornaz

Athlètes de l’équipe de France de voile en 470

En savoir plus
JB Bernaz Laser
Jean-Baptiste Bernaz

Athlète Equipe de France de Voile

En savoir plus
Toutes les passions