News

Passion

Portraits

Coups de coeur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
News
Un voilier innovant typé pour le Vendée Globe
Passion
Tout savoir sur le Mono Banque Populaire VIII...
Un voilier innovant typé pour le Vendée Globe
Naviguer en toute sécurité, c’est élémentaire !
Passion
Quelques rappels fondamentaux pour naviguer dans les meilleures conditions...
Naviguer en toute sécurité, c’est élémentaire !

Premier à sortir !

Bloqué dans une bulle anticyclonique depuis 24h, Armel Le Cléac’h a retrouvé de la vitesse ce matin. Il navigue à plus de 14 nœuds en direction de Rio de Janeiro. C’est maintenant au tour d’Alex Thomson (Hugo Boss), actuel deuxième de la course, de se retrouver ralenti dans cette zone qui ne cesse de se déplacer. L’écart devrait donc continuer d’augmenter en la faveur du skipper de La Banque de la Voile au cours des prochaines heures.

Publication :

Dernière modification :

Par :

Depuis le passage du mythique cap Horn, Armel a perdu près de 800 milles sur son dauphin Alex Thomson : «Ce n'est pas ma semaine pour jouer au loto ! Au niveau météo, les choses n'ont pas été dans le bon sens pour moi depuis le cap Horn. Pour le coup, on ne pouvait pas faire pire me concernant. Je sais que la météo est toujours compliquée dans l'Atlantique sud, très changeante en raison de la proximité du continent, mais je ne pensais pas que ce serait si complexe pour moi et si simple finalement pour Alex. C'est ce qui ne me plaît pas trop. Même si pour les terriens, c'est plus sympa pour le suspense, pour moi beaucoup moins. Il y aura de la bagarre jusqu'au bout », expliquait hier Armel Le Cléac’h dans sa chronique sur l’Equipe.fr

Mais ce matin, l’hémorragie semble stoppée. Au dernier classement, le skipper du Mono Banque Populaire VIII a repris plus de 26 milles à son poursuivant pour monter l’écart à 55 milles. Le plus dur semble passé pour Armel qui doit maintenant se remobiliser et surtout se reposer un peu. Ces zones d’incertitudes météorologiques ne sont, bien souvent, pas de tout repos pour les skippers qui doivent constamment surveiller la moindre risée. Les prochains jours s’annoncent également complexes avec au programme, une navigation au près…

À découvrir également

La vie à bord
Passion
La vie à bord
Ce n’est pas du superflu. Quand un marin part plusieurs semaines en mer, il doit prendre soin de lui. Il en dépend de sa bonne condition physique pour mener sa monture au maximum de son potentiel. L’hygiène, le sommeil, l’alimentation ont autant d’importance que les bons réglages et le matériel à bord. Sans skipper en forme, pas de compétition ! Armel Le Cléac’h en sait quelque chose : « Quand le physique va, tout va ». Vivre dans un univers constamment humide et  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
Le cap Horn
Passion
Le cap Horn
El Cabo de Hornos disent les Chiliens ! C’est une terrifiante dent prolongeant l’Amérique du Sud en terre de feu. Il sépare l’Océan Pacifique de l’Atlantique sud et plonge par presque 56 degrés sud. Le cap Horn est le plus célèbre et le plus redouté des caps à franchir pour un marin Quand on regarde un planisphère à l’échelle de la planète, le « Horn » en est presque à toucher le détroit de Drake marquant le continent antarctique. Le passage est étroit, les tempêtes  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
Les champions olympiques français depuis 1972
Passion
Les champions olympiques français depuis 1972
1972 : Serge Maury, 40 ans après… 40 ans que la voile française attendait ça ! En remportant l’or en Finn lors des Jeux de Munich, Serge Maury succède à Jacques Lebrun, dernier champion olympique français en « yachting », en 1932 à Los Angeles. Sur le plan d’eau de Kiel, au nord de la République Fédérale Allemande, ce fils de tonnelier bordelais, sociétaire du Cercle de la Voile de Bordeaux Carcans Maubuisson, crée la surprise en s’imposant au nez et à la barbe des favoris. La  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions