News

Passion

Portraits

Coups de coeur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
News
Un voilier innovant typé pour le Vendée Globe
Passion
Tout savoir sur le Mono Banque Populaire VIII...
Un voilier innovant typé pour le Vendée Globe
Naviguer en toute sécurité, c’est élémentaire !
Passion
Quelques rappels fondamentaux pour naviguer dans les meilleures conditions...
Naviguer en toute sécurité, c’est élémentaire !

Une première partie de course idéale !

Après une semaine de course, il est l’heure de faire le premier bilan pour Armel Le Cléac’h et le Mono Banque Populaire VIII. Et le moins que l’on puisse dire c’est que le skipper de la Banque de la Voile pouvait difficilement faire mieux ! Il n’a pas cédé le leadership depuis maintenant plus de 4 jours et possède 55 milles d’avance sur Vincent Riou (PRB). Début de course idéal donc mais à moins de 1 200 milles de l’arrivée, la course est loin d’être jouée, nul ne peut pronostiquer le nom du vainqueur de The Transat bakerly.

Publication :

Dernière modification :

Par :

Marcel Van Triest, routeur du Team Banque Populaire, porte un regard extérieur sur la course, (rappelons qu’en IMOCA le routage est interdit) : « Armel a très bien géré son début de transat, cela était même surprenant de le voir exactement à l’endroit que nous avions vu ensemble sur les routages avant le départ. Il n’a fait aucune erreur mais ses concurrents non plus… Maintenant son destin est entre ses mains».

Après l’avis d’expert de Marcel, Armel nous livre sa vision de l’intérieur :

« Depuis le début de la course, nous avons des phases de transitions très courtes, on a peu de moments de répits. C’est très répétitif, on enchaîne entre les manœuvres, les changements de voiles, le matossage. A chaque virement, je dois déplacer plus de 600 kilos de l’autre côté du bateau, … c’est fatiguant pour l’organisme mais je parviens à bien récupérer quand j’en ai l’occasion », explique Armel.

« Cette transat est intéressante car je prends mes repères en solitaire, c’est de bon augure pour le Vendée Globe à la fin de l’année. Le bateau va super bien mais j’ai quand même noté quelques ajustements à apporter mais c’est de l’ordre du détail, rien à voir avec les modifications suite à la Transat Jacques Vabre. »


Et comment s’annonce le reste de la course : « La suite est encore très indécise, on est sous l’influence canadienne et les systèmes météo changent rapidement. Pour l’instant je me vois arriver dans la nuit du 13 au 14 mai à New-York », conclut Armel.

 

Crédit photos : Y.Zedda/BPCE 

À découvrir également

Sports de glisse nautiques : les nouvelles tendances
Passion
Sports de glisse nautiques : les nouvelles tendances
Depuis leur création, les sports de glisse sont en perpétuelle évolution. Sur une, deux ou trois coques ; en kite, en windsurf, en surf, en paddle ou encore en wakeboard : les supports sont multiples, les plaisirs infinis. Avec la démocratisation des foils, les fameux appendices porteurs permettant de « décoller » de l’eau, les pratiques nautiques prennent une nouvelle dimension, offrent de nouveaux horizons et décuplent les sensations. Mais d’autres grandes tendances émergent,  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
Vendée Globe… là où tout a commencé
Passion
Vendée Globe… là où tout a commencé
Cela a germé lors du BOC Challenge, la course autour du monde en solitaire et en quatre étapes, remportée à deux reprises par Philippe Jeantot en 1983 puis 1987. Pourquoi ne pas organiser un tour du monde, toujours par les trois caps, mais cette fois sans escale ni assistance ? L’idée lancée par Titouan Lamazou séduit immédiatement nombre de coureurs. Et Philippe Jeantot, soutenu par le département de la Vendée et son président Philippe de Villiers, crée alors, en 1989, le Vendée Globe Challenge,  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
Mondial 2013 49ER et49ERFX à Marseille
Passion
Marseille, port olympique
Du 26 juillet au 11 août 2024, la cité phocéenne accueillera les épreuves de voile olympique ; une première depuis un siècle où la voile se disputait alors sur la Seine à Meulan près de Paris lors des JO de 1924. Il se dit que les Marseillais, si amoureux de leur ville, déclarent posséder « la plus belle rade du monde », on ne peut pas leur donner tort. Ce n’est pas surprenant si le CIO (Comité International Olympique) a choisi ce site exceptionnel face à de solides candidats tels  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions