News

Passion

Portraits

Coups de coeur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau

Des nouvelles fraîches d’Armel

Retour aux news
Média
Des nouvelles fraîches d’Armel

En tête de la catégorie Imoca, pour la troisième journée consécutive, Armel a pris, en début d’après-midi, un peu de son temps précieux pour appeler son équipe à terre et partager ce qu’il vit à bord de son monocoque Banque Populaire VIII. Un récit qui témoigne bien de la concentration maximale dont le skipper breton doit faire preuve et qui laisse peu de place à la communication durant ces dernières heures. Ces quelques nouvelles fraîches évoquent ses conditions de course et son état d’esprit.

Conditions musclées
« Tout va bien à bord, nous avons franchi une belle dépression hier, il y avait pas mal de mer, c’était tonique, ça tapait beaucoup, avec environ 40 noeuds de vent et une mer croisée. Le retour était au calme dans la soirée et dès cet après-midi, il va y avoir un front à traverser, le vent va tourner de Sud-Est à Nord-Ouest en très peu de temps, il faut préparer les manœuvres. J’ai réussi à dormir un peu ce matin mais comme le vent est rentré rapidement (environ 20 noeuds au portant), ça s’accélère et la priorité est à la course. Il y a une grosse transition à faire, vent de travers, c’est toujours un moment compliqué. Je vais chercher l’anticyclone qui se situe dans le sud de la porte des glaces pour faire route vers Terre Neuve et New York. »

Un bon état des lieux
« Pour revenir sur mon début de course,  je suis content, je suis rentré dans la régate dès le début, les conditions étaient assez bonnes pour commencer et assez toniques ensuite, avec très peu de répit, je n’ai pas le temps de m’ennuyer. Je prends mes marques, j’ai retrouvé mes repères du dernier Vendée, là où j’ai fait ma plus importante traversée en solitaire en course. Les automatismes et les anticipations reviennent, c’est un bon état des lieux pour évaluer mon rythme à bord et travailler son sommeil, son alimentation et sa météo. C’est sûr, cela n’est pas toujours simple mais je prends du plaisir, il me manque juste un peu de soleil. »

Si Armel dispose au classement de 17h d’un petit surplus de vitesse, distançant de 53,84 milles son plus proche adversaire, le match continue entre Armel et Vincent Riou (PRB). Plus bas des deux premiers, Jean-Pierre Dick (St Michel-Virbac) reste lui aussi bien accroché tandis que Paul Meilhat (SMA) a choisi une option sud pour s’assurer une arrivée à New York.

Classement de 17h :
1- Armel Le Cléac'h (Banque Populaire) à 1 671,10 milles de l'arrivée
2- Vincent Riou (PRB) à 53,84 milles
3- Jean-Pierre Dick (St Michel - Virbac) à 108,59 milles

 

Crédits photos : 

Y.Zedda/BPCE

V.Curutchet/BPCE

À découvrir également

Des rencontres maritimes parfois surprenantes…

Malgré leur expérience, les skippers sont toujours impressionnés...

En savoir plus
Un voilier innovant typé pour le Vendée Globe

Tout savoir sur le Mono Banque Populaire VIII...

En savoir plus
Les champions olympiques français depuis 1972

Découvrez les derniers champions olympiques français de voile !

En savoir plus
Toutes les passions