News

Passion

Portraits

Coups de coeur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau

La « croisière-kite »

Imaginez une journée durant laquelle, le matin, vous partez pour une traversée en voilier de quelques heures entre deux îles paradisiaques. Et l’après-midi, au mouillage, vous gonflez votre aile pour une session de kitesurf dans un splendide lagon aux eaux translucides frôlant les 30 degrés… Un rêve ? Oui, mais réalisable en effectuant une croisière-kite, un concept qui séduit de plus en plus, particulièrement aux Antilles. Au cœur de l’hiver métropolitain, tout kitesurfeur, débutant ou confirmé, appréciera la formule cata + kite aux Grenadines, sans doute le plus bel archipel caribéen.

 

Voilier ou kitesurf, pourquoi choisir ?

Les plaisirs procurés par le kitesurf sont différents de ceux ressentis à bord d'un voilier de croisière. Pour résumer à grands traits, le kite permet de faire le plein d’adrénaline et de sensations fortes quand la plaisance invite davantage à la contemplation et au voyage… Les deux supports se complètent, d’où l’idée de les concilier en embarquant du matériel de kite à bord d’un bateau, de préférence un catamaran pour disposer d’un espace accru pour stocker les ailes et les planches. Vous n’avez alors plus à choisir entre bateau et kite. La liberté offerte par le voilier permet de se déplacer en fonction des conditions et parfois de découvrir des spots uniquement accessibles par la mer et donc peu, voire pas, fréquentés. Une fois au mouillage, avec un peu d’entraînement, on peut gonfler l’aile à bord et partir directement du bateau. On peut aussi mettre le matériel de kite dans l’annexe et gréer* sur la plage la plus proche. Si vous êtes autonomes en navigation et en kitesurf, la solution la plus appropriée et la moins chère consiste à louer un voilier. Pour les autres, des écoles proposent des croisières-kite dans lesquelles tout est pris en charge par des professionnels : traversées et cours de kitesurf.
 

Les Antilles, zone de prédilection des marins-kiteurs 

C’est aux Antilles que le concept de la croisière-kite a pris son envol. Au départ du Marin, en Martinique, la solution la plus courante consiste à embarquer sur un catamaran de croisière puis à mettre cap plein sud vers les Grenadines, un superbe archipel, paradis du kitesurf. Comptez deux bonnes journées de navigation pour arriver au cœur des Grenadines, là où les spots sont les meilleurs. A noter que les traversées de nuit sont déconseillées en raison d’un balisage lumineux aléatoire sur lequel on ne peut pas vraiment compter, d’autant qu’il faut prendre garde aux récifs à proximité de certaines îles. Ne manquez sous aucun prétexte une session de kite sur l’île de Canouan, dans « The Pool », un lagon qui porte bien son nom. Autres incontournables : les îles de Mayreau, Union Island et Tobago Cays qui recèlent d’autres spots parfaits. Le tout dans un vent la plupart du temps tonique, qui permet à la fois de progresser en voilier à bonne allure entre les îles et de profiter de belles conditions pour voler en kite. Des croisières-kite sont aussi possibles en restant en Martinique ou encore au départ de la Guadeloupe, en mettant cap au nord vers Barbuda, Antigua, Saint Martin et les Iles Vierges Britanniques. Il est possible de pousser jusqu’à Los Roques, au large du Venezuela. Aux Antilles, la période de décembre à avril est la plus favorable. Le temps est alors chaud et sec, l’alizé de secteur Est bien établi, même si personne n’est à l’abri d’une journée peu ventée…


Que faire quand le vent fait défaut ?

Il n’y a pas plus malheureux qu’un marin-kiteur dans la pétole. En partie justifiée, cette affirmation doit être nuancée. En effet, pour peu que vous embarquiez à bord un surf ou un paddle, vous trouverez toujours un moyen de glisser ! Reprenons l’exemple des Grenadines, et plus précisément du mouillage de Tobago Cays, l’un des spots de kitesurf les plus réputés des Caraïbes. Si l’alizé est installé, tant mieux, vous profitez d’une session mémorable. Mais s’il n’y a pas suffisamment d’air – ce qui est rare de décembre à avril –, des alternatives tout aussi attrayantes sont envisageables. Comme par exemple sortir le paddle embarqué à bord pour arpenter cette réserve naturelle où l’eau est si belle et transparente qu’on a l’impression de ramer dans un aquarium géant, où tortues, raies et autres poissons tournent autour de votre planche. Quand la mer est calme, tout le monde peut se régaler aussi en snorkelling au niveau de la grande barrière de corail. Laissez donc un tout petit peu de place dans l’un des coffres de votre voilier pour stocker palmes, masque et tuba. Ce qui est valable aux Tobago Cays l’est aussi dans toutes les Grenadines et plus globalement dans l’ensemble des destinations propices aux croisières-kite. Alors ne vous inquiétez pas si le vent se fait parfois désirer !
 

En cas de pétole

News

L’Ile de Pâques

En ce week-end Pascal, partez à la découverte de cette île mystérieuse de 166 km2 située au large du Chili dans l’océan Pacifique.[...]

À découvrir également

Le Trophée Jules Verne en trois chapitres

Découvrez toute l'histoire du célèbre Trophée Jules Verne...

En savoir plus
Quand France renaît de ses cendres…

La seconde vie d'un voilier de légende...

En savoir plus
Plymouth, berceau des navigateurs

L'histoire de Plymouth à travers son port et surtout ses marins d'exception...

En savoir plus
Toutes les passions