News

Passion

Portraits

Coups de coeur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau

La saga des Pen Duick

L’histoire des Pen Duick est indissociable de celle du marin qui les a rendus mythiques, Eric Tabarly. Pendant 60 ans, de 1938 à 1998, année de sa disparition, Tabarly a sillonné les mers du globe à bord de cette lignée de six voiliers, avec à la clé beaucoup de plaisir, de nombreux succès et quelques déceptions. Véritable visionnaire, le célèbre marin a imaginé sur ses bateaux des innovations que l’on retrouve sur les machines actuelles de course au large. Aujourd’hui, cinq des six Pen Duick naviguent encore.
 

Pen Duick : à la vie, à la mort

Chef-d’œuvre de l’architecture navale de jadis, dessiné par William Fife, illustre architecte naval écossais, le premier de la lignée des Pen Duick (« Mésange à tête noire » en breton) est racheté en 1938 par le père d’Eric Tabarly. Ce dernier n’a alors que sept ans. Il apprend à naviguer sur ce Pen Duick qui ne porte pas de numéro. « A la rigueur je pourrais le baptiser ‘Pen Duick Premier’. Comme on dit ‘premier amour’. Parce que l’histoire de ce cotre centenaire est une histoire sentimentale (…) Aussi loin que remontent mes souvenirs d’enfance, j’ai toujours considéré Pen Duick comme un bateau plus beau que les autres. On n’explique pas une passion », écrit Eric Tabarly dans ses Mémoires du large. En 1952, il récupère le bateau à l’état d’épave et consent des années de sacrifices et de privations pour le restaurer à plusieurs reprises. « Quand je le regarde, avec son habit noir et son plastron de voiles, il évoque pour moi un vieux et digne gentleman. Entre lui et moi s’est nouée une affection qui a marqué nos existences. Sans moi, il ne serait qu’une épave. Sans lui, ma vie eût été différente », disait Tabarly. Triste prémonition, car c’est à bord de ce voilier que le marin breton disparaît en mer dans la nuit du 12 au 13 juin 1998, au large du Pays de Galles…
 

Caractéristiques de Pen Duick

Architecte : William Fife III
Longueur hors tout : 15,10 m
Longueur à la flottaison : 10,05 m
Déplacement : 11 tonnes
Largeur : 2,93 m
Tirant d’eau : 2,20 m
Gréement : Cotre Franc aurique
Année de construction : 1898
Reconstruction : 1958
Refait à neuf : 1989

" Un bateau autour d’un objectif précis : remporter la deuxième édition de la Transat anglaise, en 1964. "

 

Pen Duick II : support d’une victoire légendaire en solitaire

Eric Tabarly imagine un bateau autour d’un objectif précis : remporter la deuxième édition de la Transat anglaise, en 1964. L’originalité de Pen Duick II réside dans sa légèreté et son gréement prévu pour un solitaire. Malgré un timing serré, Eric Tabarly, 33 ans, prend bien le départ de sa première transatlantique à la voile en 1964. « Souvent, je me suis demandé si au moment de m’élancer vers le grand large, j’éprouverais de l’appréhension », expliquait-il. « Finalement, rien du tout. Dans le feu de l’action, je n’ai pas le loisir d’avoir des états d’âme. L’esprit tout entier était tendu vers un seul but : faire avancer le bateau. » Et ça marche. Pen Duick II se révèle étincelant à toutes les allures dans la brise. Éric Tabarly remporte la Transat anglaise en 27 jours au nez et à la barbe des Britanniques, à commencer par Francis Chichester, vainqueur de l’édition précédente. Au-delà de cette victoire qui bâtit le socle de la notoriété de Tabarly, Pen Duick II lui permet d’accumuler en seulement deux ans une grande expérience. Il sert aussi de base à l’élaboration de Pen Duick III. Cinquante ans après, le ketch qui appartient aujourd’hui à l'École Nationale de Voile de Quiberon continue de former des équipiers.
 

Caractéristiques de Pen Duick II

Architecte : Gilles Costantini
Longueur hors tout : 13,60 m
Longueur à la flottaison : 10 m
Déplacement : 6,5 tonnes
Largeur : 3,40 m
Tirant d'eau : 2,20 m
Gréement : Ketch
Année de construction : 1964
 

Pen Duick III : l’invincible en aluminium

« Pen Duick III sera meilleur que son prédécesseur, et comme il est plus grand il ira nettement plus vite. » Eric Tabarly annonce la couleur et les faits lui donnent raison. Mais parlons d’abord de la mise à l’eau qui ne manque pas de sel : invité à déjeuner par le général de Gaulle, Président de la République, Tabarly décline l’invitation car d’après lui, le lancement de Pen Duick III ne peut pas être décalé pour des questions de marée. Un peu plus tard, le marin recevra cette lettre un brin ironique rédigée par de Gaulle : « Monsieur, j’espère que cette fois-ci, la marée le permettant, vous pourrez participer au déjeuner prévu pour le 20 octobre. » Le marin se déplacera… Davantage encore qu’avec Pen Duick II, Tabarly joue la carte de la légèreté en concevant une coque en aluminium. L’année de sa mise à l’eau, en 1967, Pen Duick III remporte toutes les courses auxquelles il participe, dont la prestigieuse Sydney-Hobart. Ce voilier, qui nécessite la présence à bord de sept marins, va voir passer sur son pont bon nombre d'équipiers, à l’instar d’Olivier de Kersauson et d’Alain Colas. Après Tabarly, Pen Duick III poursuit une longue carrière aux mains d’autres skippers rôdés. Il est aujourd’hui basé à Lorient devant la Cité de la Voile Eric Tabarly.
 

Caractéristiques de Pen Duick III

Architecte : Eric Tabarly
Longueur hors tout : 17,45 m
Longueur à la flottaison : 13 m
Déplacement : 13,5 tonnes
Largeur : 4,21 m
Tirant d'eau : 2,75 m
Gréement : Goélette marconi
Année de construction : 1967
 

Pen Duick IV : un trimaran révolutionnaire au destin tragique

Grâce à ses victoires acquises sur Pen Duick II et Pen Duick III, Tabarly se fait un nom et décroche des financements qui lui permettent de construire son nouveau bateau. En bon visionnaire, il est convaincu que les multicoques vont bouleverser la course au large. Il conçoit donc en 1968 un trimaran en aluminium de 20 m de long qui va devenir le plus rapide du monde. Pen Duick IV possède de nombreuses innovations dont des mâts ailes pivotants que Tabarly est le premier à expérimenter sur un bateau océanique. Une collision avec un cargo puis des soucis de pilote contraignent Tabarly à l’abandon lors de la Transat anglaise en 1968. « Ces tribulations ont leur logique. Même si un bateau est bien conçu et capable de grandes performances, il n’y a pas de résultats possibles si la préparation et les essais n’ont pas bénéficié du temps indispensable à la mise au point », confiait Tabarly. Une fois fiabilisé, Pen Duick IV brille avec Alain Colas aux commandes. Il réalise le tour du monde par le cap Horn en solitaire puis remporte la Transat anglaise en 1972. Mais le dénouement est tragique. Lors de la première Route du Rhum, en 1978, Alain Colas et Manureva (le nouveau nom de Pen Duick IV) disparaissent en mer…
 

Caractéristiques de Pen Duick IV

Architecte : André Allègre
Longueur hors tout : 20,80 m
Longueur à la flottaison : 19,50 m
Déplacement : 8 tonnes
Largeur : 10,70 m
Tirant d'eau : 0,80 m (dérive haute) - 2,40 m (dérive basse)
Gréement : Ketch marconi
Année de construction : 1968

" Sur Pen Duick V, Eric Tabarly remporte haut la main la Transpacifique de 1969 en 39 jours et 15 heures avec 10 jours d’avance sur son concurrent le plus proche. "

 

Pen Duick V : le premier voilier de course à ballasts

Comme Pen Duick II, le cinquième bateau d’Eric Tabarly est spécialement étudié pour une course en solitaire, la Transpacifique de San-Francisco à Tokyo, en 1969. En analysant le parcours, Tabarly constate en effet que la route sud au portant s’avère la plus favorable. Bien qu’en état de naviguer de manière performante, Pen Duick III et IV ne correspondent pas à ce programme. D’où la construction d’un nouveau monocoque équipé d’un système inédit détaillé par Tabarly : « L’originalité consiste à adapter des ballasts au bateau c’est-à-dire mettre sur chaque flanc de la coque des réservoirs à eau de mer, que je pourrai remplir ou vider grâce à une pompe pour augmenter la stabilité quand cela sera nécessaire. Ce qui offre l’avantage de supprimer une bonne partie du lest et donc de gagner un poids considérable. » Ces ballasts ont inspiré, bien des années plus tard, la conception des voiliers du Vendée Globe – entre autres. Eric Tabarly remporte haut la main la Transpacifique en 39 jours et 15 heures avec 10 jours d’avance sur son concurrent le plus « proche », Jean-Yves Terlain. Pen Duick V est aujourd’hui basé à l'École Nationale de Voile, souvent accompagné de Pen Duick II.
 

Caractéristiques de Pen Duick V

Architectes : Michel Bigoin et Daniel Duvergie
Longueur hors tout : 10,67 m
Longueur à la flottaison : 9,15 m
Déplacement : 3,2 tonnes (ballasts vides)
Largeur : 3,50 m
Tirant d'eau : 2,30 m
Gréement : Sloop marconi
Année de construction : 1968
 

Pen Duick VI : triomphe sur l’Atlantique, déception autour du monde

C’est dans l’optique de remporter le tour du monde à la voile en équipage, la Whitbread de 1973-1974, que Tabarly imagine le dernier de ses Pen Duick. « L’envie de naviguer sur un long bateau redoutable à toutes les allures avait germé dans mon esprit pendant la Transpacifique. Pen Duick V était à peine né et je pensais à Pen Duick VI », soulignait-il. Le résultat est à la hauteur de ses ambitions : un ketch de 22 m de long aux nombreuses innovations. La machine est remarquable mais souffre d’un manque de préparation. Toutes ses chances de s’imposer dans le tour du monde sont ruinées par deux démâtages lors de la première et de la troisième étape. Mais à bord de ce voilier conçu pour 14 hommes d’équipage, Tabarly remporte la Transat en solitaire en 1976. C’est sa plus belle victoire, mais aussi la plus difficile à décrocher car il affronte cinq tempêtes consécutives sans pilote automatique (tombé en panne quatre jours après le départ). Tabarly décide de revenir autour du monde en 1981-1982 mais son Pen Duick VI rebaptisé Euromarché n’est plus dans le coup face aux machines conçues pour cette édition. Il finit tout de même 5e sur 27. Le monocoque est désormais amarré à Lorient devant la Cité de la Voile.
 

Caractéristiques de Pen Duick VI

Architecte : André Mauric
Longueur hors tout : 22,25 m
Longueur à la flottaison : 18,80 m
Déplacement : 32 tonnes
Largeur : 5,30 m
Tirant d'eau : 3,40 m
Gréement : Ketch marconi
Année de construction : 1973
 

Pour en savoir plus sur les six Pen Duick rendez-vous sur le site internet de l'association en cliquant ici.


Les Banques Populaires mécènes de l’Association Eric Tabarly


En 2003, la Banque Populaire est devenue le mécène de l’Association Eric Tabarly et s’est engagée auprès d’elle afin de participer à son action pédagogique et d’aider à la restauration des mythiques Pen Duick.


En soutenant l’Association Eric Tabarly, les Banques Populaires montrent leur attachement à l’histoire de leur territoire mais aussi leur implication dans la préservation des patrimoines maritimes. Avec plus d’un siècle d’existence pour la célèbre « Mésange à tête noire » et des histoires de mer qui ont fait rêver des générations de navigateurs, la flotte des Pen Duick fait partie du patrimoine national. Les Banques Populaires affirment avec ce mécénat leur volonté de faire perdurer l’héritage d’Eric Tabarly et de le partager avec tous.

 

Crédit photo : G.Martin-Raget/BPCE

Portraits liés

Eric Tabarly

Navigateur

En savoir plus

News

Pen Duick : que la tournée commence !

C’est parti pour la 6ème édition de la tournée des Pen Duick à l’initiative de la Banque Populaire de l’Ouest. Quatre des six bateaux de l’association Eric Tabarly feront escales à Cherbourg, Saint-Quay et Roscoff jusqu’au 15 septembre. Le public pourra venir admirer ces bateaux de légende qui font partie du patrimoine maritime français. La tournée 2017 permettra de découvrir Pen Duick I, Pen Duick III, Pen Duick V et Pen Duick VI.[...]

Librairie de la mer – « Un vagabond des mers du sud » Bernard Moitessier

Les vacances ont déjà débuté et vous n’avez toujours pas trouvé votre livre de l’été ? Pour vous aider à faire votre choix et si vous êtes un inconditionnel d’aventure maritime, vous ne pouvez pas passer à côté de l’un des grands classiques de la littérature : « Un vagabond des mers du sud » écrit par le célèbre navigateur Bernard Moitessier.[...]

albums

Association Eric Tabarly
Association Eric Tabarly

Retrouvez tous les bateaux de légende de l'association Eric Tabarly...

En savoir plus
Tous les albums

À découvrir également

L’Association Eric Tabarly

A la mémoire du plus célèbre des marins français...

En savoir plus
Sports de glisse nautiques : les nouvelles tendances

Découvrez toutes les innovations dans la glisse nautique ...

En savoir plus
New York : lieu incontournable de la voile

Venez en apprendre plus sur New-York et son rapport avec la course au large...

En savoir plus
Toutes les passions