News

Passion

Portraits

Coups de coeur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau

La voile aux Jeux Olympiques

Histoire

Inscrites au programme des premiers Jeux Olympiques de l’ère moderne à Athènes (1896), les compétitions de voile n’ont pu avoir lieu à cause d’une météo capricieuse conduisant à l’annulation des régates. Quatre ans plus tard, les plans d’eau de Meulan (Yvelines), au bord de la Seine, et du Havre accueillent les premières courses de yachting, la discipline ayant depuis toujours été présente au programme olympique, en dehors des Jeux de Saint-Louis, en 1904.


Dans l’histoire des Jeux Olympiques, la voile est le seul sport à avoir changé de nom, passant en 2000 à Sydney de « yachting » à « sailing » (voile).


Rares ont été les éditions sur lesquelles les courses de voile se sont disputées dans la ville même des Jeux, ce qui n’a été le cas qu’à Melbourne (1956), Barcelone (1992), Sydney (2000) et à Rio de Janeiro (2016).


Trois plans d’eau ont accueilli les Jeux à deux reprises, ceux de Meulan et du Havre en France (1900-1924), de Long Beach aux Etats-Unis (1932-1984) et de Kiel en Allemagne (1936-1972).


Longtemps discipline mixte, la voile a été séparée en compétitions masculine et féminine en 1988 lors des Jeux de Séoul. Seule exception à partir des JO de de Rio : le Nacra 17, nouveau support obligatoirement mixte fait son apparition (un homme-une femme, la répartition barreur/équipier est au libre choix de chaque tandem).

 

470 JO 1980_copyright aixcracker

 

Séries olympiques

D’abord disputées sur des bateaux de taille et poids importants nécessitant des équipages allant jusqu’à 12 personnes avec des handicaps de temps pour départager les concurrents - comme le 12m JI, utilisé trois fois, de 1908 à 1920 avant de devenir support de la Coupe de l’America près de 40 ans plus tard -, la voile est peu à peu passée à des équipages de plus en plus réduits et à des supports tendant vers une monotypie plus ou moins stricte. Les Jeux de Paris en 1924 ont accueilli le premier dériveur monotype.


Parmi les bateaux mythiques de l’olympisme, on compte le Star (mené en double), qui a fait son apparition en 1932, remplacé en 1976 à Montréal par le Tempest avant de revenir en 1980 puis disparaître de nouveau après les JO de Londres en 2012. On peut aussi évoquer le Dragon (trois équipiers), dont le créateur, le Norvégien Johan Anker, fut champion olympique en 1912 et 1928 sur d’autres supports, qui est devenu une série olympique de 1948 à 1972 ; le Finn (solitaire), aujourd’hui le plus vieux bateau, lancé en 1952 à Helsinki ou encore le Tornado, longtemps seul catamaran, lancé en 1976 et abandonné après les Jeux de Pékin en 2008.


Aujourd’hui, dix séries sont au programme olympique : le Finn (solitaire, hommes seulement), lancé en 1952 ; le 470 (double, hommes et femmes), plan André Cornu lancé sur les Jeux en 1976 ; la planche (solitaire, hommes et femmes), qui a fait sa première apparition à Los Angeles en 1984 mais dont la version actuelle, la RS:X, a été utilisée à Rio pour la troisième fois consécutive ; le Laser (solitaire), Standard chez les hommes (1996), Radial chez les femmes (2008) ; le 49er (double), lancé en 2000 chez les hommes, dont la version féminine, le 49er FX, a fait ses débuts sur les Jeux de Rio ; le Nacra 17, catamaran mené par un tandem mixte, dont la première apparition olympique a eu lieu au Brésil.

" La Grande-Bretagne est la nation dominante en voile. "

 

Tableau des Médailles

Avec 28 médailles d’or sur un total de 58, la Grande-Bretagne est la nation dominante en voile.

Les Etats-Unis, qui ont attendu d’accueillir les Jeux en 1932 pour décrocher leur premier titre, occupent la deuxième place avec plus grand nombre de médailles (60) mais moins d’or (19).


Dominateurs avant-guerre et au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, les Scandinaves font partie des nations fortes, avec la 3e place pour la Norvège (17 médailles d’or, dont 7 en 1920, sur 31), la 6e pour le Danemark (12 sur 28) et la 8e pour la Suède (10 sur 35).


L’Espagne, avec un exceptionnel ratio de 13 médailles d’or (dont 4 à Barcelone en 1992) sur 19 occupe la 4e place.


La France est 5e.
 

Test-Event Rio 2015 - Jean Baptiste Bernaz_Copyright C. Launay-FFVoile

Les figures de la voile olympique

Ben Ainslie (Grande-Bretagne, né le 5 février 1977) : 5 participations aux Jeux, une médaille d’argent pour sa première en Laser en 1996 (à 19 ans), quatre d’or de 2000 à 2012 (une en Laser, trois en Finn). Le bilan du Britannique, qui fait partie des quatre seuls sportifs médaillés d’or à quatre reprises consécutives dans l’histoire des Jeux, est tout simplement exceptionnel.


Paul Elvström (Danemark, né le 25 février 1928) : Une légende de la voile, lui aussi médaillé d’or quatre fois de suite (en 1948 en Firefly, de 1952 à 1960 en Finn) et qui disputera ses derniers Jeux en 1988, à l’âge de 60 ans, en Tornado avec sa fille Trine (ils ont terminé 4e en 1984). Huit participations au total, soit le deuxième meilleur total pour un « voileux » (à égalité avec le Bahaméen Durward Knowles) derrière l’Autrichien Hubert Raudaschl (9 Jeux consécutifs de 1964 à 1996).


Torben Grael (Brésil, né le 22 juillet 1960) : issu d’une famille de régatiers (ses oncles ont disputé les Jeux en 1968 et 1972, son frère Lars a remporté deux médailles de bronze olympiques en Tornado en 1988 et 1996), le Brésilien s’est d’abord illustré en Soling (argent en 1984) puis en Star, avec deux médailles de bronze (1988-2000) et deux médailles d’or (1996-2004), associé à Marcelo Fereira.


Robert Scheidt (Brésil, né le 15 avril 1973) : en décrochant une médaille de bronze en Star en 2012 avec Bruno Prada, Robert Scheidt est devenu l’égal de son compatriote Torben Grael et de Ben Ainslie, avec un total record de cinq médailles olympiques, dont deux en or en Laser (1996-2004), support sur lequel il a navigué avant de passer au Star.


Jochen Schümann (Allemagne de l’Est/Allemagne, né le 8 juin 1954) : médaillé d’argent en Finn sous les couleurs de la RDA, Jochen Schümann a conquis deux autres titres olympiques, en 1988 et 1996 en Soling avant de finir sur une médaille d’argent à Sydney en 2000.


Valentin Markin (URSS, né le 19 août 1938) : Le seul marin titré sur trois supports différents, en Finn en 1968, en Tempest en 1972 (argent en 1976) et en Star en 1980.


Alessandra Sensini (Italie, née le 26 janvier 1970) : 4 titres de championne du monde, 5 sacres européens et 4 médailles olympiques en 6 participations pour la planchiste transalpine, en or en 2000, en argent en 2008 et en bronze en 1996 et 2004.

" Les supports qui réussissent le mieux à la France sont le Finn, le 470 et la planche. "

 

La France aux Jeux Olympiques

5e au bilan des Jeux Olympiques, la France totalise 36 médailles, 12 en or, 9 en argent et 15 en bronze.


5 titres ont été conquis avant la Deuxième Guerre Mondiale, dont deux dès 1900.


Les Bleus ont depuis décroché 7 médailles d’or, de 1972 (Serge Maury en Finn) à 2016 (Charline Picon en RS: X) avec deux doublés en 1988 (Tornado-470) et 1992 (Tornado-Planche) et enfin en 2004 (Faustine Merret en planche).


Les supports qui réussissent le mieux à la France sont le Finn, le 470 et la planche (trois médailles pour le premier, quatre pour le second et 5 pour le dernier).

Portraits liés

Charline Picon

Athlète Equipe de France de Voile

En savoir plus
Pierre Le Coq

Athlète Equipe de France de Voile

En savoir plus
Billy Besson & Marie Riou

Athlètes Equipe de France de Voile

En savoir plus
Jonathan Lobert

Athlète, Equipe de France de Voile, Finn

En savoir plus
Camille Lecointre & Hélène Defrance

Athlètes Equipe de France de Voile

En savoir plus
Sofian Bouvet & Jérémie Mion

Athlètes, Equipe de France de Voile, 470

En savoir plus

News

Coupe du Monde au Japon : Un podium français en 470 femmes !

Clap de fin sur la première étape du circuit Coupe du Monde 2017-2018 à Gamagori au Japon, avec un podium tricolore pour le tandem Cassandre Blandin & Aloise Retornaz en 470 femmes : elles prennent une belle troisième place à l’issue d’une finale bien menée (2ème).[...]

World Cup Series Gamagori (Japon) : 1ère étape pour l'Equipe de France !

L'Equipe de France de Voile a mis le cap vers le Japon en vue de la première étape du circuit de Coupe du Monde 2017-2018, la World Cup Series Gamagori, dans le pays hôte des prochains Jeux Olympiques 2020. Côté Equipe de France, Mathilde De Kerangat en Laser Radial, Kévin Péponnet & Jérémie Mion en 470 hommes, Cassandre Blandin & Aloise Retornaz en 470 femmes et Julie Bossard & Aude Compan en 49er FX seront alignés. Début de la compétition prévu le mardi 17 octobre avec les Medal Races les 21 et 22 octobre.[...]

albums

Test Event de Rio 2015
Test Event de Rio 2015

Embarquez en images avec l'équipe de France de Voile Olympique, dans leur préparation aux JO de Rio lors du Test Event 2015...

En savoir plus
Equipe de France de Voile Olympique
Equipe de France de Voile Olympique

Découvrez les athlètes et les responsables de l'Equipe de France de Voile Olympique...

En savoir plus
Tous les albums

À découvrir également

L’Association Eric Tabarly

A la mémoire du plus célèbre des marins français...

En savoir plus
Plymouth, berceau des navigateurs

L'histoire de Plymouth à travers son port et surtout ses marins d'exception...

En savoir plus
Toutes les passions