News

Passion

Portraits

Coups de coeur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau

Le 40ème Spi Ouest France sur son 31 !

 

Près de 400 bateaux et 2000 marins sont attendus du 29 mars au 2 avril lors du week-end de Pâques, à la Trinité-Sur-Mer, pour le 40ème Spi Ouest France-Destination Morbihan, la plus grande épreuve habitable d’Europe au printemps.

 

Nous sommes en 1978 quand Gilles Le Baud, jeune chef d’entreprise à la tête d’un chantier et récent vainqueur de la course de l’Aurore, qui deviendra la Solitaire du Figaro, constate que les Rochelais et les Marseillais régatent assidûment en habitable lors de la semaine de La Rochelle et de la Semaine Nautique Internationale de Marseille. Il regrette qu’une grande épreuve de masse n’existe pas en Bretagne Sud… Membre du bureau de la Société Nautique de la Trinité, alors présidée par André Facque, dont le fils Philippe a disputé la Whitbread), course autour du monde en équipage, il lance l’idée. Les deux marins veulent s’associer avec un grand média, et naturellement sollicitent le quotidien Ouest France qui immédiatement séduit, donne son feu vert. Le Spi d’Or Ouest France est né, et dès sa première édition, attire 80 bateaux. Preuve de l’intérêt que suscite l’épreuve, les Rochelais « montent » à La Trinité afin de défier les Bretons. Le « Spi » se déroule chaque année lors du week-end pascal, et selon le calendrier grégorien. Non seulement il va devenir une vitrine privilégiée pour les chantiers qui lancent leur dernier né en course-croisière, mais fort de son succès fulgurant, il se déroulera durant plusieurs décennies « à guichets fermés », le numerus clausus étant fixé à 500 bateaux !

 

Amateurs avertis et champions réunis pour en découdre

La particularité du Spi Ouest France est de permettre aussi bien à des amateurs passionnés que des champions de la course au large, de la Coupe de l’America, de la voile olympique de se côtoyer lors du long week-end Pascal. Loïck Peyron, Michel Desjoyeaux, Alain Gautier, Franck Cammas, Marc Guillemot, Lionel Lemonchois, Charles Caudrelier, Thomas Coville, Yann Guichard, Bertrand Pacé, Thierry Péponnet, Luc Pillot… ne manquent jamais une occasion de venir se « bagarrer » entre les bouées.

Spi

 

Gagner l’épreuve trinitaine ne se fait pas en débarquant l’avant-veille de Pâques, même sur le meilleur voilier qui soit, et avec un équipage expérimenté. Un  « Spi » se gagne souvent l’hiver précédent et il n’y a pas de secret, le Spi Ouest France se prépare bien en amont d’autant que le niveau général des régatiers a énormément progressé. Pour espérer bien figurer, il ne suffit plus d’avoir un bateau parfaitement préparé et un skipper connu, mais il faut également régater une bonne partie de l’hiver. Dès le mois d’octobre, quatre week-ends de régates baptisés « Challenge d’Automne » sont ainsi organisés en baie de Quiberon par la Société Nautique de La Trinité. Samedi après-midi et dimanche, les « mangeurs d’écoute » enchaînent les parcours autour des bouées, travaillent les manœuvres, se jouent des courants, essayent de nouvelles voiles… s’endurcissent dans la brise engendrée par les dépressions automnales, ou bravent le froid quand l’anticyclone de Sibérie génère un vent de Nord et glacial. Polaires, bonnet, bottes, gants et cirés de haute mer sont juste indispensables !

Mais ce n’est pas tout, car après les fêtes et la trêve de Noël, la SNT remet ça, cette fois avec le Challenge de Printemps. Toujours sur quatre week-ends, les prétendants viennent en découdre et s’affûter. Parfois, un entraîneur fédéral ou un cadre technique vient superviser un entraînement et distiller des conseils. Il faut de la volonté et de la motivation pour sauter dans le train ou sa voiture le vendredi soir ou le samedi matin à l’heure du laitier, alors qu’on pourrait rester au chaud sous la couette et en famille. Régatiers amateurs ou skippers professionnels, aucun d’entre eux ne lâche rien pour aller tenter une performance ou encore de décrocher un sacre sur cette régate à la plus haute exigence. « Les « entraînements d’hiver », comme les appellent les « anciens », restent de loin la meilleure préparation qui soit. Les vainqueurs dans chacune des séries sont généralement, et comme « par hasard », ceux qui ont été les plus assidus à cet exercice hivernal, doublé d’une vérification minutieuse du bateau de la quille à la tête de mât.

16 séries sur 5 ronds !

Le « Spi », c’est une énorme « machine » gérée par de nombreux professionnels et bénévoles sous la houlette à terre de Régine Ermel (Ouest France) et sur l’eau de Christophe Gaumont (FFVoile). Pour faire courir dans une parfaite équité les seize séries en lice - Multi 2000, Diam 24, IRC 1, IRC 2, IRC 3, IRC 4, IRC Double, Open 570, Open 750, J 70, J 80, Mach 650, First 31.7, Grand Surprise, Longtze, et enfin Osiris Habitable – cinq ronds de régate sont mouillés en baie de Quiberon, et qui monopolisent près d’une centaine de personnes entre les présidents de comité de course, les mouilleurs, pointeurs et arbitres.

Site de l’épreuve : www.ouest-france.fr/spi/

Spi

Crédit photos : BPCE

À découvrir également

Vendée Globe… là où tout a commencé

Pour tout savoir sur l'histoire du Vendée Globe

En savoir plus
Les bateaux Banque Populaire

Une saga de près de 30 ans

En savoir plus
VPLP Design : Une belle histoire d’entreprise au succès planétaire et légendaire !

Depuis bientôt 35 ans, le cabinet d’architecture VPLP Design, trône sur toutes les mers du monde

En savoir plus
Toutes les passions