News

Passion

Portraits

Coups de coeur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau

Parlez-vous le Marin ?

Comme n’importe quelle langue vivante, le Marin se parle, s’apprend, se vit et dispose même d’un dictionnaire ! Emmener un novice sur un bateau permet de se rendre compte combien, quand on ne le parle pas, le langage maritime peut être complexe… Et pourtant, il demeure bien ancré dans la langue française. Nombre d’expressions maritimes plus ou moins anciennes sont utilisées dans notre quotidien. Choquez les voiles, gardez le cap et laissez-vous bercer par ce langage coloré et imagé…

Comme chaque métier ou univers particulier, le parler marin a ses propres termes, son langage, et ne peut forcément s’expliquer.

 

« Le monocoque venait de larguer les amarres, l’équipage avait déjà préparé les ris dans la grand-voile et vérifié le bon état du tourmentin. La mer grondait, la navigation allait se faire au près sur de gros talus. Les pare-battages rangés dans la baille à mouillage, les écoutes prêtes pour hisser la toile, les winches libérés du moindre bout, tout était paré pour les premières manœuvres. » En quelques lignes, si les aficionados de la voile n’y voient aucune difficulté de lecture, l’incompréhension doit gagner ceux qui ne se sont jamais frottés au tangage et aux embruns. La navigation a son langage propre, parfois fait de mots anglais (comme winch, roof ou cockpit), tout simplement par sa spécificité. Prenez le terme « pare-battage ». Dans sa pure définition, il signifie : « Un élément utilisé pour se protéger des contacts, que ce soit entre les coques de deux bateaux ou entre la coque du bateau et le quai. Elle peut être du type pneumatique, remplie de mousse, ou conçue en matériau élastique. » Impossible en mer de faire des phrases ! Imaginez qu’un skipper demande à son équipier, au lieu de «Loffe !» : « Manœuvre la barre de façon à ce que le navire se rapproche de la direction du vent ! ». Comme chaque métier où univers particulier, le parler marin a ses propres termes, son langage, et ne peut forcément s’expliquer.


La seule façon de se mettre au parler de marin demeure donc d’embarquer, de s’immerger, exactement comme une langue étrangère que l’on voudrait apprendre…


Des expressions maritimes ancrées dans la langue française

« Veiller au grain », « Etre au taquet », « Avoir le vent en poupe », « Mettre le grappin dessus », « Sac de nœuds »… Toutes ces expressions datent de la grande époque de la marine à voile, celle où le commerce battait son plein dans les grands ports de l’hexagone, celle des corsaires et autres flibustiers. Imagées, elles ont rapidement conquis la langue française, même à terre, et permettent de comprendre l’usage de ce langage très concret et imagé.


Quelques expressions maritimes utilisées dans notre quotidien

- « Mettre les voiles » : envoyer les voiles afin qu'elles se gonflent au vent permettant au navire d'avancer. Dans le langage courant, « partir, s’en aller » !

- « Lever l'ancre » : remonter l'ancre du fond de la mer dans le but de libérer le bateau afin qu'il bouge, plus communément « quitter un endroit ».

- « Larguer les amarres » : enlever les cordes qui maintiennent le navire à quai, lui permettant de partir. Utilisé dans le langage courant, au même titre que « Mettre les voiles, ou lever l’ancre ».

- « Laisser en rade » : c'est disposer pendant un certain temps un navire dans un grand bassin naturel ou artificiel ayant une ouverture vers la mer. Ce qui signifie dans notre quotidien, « être en panne, ne plus pouvoir avancer ».

- « Faire le point » : c'est déterminer la position d'un navire. Au quotidien c’est l’action de se poser, réfléchir, pour savoir ensuite vers quoi se tourner.

- « Louvoyer » : tracer des zigzags afin de naviguer contre le vent, tantôt sur un bord, tantôt sur l'autre. Dans le langage quotidien : « Faire des détours pour atteindre un objectif ».

 

- « Branle-bas de combat » : « Branle » est l'ancien terme utilisé pour hamac. Dans les navires, on donnait ordre de décrocher les branles pour faire place aux canons, en préparation d'un combat, d'où l'expression « branle-bas de combat ».
 

- « Veiller au grain » : En terme marin, le « grain » est le terme employé pour une tempête de vent imprévisible contre laquelle il faut être vigilant. Dans le langage quotidien, on dit que l'on « veille au grain » lorsque l'on se méfie d'un événement qui pourrait nous être préjudiciable.
 

- « Etre au taquet » : Sur un bateau, le taquet est un objet qui sert à bloquer quelque chose. « Être au taquet » signifie donc « être au maximum".
 

- « Avoir le vent en poupe » : Le « vent en poupe » est le vent qui souffle à l'arrière du voilier, le poussant vers l'avant. L'image est utilisée pour symboliser qu'une personne est favorisée par les circonstances et qu'elle a de grandes chances d'avoir du succès.

 

Crédit photo : Valentin Puech

News

Les Français bien dans le match !

Retour sur le jour 2 de l'étape de Coupe du Monde à Hyères. Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas. Si hier, le mistral était bien présent, aujourd’hui les conditions rencontrées ont été plus modérées. Un vent moins soutenu (8-10 nœuds) et un plan d’eau plus plat, qui a permis de lancer l’ensemble des courses prévues au programme du jour. A l'aube du 3ème jour, notons que Billy Besson et Marie Riou sont à la 2ème place du classement provisoire en Nacra 17, tandis que Pierre Le Coq en RS:X ainsi que le duo Aude Compan/Sarah Steyaert en 49er FX sont 3èmes de leurs classements respectifs. Du côté des 2.4mR Damien Seguin, plusieurs fois vainqueur ici, est remonté à la 6ème place après trois manches disputées.

En savoir plus
Armel Le Cléac'h vous fait vivre les Jeux Olympiques

Du 5 au 21 août, tous les regards seront tournés vers Rio et le plus grand événement sportif au monde : les Jeux Olympiques ! 396 sportifs représenteront la France dont 15 marins répartis dans 10 disciplines. Pour l’occasion, Banque Populaire vous ouvre les portes de l’univers olympique et vous invite à vivre une expérience unique. Pour cela, vous n’avez qu’une seule chose à faire, suivre le guide Armel Le Cléac’h, skipper du Mono Banque Populaire et premier supporter de l’Equipe de France Olympique, qui sera votre interlocuteur privilégié à Rio !

En savoir plus
Jour 6 - Billy Besson et Marie Riou de retour dans le match !

Billy Besson & Marie Riou, les quadruples Champions du monde de Nacra 17 ont réalisé une journée proche de la perfection aujourd’hui, avec deux courses de gagnées et une course en seconde position. Cette performance replace le duo à la 7e place du classement. Jean-Baptiste Bernaz (Laser) a effectué aujourd’hui ses deux dernières courses (19e et 2e) avant sa Medal Race (finale avec les 10 premiers du classement et où les points comptent double). Le podium est à seulement quelques points pour le lasériste, dont le dénouement se jouera lundi. Demain, à 13h, sera donné la course finale des planches à voile RS:X hommes. Pierre Le Coq, plus motivé que jamais compte bien se transcender pour atteindre la médaille de bronze. A 14h, ce sont les femmes en RS:X qui joueront leur Medal Race. Charline Picon peut jouer pour une médaille d’or et entend bien tout donner pour atteindre son objectif.

En savoir plus
Joyeux anniversaire Edgar !

Le fils d'Armel, Edgar fête aujourd'hui, samedi 3 décembre, ses 6 ans ! Armel n'a pas bien sur pas oublié de lui souhaiter ! Et pour encore plus célébrer cet anniversaire, Armel récupère la première place du Vendée Globe qu'Alex Thomson lui avait emprunté depuis jeudi ! Bon anniversaire Edgar !

En savoir plus
La voile Olympique au Nautic de Paris

Cette semaine, les marins Billy Besson (NACRA 17) et Jonathan Lobert (médaillé de bronze olympique en FINN) étaient présents au Salon Nautique de Paris. Une occasion pour les deux athlètes de rencontrer leur public et leurs partenaires. La solidarité entre marin est toujours forte, les deux athlètes n’ont pas hésité à laisser un mot d’encouragement à Armel pour lui porter chance dans son Vendée Globe, dont il est l’actuel leader!

En savoir plus
Armel Le Cléac’h creuse encore l’écart

Le skipper du Monocoque Banque Populaire VIII mène toujours la flotte de ce huitième Vendée Globe et parvient, petit à petit, à augmenter son écart sur son concurrent, Alex Thomson (Hugo Boss), à 368,3 milles derrière. Toujours dans l’anticyclone, Armel a réussi à attraper un petit flux de secteur Nord-Ouest qui lui a permis de progresser plus rapidement que le Gallois, toujours coincé dans une zone de transition. Il avance ce matin à 14 nœuds, ne perdant pas son objectif des yeux : passer le cap Horn en tête, avant Noël.

En savoir plus
Ralentissement pour les leaders

Pressentie depuis plusieurs jours, cette bulle anticyclonique de vents faibles, a croisé la route du Mono Banque Populaire VIII le forçant à ralentir ce matin. Son principal poursuivant, Hugo Boss, devrait en faire autant dans les prochaines heures. L’écart entre les deux leaders se réduit mais l’important pour l’instant est de sortir de cette zone le plus rapidement possible.

En savoir plus
L'alizé en ligne de mire

Encore quelques milles pour le skipper de Banque Populaire avant de pouvoir toucher l’alizé et agrandir l’écart avec son adversaire tenace, Alex Thomson (Hugo Boss). Après plusieurs virements de bords, le Mono Banque Populaire VIII navigue ce matin tribord amures à 10,4 nœuds pendant que Hugo Boss est encore bâbord amures et progresse à 8,3 nœuds.

En savoir plus
"Cap" sur l'équateur!

Dans la nuit de mercredi à jeudi, les alizés plus établis avec 16 nœuds, ont permis à Armel de renforcer son statut de leader et compte désormais 332,2 milles d’avance sur le Gallois. A moins de 750 milles du prochain point clef de la course, Armel navigue actuellement à 20,3 nœuds dans des alizés de l’hémisphère Sud, modérés, en direction de l’équateur.

En savoir plus
LA RENTREE DU TEAM BANQUE POPULAIRE

L’heure de la rentrée 2017 a sonné pour le Team Banque Populaire, l’occasion de prendre des nouvelles de l’avancée du chantier du Maxi Solo Banque Populaire IX. Rencontre avec Ronan Lucas, directeur du Team Banque Populaire.

En savoir plus
Les salons de rentrée

La rentrée c’est aussi le retour des salons nautiques. L’occasion pour les passionnés et le grand public, de découvrir les dernières nouveautés du monde nautique et de rencontrer les professionnels du secteur.

En savoir plus

À découvrir également

Les Écoles Françaises de Voile

La sensation, la performance et l'exploration, tout savoir sur les Ecoles Françaises de Voile...

En savoir plus
Le Gulf Stream

Découvrez ce courant océanique marin très puissant...

En savoir plus
Le Tour de France à la voile fête sa 40ème édition

Le Tour de France à la voile fête sa 40ème édition

En savoir plus
Toutes les passions