News

Passion

Portraits

Coups de coeur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau

Billy Besson & Marie Riou Athlètes Equipe de France de Voile

Billy Besson

Né le 8 mars 1981 à Papeete (Tahiti)
Spécialité : Nacra 17
Club : SNO Nantes
Soutenu par la Banque Populaire Atlantique

 

Marie Riou

Née le 21 août 1981 à Landerneau (Finistère)
Spécialité : Nacra 17
Club : USAM Voile Brest
Soutenue par la Banque Populaire de l'Ouest


Besson-Riou : Talent, travail, plaisir…


« Billy et Marie sont des personnalités attachantes et singulières, dont les caractéristiques communes sont la passion pour la régate et l’effort. L’un comme l’autre sont de vrais compétiteurs qui allient performance et plaisir. Ils montent sur le bateau et s’amusent, ils respirent la joie, on ne voit pas ça à des niveaux inférieurs. » Directeur Technique National de la Fédération Française de Voile, Jacques Cathelineau a du mal à trouver des défauts au couple que forment, depuis 2013, Billy Besson et Marie Riou. Un tandem que le destin a uni lorsque la Fédération Internationale de Voile (ISAF) a réintégré le catamaran au programme des Jeux Olympiques, en l’occurrence le Nacra 17, mené, c’est une première, par un équipage mixte. « Je me suis alors dit que ce serait pas mal de tenter l’aventure des Jeux », raconte Billy, qui avait vécu douloureusement le retrait du Tornado du programme olympique après les Jeux de Pékin, au moment où, avec Arnaud Jarlégan, il commençait à obtenir des résultats au haut niveau international. « J’ai tout de suite pensé à Marie, que je connaissais depuis longtemps pour l’avoir côtoyée en jeunes, je savais que c’était une sacrée régatière. »

La réponse de la Brestoise, qui sortait d’une olympiade en tant que tacticienne en match-racing au côté de Claire Leroy, vécue intensément mais terminée sur une décevante sixième place à Londres ? « J’ai trouvé le projet sympa, même si je n’avais jamais navigué en catamaran, à l’exception de quelques régates en Décision 35 sur le Lac Léman au côté de Dona Bertarelli. Fin 2012, j’ai fait des essais sur un petit catamaran à Quiberon, j’ai adoré les sensations de vitesse. Avec Billy, nous nous sommes alors donnés un an pour voir ce que cela donnait et fin 2013, on a décidé de se lancer définitivement dans l’aventure. » Il faut dire que les essais sont particulièrement concluants : malgré peu d’entraînements en commun, le duo remporte en 2013 la Semaine Olympique de Hyères et surtout les Championnats du Monde ! Et les trois années suivantes, il remet ça, décrochant trois autres titres mondiaux !
 

Billy Besson et Marie Riou - FFVoile


Les secrets de cette réussite si rapide ? D’abord la faculté d’adaptation de Marie Riou au nouveau support. Baignée, dans le sillage de ses frères aînés, Morgan et Gwen, dans l’univers de la voile depuis ses premiers bords en Optimist en Rade de Brest, elle est ensuite passée avec succès au 420 avec Anne-Claire Le Berre (championne d’Europe et du monde en 1999) puis en 470 et Elliott. « Marie a su s’adapter parce que c’est une nana qui ne lâche jamais le morceau et qu’elle est positive, elle va toujours de l’avant », commente Billy. « J’avais beaucoup de boulot à faire pour comprendre le bateau, ajoute la Finistérienne. Par rapport au 470, l’équipière en Nacra 17, doit régler la grand-voile, tandis que le spi est asymétrique, sans tangon. Il y a aussi les foils à monter et descendre, cela nécessite un gros travail pour trouver le bon équilibre et réussir les manœuvres. Au niveau physique, c’est très intense. »

Ces écueils, Marie a su les surmonter, aidée par un coéquipier considéré à juste titre comme un as du catamaran de sport. Né sur l’eau, puisqu’il a vécu ses dix-huit premières années à Tahiti à bord du trimaran en bois construit sur la plage californienne de Santa Barbara par son grand-père ingénieur, Billy Besson a ainsi été sacré deux fois Champion du Monde Jeunes en Hobie Cat 16 avant de remporter plus tard d’autres titres mondiaux en Dart 18 et F18. « Notre force, c’est avant tout son énorme expérience du catamaran, c’est un magicien à la barre. Je lui fais entièrement confiance », confie, admirative, sa partenaire. A ce talent, s’ajoute l’engagement quotidien que l’un comme l’autre ont décidé de mettre dans leur préparation olympique, passant de 250 à 300 jours par an sur l’eau. « Vu de l’extérieur, les gens ont l’impression que c’est très facile, mais il y a énormément d’heures de travail derrière avec notre entraîneur Franck Citeau et l’équipe de France », confirme Billy Besson qui évoque aussi sa bonne entente avec Marie : « La performance passe par l’amitié ». En écho, celle-ci ajoute : « Notre bonne entente, c’est la clé de la réussite. Avec Billy, nous sommes tous les deux têtus, ça « clashe » de temps en temps, mais nous arrivons à discuter pour aller dans le bon sens. Et on rigole beaucoup ! Billy est un îlien, il faut qu’il y ait du plaisir dans ce qu’il fait, il a toujours le mot pour rire ! »

" Notre force, c’est avant tout son énorme expérience du catamaran "

Marie Besson


Talent, travail, plaisir, leur réputation dépasse d’ailleurs le cadre de la voile olympique, au point qu’il est fort probable que l’on reparle d’eux prochainement sur d’autres supports. Finaliste du Challenge Espoir Crédit Agricole en 2005, Marie, qui a également couru la Route de l’Equateur (Marseille-Congo) en 2007 en Class 40 et participé à quelques étapes du Tour de France en 2015 sur Sodebo, ambitionne à terme de disputer la Solitaire du Figaro, qui correspond bien à son comportement « batailleur ». Quant à Billy, forcément attiré par tous les nouveaux bateaux volants (Class C, qu’il a pratiqué un an avec le Team Hydros, Flying Phantom, GC32…), son toucher de barre a déjà séduit des marins comme Francis Joyon, Vincent Riou, Jean-Pierre Dick, Yann Guichard ou Loïck Peyron, au côté duquel il a battu le record du Tour des îles britanniques sur Banque Populaire V en 2011 ! « Je suis un passionné de glisse, ma priorité est faire avancer un bateau le plus vite possible, même un monocoque. » Et même en solitaire ? « Ah, non ! En mer, j’ai besoin de raconter des bêtises à quelqu’un », conclut-il avec un grand sourire qui est aussi sa marque de fabrique…

Extraits du palmarès de Billy :

Jeux Olympiques : 6ème en 2016
Mondiaux : 1er en 2016, 2015, 2014, 2013 (Nacra 17), 1er en 2013 (F18), 1er en 2008 (Dart 18)
Test-event : 2e en 2015, 1er en 2014 (Nacra 17)
Europe : 3e en 2014, 3e en 2013 (Nacra 17), 2e en 2008 (Tornado)
Coupe du monde (Nacra 17) : 1er à Abu Dhabi (2015), 1er à Hyères (2015), 3e à Miami (2015), 2e à Hyères (2014-2013), 1er à Palma (2014)

Extraits du palmarès de Marie :

JO : 6e en 2012 (Elliott), 6e en 2016 (Nacra 17)
Mondiaux : 1ère en 2016, 2015, 2014, 2013 (Nacra 17), 4e en 2012, 3e en 2011, 4e en 2010, 4e en 2009 (Elliott)
Test-event : 2e en 2015, 1ère en 2014 (Nacra 17), 4e en 2011 (Elliott)
Europe : 3e en 2014, 3e en 2013 (Nacra 17)
Coupe du monde (Nacra 17) : 1ère à Abu Dhabi (2015), 1ère à Hyères (2015), 3e à Miami (2015), 2e à Hyères (2014-2013), 1ère à Palma (2014)

 

Crédits photos :

Mogens Hansen
F. Socha/FFVoile

Passions

La voile olympique : supports et règles

Découvrez les supports et les règles de la voile aux JO...

En savoir plus
La voile aux Jeux Olympiques

Découvrez l'histoire de la voile depuis le début des Jeux Olympiques...

En savoir plus

News

La voile Olympique au Nautic de Paris

Cette semaine, les marins Billy Besson (NACRA 17) et Jonathan Lobert (médaillé de bronze olympique en FINN) étaient présents au Salon Nautique de Paris. Une occasion pour les deux athlètes de rencontrer leur public et leurs partenaires. La solidarité entre marin est toujours forte, les deux athlètes n’ont pas hésité à laisser un mot d’encouragement à Armel pour lui porter chance dans son Vendée Globe, dont il est l’actuel leader! [...]

Une médaille d'or et deux en bronze : Un bilan très positif pour la FFVoile

Avec trois médailles au compteur, la voile française a montré son savoir-faire en matière de haut niveau lors des Jeux Olympiques de Rio 2016. Les véliplanchistes Pierre Le Coq en bronze et Charline Picon en or quelques minutes après, sont les premiers à avoir ouvert la voie, le 14 août dernier. Quatre jours plus tard, l’équipage féminin de 470, Camille Lecointre & Hélène Defrance réalisent une dernière course à suspens, pour s’octroyer le bronze, la 3e médaille du camp français. [...]

Toutes les news

albums

Equipe de France de Voile Olympique
Equipe de France de Voile Olympique

Découvrez les athlètes et les responsables de l'Equipe de France de Voile Olympique...

En savoir plus
Tous les albums