News

Passion

Portraits

Coups de coeur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau

Jean-Baptiste Epron Styliste de bateaux

Nom: Jean-Baptiste
Prénom: Epron
Age: 50 ans
Une couleur : le gris

Un livre : « La promesse de l’aube » de Romain Gary
Un film : « L’étoffe des héros » de Philip Kaufman


Il a « décoré » près d’un tiers des 60 pieds IMOCA du dernier Vendée Globe, dont le vainqueur Banque Populaire VIII.
Depuis bientôt vingt ans, Jean-Baptiste Epron se voit confier l’habillage des voiliers de course, qu’ils comportent une, deux ou trois coques.
Véritable styliste, celui que le milieu surnomme « JB » est d’abord un marin averti ayant couru avec quasiment tous les grands skippers, de Franck Cammas à Michel Desjoyeaux, Loïck ou Bruno Peyron.



Il n’a pas fait les Beaux Arts, mais une école de commerce. Jean-Baptiste Epron aime à dire qu’il est un autodidacte et rappeler que dès son plus jeune âge, il griffonnait déjà des carènes de voiliers sur ses cahiers d’écolier.

Aujourd’hui, ce gaillard de 50 ans, qui partage sa vie entre Paris sa ville natale, et Gouesnac’h sur les bords de l’Odet (Bretagne), ne se déplace jamais sans son carnet de croquis, une pochette de feutres et de crayons de couleur.

C’est sur un carnet qu’il couche ses premières idées. « Quand j’ai trouvé des formes et des idées nouvelles, explique Jean-Baptiste, j’utilise les crayons, les feutres, la peinture… le séchoir à cheveux pour chasser une goutte d’encre sur une feuille de papier, voir quel effet ça produit, les photographier, les redessiner. J’affectionne beaucoup le système D avant de définir la forme finale puis les couleurs. Crayonner est indispensable et ne remplace pas un logiciel. »

Un marin capé

Avant de devenir aussi incontournable que des architectes comme Jean-Marie Finot ou Pascal Conq, Vincent Lauriot-Prévost ou Guillaume Verdier, Jean-Baptiste Epron a usé ses fonds de ciré sur de nombreux multicoques océaniques.

Équipier recherché, il a effectué deux tours du monde, remportant à chaque fois le Trophée Jules Verne sur le catamaran Orange mené par Bruno Peyron, et qu’il avait décoré. Lui qui se prétend meilleur équipier que skipper, a disputé la Solitaire du Figaro, remporté le Tour de France à la Voile et traversé une dizaine de fois l’Atlantique.

Cette année, « JB » a réalisé le triplé

 


En 1998, Catherine Chabaud lui demande d’habiller Whirlpool, son monocoque de 60 pieds avec lequel elle va s’engager dans le Vendée Globe. Le graphiste imagine alors des albatros stylisés sur une coque jaune canari. Sa création marque le début d’une « success-story ».

Il signe la décoration orange de PRB pour Vincent Riou, puis celle arc-en-ciel de Foncia pour Michel Desjoyeaux, respectivement vainqueurs du tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance en 2005 et 2009.

Cette année, « JB » a réalisé le triplé, avec l’habillage de Banque Populaire VIII mené par son voisin de Gouesnac’h Armel Le Cléac’h, avec qui l’été il navigue en Caravelle, le fameux dériveur collectif d’initiation dessiné par Jean-Jacques Herbulot en 1953 pour les Glénans (archipel breton au large du Finistère).

Une affaire de passion

« Pour la décoration de Banque Populaire VIII, nous sommes partis d’une feuille blanche, raconte Jean-Baptiste Epron. Cela correspondait également à un changement de signature et d’identité visuelle de la marque, et je suis donc parti de leur nouveau logo. J’ai essayé de faire quelque chose à la fois d’aéré et de déstructuré. »

Des quinze projets initiaux, l’équipe Banque Populaire en a sélectionné trois… avant de retenir la décoration définitive, le designer ayant proposé six nuances de bleu, imagé le logo de la marque comme « des papillons prenant leur envol » et signé un ensemble des plus graphiques.

" Tu as beau avoir beaucoup navigué et bien connaître le milieu, ce qui compte c’est la passion ! "

JB Epron


Jean-Baptiste Epron n’intervient pas que sur les bateaux du Vendée Globe. C’est lui qui est en charge de la décoration de Groupama Team France, le catamaran ailé qui va défendre les chances françaises dans la Coupe de l’America aux Bermudes en mai prochain.

« Du vert et orange qui sont les couleurs historiques du sponsor de Franck Cammas, je suis passé au bleu blanc rouge, avec un cahier des charges stipulant de respecter le drapeau tricolore sans pour autant tomber dans le cocardier. C’est à moi de m’affranchir des contraintes » raconte le designer, qui ne manque jamais une occasion d’aller in situ voir « ses » bateaux sur l’eau.

« Tu as beau avoir beaucoup navigué et bien connaître le milieu, ce qui compte c’est la passion ! Ce qui me semble important c’est d’être totalement imprégné des bateaux, de rechercher de nouvelles idées pour essayer d’innover. C’est tellement jouissif de faire un nouveau bateau, puis ensuite de le voir régater. Mais même si tu connais très bien les voiliers et ceux qui sont à bord, si tu n’as pas la créativité ça ne débouche sur rien de bien ! » conclue l’artiste, avant de se remettre devant son ordinateur pour finaliser le design du nouveau monotype Figaro 3, bientôt en production.

albums

Mono BP VIII - BI Hélico - Vendée Globe 2016
Mono BP VIII - BI Hélico - Vendée Globe 2016

Découvrez les banques images hélico du Monocoque Banque Populaire VIII dans gros un temps et dans un temps médium.

En savoir plus
Tous les albums