News

Passion

Portraits

Coups de coeur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
Portraits

Kevin Fisher-Guillou et Yann Jauvin Athlètes de l’équipe de France de voile en 49er

Publication :

Banque Populaire @VoileBanquePop

Par :

Kevin Fisher-Guillou et Yann Jauvin

 

Kevin Fisher

Né le 9 août 1991 à Saint-Nazaire (44)

Club : CNBPP

 

Yann Jauvin

Né le 28 février 1993 à Paris (75)

Club : CNBPP

 

Le parcours de la méthode

Faut-il y voir un heureux présage, mais depuis leur enfance Kevin Fisher-Guillou et Yann Jauvin arpentent la célèbre baie de La Baule, comme leurs illustres aînés, les frères Yves et Marc Pajot, médaillés d’argent en Flying Dutchman aux Jeux Olympiques de Munich en 1972, ou encore Yves Loday champion olympique de Tornado à Barcelone en 1992.

Yann n’était pas né et Kevin avait tout juste un an quand Nicolas Hénard, aujourd’hui président de la FFVoile et associé à Yves Loday, remportait une seconde médaille d’or consécutive. Issus du célèbre CNBPP, le Cercle Nautique de La Baule Le Pouliguen Pornichet, comme les frères Bruno, ainsi que Loïck et Stéphane Peyron, Kevin et Yann eont évidemment débuté en Optimist avant de gagner leurs premières coupes. Avant de passer au 49er, ils ont brillé sur son « petit frère », le 29er, un skiff australien conçu pour découvrir la glisse et l’agilité sur une coque « savonnette ». Kevin a été champion du monde avec Glenn Gouron, vice-champion du monde avec Lucas Rual… puis champion d’Europe avec Yann Jauvin, son fidèle complice aujourd’hui. Ce jeune équipage est aussi discret que talentueux. Leur progression est telle, qu’ils ont intégré cette année l’équipe de France, grâce notamment à leur 7ème place lors des championnats du monde l’an dernier, et également un brillant résultat (4ème) à Gamagori au Japon sur l’épreuve de Coupe du monde. « Nous passons 200 jours sur l’eau chaque année, mais il y a aussi énormément de travail à terre pour optimiser le matériel » explique Kevin. « C’est une activité à plein temps. Il faut être très affûté physiquement car les manches sont courtes et intenses (20 minutes). Nous faisons beaucoup de musculation outre les séances d’entraînement sur l’eau. La lucidité pour bien communiquer est essentielle. »

Quant aux émotions que l’on a dans le haut niveau, j’ai du mal à les ressentir dans la vie de tous les jours

Kevin Fisher Athlète en 49er

Remplaçants en 2016 pour les Jeux Olympiques de Rio, Kevin et Yann, désormais dans le top 10 mondial, ne cachent pas qu’ils espèrent décrocher le fameux sésame pour Tokyo dans deux ans. « Nous sommes des privilégiés et si l’on fait ça, c’est qu’on adore » ajoute Yann. « Quant aux émotions que l’on a dans le haut niveau, j’ai du mal à les ressentir dans la vie de tous les jours » précise Kevin entre deux sessions de navigation. Rattachés au Pôle France Jeunes et Espoirs des Pays de la Loire depuis dix ans, ils sont entraînés par Françoise Le Courtois, réputée pour avoir emmenée au plus haut niveau nombre de jeunes équipages locaux. Interrogée dans « Soyons Sport sur France 3 », elle rappelle que « on peut penser que Kevin et Yann se connaissent tellement et ont répété les mouvements des milliers de fois, que toutes nos discussions n’ont plus de sens. Justement, elles ont tout leur sens pour aller dans les détails infimes et garder à bord à la fois la cohésion et la place de chacun. » À Aarhus, Kevin et Yann ne lâcheront rien et veulent déjà tout simplement qualifier le « forty » français pour Tokyo !

 

PALMARES

Kevin Fisher-Guillou

Champion du monde avec Glenn Gouron en 29er (2010)

Vice-champion du monde avec Lucas Real en 29er (2012)

 

Yann Jauvin

Champion de France minimes sur l’Équipe (2007)

Vainqueur du national 420 (2007)

3ème au championnat d’Europe de match racing (2013)

 

Kevin Fisher-Guillou et Yann Jauvin

Champions d’Europe en 29er (2012)

7èmes au championnat du monde de 49er (2017)

4èmes à la World Cup Series de Gamagori en 49er (2017)

 

Crédit photos : Sailing Energy/FFVoile Jesus Renedo

 

À découvrir également

La saga Banque Populaire V
Passion
La saga Banque Populaire V
Annoncé fin 2006, le projet du Maxi Banque Populaire V aura duré jusqu’en 2013, date de la vente du bateau, un an après le Trophée Jules-Verne victorieux de l’équipage mené par Loïck Peyron. De sa conception à sa cession, Ronan Lucas, directeur du Team Banque Populaire et navigant sur le Maxi BP V, revient sur cette saga. Le lancement du projet (fin 2005) « Depuis l’édition de The Race en 2000, l’idée de construire un grand multicoque germait dans les esprits chez Banque Populaire.  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
La gestion du stress, par Armel Le Cléac'h
Passion
La gestion du stress, par Armel Le Cléac'h
Vainqueur du Vendée Globe 2016-2017, Armel Le Cléac’h a démontré une remarquable capacité à résister à la pression et à gérer avec sang-froid toutes les situations, y compris les plus compliquées mentalement. Quelques semaines après son arrivée, Armel explique comment il parvient à réguler le stress, condition sine qua non pour briller en course au large… Travailler en amont pour réduire la part d’inconnu et donc le stress Armel Le Cléac’h : « Je n’ai pas de coach mental. Je travaille  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
Les bateaux Banque Populaire
Passion
Les bateaux Banque Populaire
Entre le premier trimaran Orma 60 Banque Populaire I, lancé en 1994 et le futur maxi trimaran Banque Populaire IX qui va toucher l’eau cet automne, six multicoques et trois monocoques ont écumé avec succès les océans, permettant à l’écurie de course de détenir début 2017 un « grand chelem » encore jamais réalisé, soit quatre titres majeurs : Route du Rhum, Transat Bakerly, Vendée Globe et Trophée Jules Verne. Il est à noter que ce Trophée Jules Verne a été « repris » par Francis Joyon (IDEC Sport)  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions