News

Passion

Portraits

Coups de coeur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau

Loïck Peyron Navigateur

 

Date de naissance : 1er décembre 1959

Une couleur : bleu-vert

Un livre : un atlas

Un film : « Le cave se rebiffe » de Gilles Grangier

Il est aujourd’hui le marin français le plus connu, et l’un des plus titrés de la planète. Ayant à son actif 4 tours du monde, 49 traversées de l’atlantique dont 18 en solitaire, des centaines de milliers de milles sur tous les bateaux, et les plus grandes victoires. C’est également un communicant hors-pair, aussi brillant quand il parle de sa passion qu’à la barre d’un trimaran. S’il a gardé le petit côté « trublion » de ses jeunes années, Loïck Peyron est un travailleur acharné et un passionné de haute technologie. Portrait.

 

Lorsqu’on a tout juste 12 ans, un père capitaine au long cours, commandant de super pétrolier, et un oncle - Jean-Yves Terlain - qui va traverser l’Atlantique en solitaire sur Vendredi 13, un monocoque de 39 mètres, il est difficile d’échapper à la vocation de marin. Ça tombe bien, car dès l’adolescence, Loïck Peyron est plus porté sur le bateau que sur l’école. Malgré les remontrances paternelles, le garçon a bien du mal à se couler dans le moule scolaire et est prié de « prendre la porte de la maison familiale » après avoir raté son bac ! Le cadet des Peyron embarque alors pour sa première traversée de l’Atlantique, à 18 ans. Très vite reconnu par le milieu pour son sens marin et une appétence évidente autant pour la débrouille que pour la technologie, celui qu’on surnomme alors « le petit lutin » ou encore « p’tit Lock » fait ainsi une croix sur les études.

Un précurseur

Il est aussi à l’aise sur le pont d’un multicoque que devant une assemblée ou sur un plateau télé. Loïck Peyron charme et séduit, passant avec le même bonheur et une récurrente réussite du monocoque au multicoque, du solitaire à l’équipage. Il enchaîne convoyages et transatlantiques à un rythme effréné, fait partager sa joie de vivre et d’être en mer, passe son temps libre à griffonner des voiliers, imaginant des solutions permettant de naviguer plus vite et plus sûr. Car derrière l’homme toujours avenant, se cache un marin obsédé par la recherche et la haute technologie, un travailleur acharné dormant peu et en perpétuel mouvement. Lors du 1er Vendée Globe, il acquiert chez Apple, le premier Macintosh portable en France et l’embarque avec un logiciel de cartographie qui va révolutionner la navigation et le routage. Lorsqu’il remorque et parvient à redresser le bateau chaviré de Philippe Poupon dans l’océan indien, il filme la manœuvre… avant de reprendre sa route pour terminer deuxième, moins de 12 heures après le vainqueur.

Aussi éclectique que sympathique

Dans le sillage d’Eric Tabarly avec qui il partage un goût prononcé pour l’innovation, il va remporter trois fois la célèbre Transat anglaise, (initialement appelée l’Ostar jusqu’en 2004), deux fois en multicoque et une fois en monocoque. Il enchaîne les courses autour du monde et de l’Europe, se remet en question dans la Solitaire du Figaro, se lance dans le match racing. Comme tous les marins, Loïck Peyron sait pourtant que la voile restant un sport mécanique, pour gagner il faut finir… S’il est l’un des rares à n’avoir jamais chaviré en multicoque océanique, il n’est pas épargné par les avaries, connaît son lot de démâtages dans la Route du Rhum 1986 puis le Vendée Globe 2008, et voit son trimaran se disloquer sous ses pieds dans la tempête lors de la Route du Rhum 2002. Il est un touche-à-tout polyvalent, sympathique et affable. Il performe dans la catégorie des trimarans Orma, qui préfigurent les grands multicoques océaniques… et s’adonne à sa seconde passion, l’avion. D’ailleurs quand on lui demande quel métier il aurait aimé faire s’il n’avait pas été marin, la réponse fuse : « pilote d’essai ! »
Père de quatre enfants, il a donné comme second prénom « Kerguelen » à sa fille aînée Marie, car il naviguait à proximité de cet archipel austral lorsqu’elle est née. Loïck Peyron revendique une certaine addiction aux jeux vidéo, et à côté de cela son musicien préféré reste de loin Henry Purcell, génie anglais du baroque. Il aurait aimé être Robert Surcouf, pas étonnant !

 

Copyright : BPCE

 

Le Rhum, enfin, après 32 ans

" La voile est un sport à maturation lente "

 Loick Peyron, Navigateur

Loïck Peyron ne manque pas de « flair », et a cette capacité à se glisser dans n’importe quel projet, qu’il s’agisse d’un défi pour la Coupe de l’America, de la conception d’un catamaran de sport ou d’une grande course. C’est ainsi que, choisi par Banque Populaire pour skipper le Maxi Trimaran Banque Populaire V dans sa tentative de record autour du monde, il pulvérise, avec son équipage, le record du Trophée Jules Verne en 45 jours, 13 heures et 42 minutes. Et en 2014, lorsque, blessé à une main, Armel Le Cléac’h est contraint de déclarer forfait pour la Route du Rhum, Peyron accepte de relever le défi de prendre la barre du Maxi Solo Banque Populaire VII. Il abandonne ainsi son projet initial de traverser l’Atlantique sur Happy, copie du petit trimaran de Mike Birch, vainqueur de la 1ère Route du Rhum.  
32 ans après sa première participation, sa 7ème tentative est la bonne. Il remporte la reine des transats françaises en seulement 7 jours et 15 heures, et entre définitivement dans la légende.
« La voile est un sport à maturation lente », raconte-t-il pour expliquer un tel exploit à 55 ans. En mai prochain, en hommage à Tabarly, il prendra le départ de la Transat Anglaise sur Pen-Duick II, le bateau avec lequel Eric avait remporté l’épreuve en 1964. Loïck Peyron avait alors cinq ans. Ce sera sa 50ème traversée de l’Alantique. Tout un symbole.


Copyright : BPCE

 

 

 

 

 

 

Une carrière d’exception

49 traversées de l’Atlantique
4 Tours du monde

Extraits de palmarès

2014
Titre de Marin de l’année
Vainqueur de la Route du Rhum (Maxi Solo Banque Populaire VII)


2013
Co-barreur d’Artemis sur la 34ème America’s Cup


2012
Détenteur du Trophée Jules Verne avec le Team Banque Populaire (Maxi Banque Populaire V)            
Détenteur des records SNSM, Tour des îles Britanniques et Rolex Fastnet Race (Maxi Banque Populaire V)         


2011
Vainqueur de la Barcelona World race (co-skipper)


2010
Co-barreur d’Alinghi sur la 33ème America’s Cup


2008
1er du Record SNSM
1er de la Transat anglaise
1er du Spi Ouest France 

Entre 2005 et 2007, il remporte 8 victoires sur 9 courses

2007
1er de la Transat Ecover BtoB
1er de la Transat Jacques Vabre en double


2003
2e de la Transat Jacques Vabre


2001
2e The RACE
1er de la Transat Jacques Vabre


Mais aussi…

16 victoires et deux 2e places en Multicoque 60’ sur 15 Grands Prix ORMA
2e du Vendée Globe Challenge 1989
7 participations à La Route du Rhum dont 1 victoire en 2014
5 titres de Champion du monde Multicoques
1 victoire sur la Course de l’Europe
8 fois vainqueur du Trophée Clairefontaine
2 victoires du Bol d’or
4 participations à La Solitaire du Figaro
1er de La Baule-Dakar

 

Crédit photos : BPCE

Passions

Le Trophée Jules Verne en trois chapitres

Découvrez toute l'histoire du célèbre Trophée Jules Verne...

En savoir plus
La saga Banque Populaire V

Redécouvrez l'incroyable histoire du Maxi Banque Populaire V...

En savoir plus
Les records en solitaire

Les plus grands défis relevés par les plus grands navigateurs...

En savoir plus
Récit d’une Route du Rhum entrée dans l’histoire

L’histoire de la victoire de Loïck Peyron et de Banque Populaire VII dans la Route du Rhum 2014...

En savoir plus
The Transat... là où tout a commencé

L'histoire de la légendaire transatlantique et de ses héros...

En savoir plus
Pen Duick II dans la Transat Anglaise : 1964 et 2016

Découvrez la fabuleuse histoire Pen Duick II dans la Transat anglaise de 1964...

En savoir plus
Banque Populaire VII, né pour gagner…

Redécouvrez l'histoire du Maxi Solo Banque Populaire VII...

En savoir plus
10 questions sur les tours du monde en compétition

Comprendre les différents Tours du monde...

En savoir plus

News

Francis Joyon et son équipage remportent le Trophée Jules Verne

Francis Joyon et ses équipiers (Bernard Stamm, Alex Pella, Clément Surtel, Gwénolé Gahinet et Sébastien Audigane) ont franchi la ligne d’arrivée du Trophée Jules Verne, ce jeudi matin, en un temps historique: 40 jours 23 heures 30 minutes et 30 secondes. Une veritable performance, quand on sait que ce mythique record (45 jours, 13 heures, 42 minutes et 53 secondes) était déténu depuis 2012 par Loïck Peyron et ses hommes, à bord du Maxi Banque Populaire V. [...]

Loïck Peyron « Armel ne lâche rien, il est impressionnant ! »

Loïck Peyron, vainqueur de la Route du Rhum 2014 à bord de Banque Populaire VII, détenteur du Trophée Jules Verne (en équipage à bord du Maxi Banque Populaire V en 2012), était de passage au Nautic de Paris ce midi. Le navigateur, nous livre son ressenti sur la course du skipper Saint-Politain et les obstacles de la course qui l’attendent. [...]

Toutes les news

albums

Route du Rhum 2014
Route du Rhum 2014

Loïck Peyron sur le Maxi Solo Banque Populaire...

En savoir plus
Trophée Jules Verne 2011
Trophée Jules Verne 2011

Record du Trophée Jules Verne avec Loïck Peyron...

En savoir plus
Tous les albums