News

Passion

Portraits

Coups de coeur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau

Pierre-Emmanuel Hérissé Responsable technique

Né le 22 janvier 1972 au Loroux-Bottereau (Loire-Atlantique)
Réside à Trégunc (Finistère)
Date d’entrée dans le Team Banque Populaire : janvier 2011

 

Arrivé dans le Team Banque Populaire en début d’année 2011, Pierre-Emmanuel Hérissé, dit « PE », peut se targuer de posséder une énorme expérience de l’IMOCA lui qui, depuis sa première collaboration avec Catherine Chabaud en 1999, a travaillé aux côtés de Michel Desjoyeaux, Sébastien Josse, Yann Eliès, Armel Le Cléac’h, Roland Jourdain, excusez du peu ! Pourtant, la voile, tout comme les études, ne faisait pas vraiment partie de ses préoccupations pendant une enfance et une adolescence passées entre régions nantaise, angevine et parisienne. Jusqu’à une croisière familiale en Corse qui a titillé sa curiosité et l’a conduit aux Glénans. « Le vrai révélateur ! Une qualité de vie incroyable, la liberté absolue, une effervescence permanente, une expérience riche en rencontres humaines… » Recruté en tant que moniteur de la célèbre école de voile, Pierre-Emmanuel intègre ensuite des sociétés de location de bateaux avant d’entrer pour de bon dans le milieu de la course au large, qu’il n’a plus quitté depuis.

" Nous avons la chance d’avoir une superbe équipe avec des compétences individuelles très fortes et des gens disponibles et humainement adorables. "

Pierre-Emmanuel Hérissé, Responsable technique


Vite érigé en spécialiste des monocoques IMOCA, le « Concarnois d’adoption » n’en donne pas moins un coup de main en 2005 sur le trimaran Orma Banque Populaire à un « vrai » Concarnois, Ronan Lucas, qui le recontacte six ans plus tard pour lui proposer de le rejoindre : « Je suis arrivé au moment de la première tentative sur le Trophée Jules Verne. Comme Ronan était à bord, ils avaient besoin d’étoffer l’équipe à terre, je n’ai pas hésité longtemps, d’autant qu’avec Ronan, nous nous étions très bien entendus. » La suite donnera raison à « PE » qui dit du Team Banque Populaire : « Nous avons la chance d’avoir une superbe équipe avec des compétences individuelles très fortes et des gens disponibles et humainement adorables. » Au sein de cette équipe, l’intéressé joue un rôle primordial, qu’il définit ainsi : « Le directeur technique, c’est un coordinateur d’équipe. Mon rôle, c’est de faire en sorte que chacun ait une mission et une bonne connaissance de l’objectif, que la flotte soit entretenue et compétitive, et qu’avec le bureau d’études, nous lancions les bonnes optimisations sur nos bateaux. Je suis une espèce de métronome qui donne le rythme au quotidien. »
 

Parallèlement, le directeur technique assure l’interface pendant les courses entre le skipper et son équipe. « Par exemple, sur un Vendée Globe, le skipper me tient au courant tous les jours de ce qui se passe à bord. En cas de problème, soit je suis capable de lui donner une réponse directement, soit j’appelle l’expert pour qu’il m’apporte des solutions le plus rapidement possible. » Autant dire que tous redoutent l’appel de « PE », tout comme ce dernier redoute une casse à bord qu’il n’a pas vu venir, toujours possible sur les machines de plus en plus complexes, mais aussi de plus en plus passionnantes que sont les monocoques ou multicoques de dernière génération. « La tendance est de faire voler, quel que soit le support, c’est hyper enrichissant et un pas technologique important qu’il ne faut pas rater », estime « PE » qui ne boude pas son plaisir de naviguer fréquemment sur les bateaux du Team. « Que ce soit pour mon travail ou lors de mon temps libre, en catamaran ou en kitesurf, je suis souvent sur l’eau, c’est ma passion. Pour le reste, je m’occupe de mes deux enfants qui prennent aussi pas mal de temps ! » Une autre responsabilité et pas des moindres…

 

Pierre-Emmanuel Hérissé, Responsable technique

Le regard de Ronan Lucas

« PE » est toujours à fond, un puits d’expérience incroyable en IMOCA, qui nous apporte sa détermination sans faille. C’est la personne dans le Team qui est plus stressée que moi, il faut quand même le faire ! Il imagine constamment le pire, ce qui lui permet de préparer et manager aussi bien l’équipe, car préparer un bateau pour un tour du monde par exemple, c’est penser en permanence à tous les problèmes qu’il peut avoir. Dans sa minutie, son intransigeance sur les moindres détails de la préparation, « PE » n’a pas d’égal. »

 

 

Crédits photos :

A. Pilpré/BPCE
​Y. Zedda/BPCE

News

Placement stratégique

Bien qu’Armel Le Cléac’h ait repris plus de 30 milles à son principal poursuivant Alex Thomson (Hugo Boss), le skipper du Mono Banque Populaire VIII navigue dans un vent assez faible et progresse difficilement vers le Nord. Croyant hier être sorti du Pot au noir, Armel a dû batailler, encore cette nuit, avec des grains et un vent mollissant. Fort heureusement, ce matin, l’horizon se dégage et Armel navigue dans un vent de secteur Est plutôt régulier. Il possède au pointage de 12h près de 100 milles d’avance sur Alex Thomson et navigue 2 nœuds plus vite...[...]

Fin du Pot au noir!

Après 72h de combat acharné, Armel a, ce matin, enfin pu s’extraire du Pot au noir ! Cette Zone de Convergence Inter Tropicale (ZCIT) particulièrement large et qui avait tendance à suivre la progression d’Armel, a réservé son lot de surprises au skipper du Mono Banque Populaire VIII. Armel a dû manœuvrer à la recherche du moindre souffle, laissant son poursuivant remonter à 77 milles derrière lui. Ce midi, le Mono Banque Populaire VIII navigue à 13,2 nœuds et progresse vers le Nord. [...]

Toutes les news