News

Passion

Portraits

Coups de cœur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
Coups de cœur

Connected Rope

Publication :

Dernière modification :

Banque Populaire @VoileBanquePop

Par :

Connected Rope

Le « Coup de Cœur #PassionVoile », c'est quoi ? Chaque mois, la Banque de la Voile met à l'honneur une belle initiative en lien avec l'univers maritime. Elle vous fait découvrir des associations, des événements, des faits marquants ou des personnalités, en allant à la rencontre de celles et ceux qui partagent leur passion de la mer et de la voile.

 

« Connected Rope » : Le mouillage connecté pour gagner en sérénité.

 

Les nuits au mouillage sont souvent une source d'inquiétude pour les plaisanciers. Face au risque de "déraper", difficile de dormir sur ses deux oreilles, surtout quand les conditions météo se gâtent. Pour que jeter l'ancre ne soit plus un stress, la société Largowind a conçu "Connected Rope", une alarme de mouillage connectée qui informe instantanément l'utilisateur si l'ancre chasse, via une application sur smartphone. Focus sur une innovation imaginée par une équipe de passionnés qui travaillent d'arrache-pied pour simplifier la vie des plaisanciers. 

Les objets connectés au service du nautisme
Quel plaisancier n’a pas passé des nuits au mouillage à se poser la question de la qualité de son ancrage ? Une interrogation légitime puisque d’après la Société Nationale de Sauvetage en Mer, une rupture de mouillage survient tous les quatre jours sur nos côtes*. On le sait, une telle mésaventure met en danger l’intégrité du bateau et de son équipage. On pense moins souvent aux conséquences environnementales : une ancre qui chasse dégrade fortement les fonds marins.  


Cette problématique d’ancrage n’est pas nouvelle et c’est justement ce qui a poussé Mathilde Argaud, audacieuse future chef d’entreprise, à fonder la société Largowind, en 2016. « Je baigne dans le milieu nautique depuis mon enfance, mon père fabriquait des quilles pour les bateaux », raconte la jeune femme. « Il y a quelques années alors que nous étions sur un salon, nous avons remarqué que les objets connectés prenaient de plus en plus d’importance dans le monde du nautisme. Nous avons commencé à réfléchir à plusieurs idées afin de résoudre, grâce à ces nouvelles technologies, les problématiques présentes dans le milieu. Il est rapidement apparu qu’il y avait un réel besoin de sécurisation au niveau du mouillage, c’est l’une des principales préoccupations des personnes qui naviguent. »


Un petit boîtier connecté pour plus de réactivité
La solution développée par Largowind s’appelle « Connected Rope » (bout connecté en français). Il s’agit d’un petit boîtier étanche attaché à l’aide d’un bout entre l’ancre et le bateau. Ce boîtier surveille en temps réel la tension de la chaîne ainsi que tous ses mouvements. Grâce à un algorithme complexe et à une application sur smartphone dédiée, l’utilisateur du Connected Rope est averti en temps réel de tout événement anormal. Le boîtier analyse la tension de l'ancre sans dépendre d'une connexion au réseau mobile. Les alertes sont transmises par une connexion bluetooth lorsqu'une forte variation est détectée.

A bord, l’équipage peut ainsi anticiper les problèmes et réagir de manière proactive, avant qu’il ne soit trop tard. Différents degrés d’alerte ont été imaginés, l’idée étant de ne pas inonder d’informations les plaisanciers avec des alarmes qui s’enclencheraient en permanence. S’appuyant sur cet outil, les utilisateurs peuvent profiter du mouillage et dormir plus sereinement. Mais attention, la dimension humaine doit rester centrale. Tout comme le GPS et les applications d’aide à la navigation ne remplacent pas l’usage des cartes marines, le Connected Rope ne dispense pas d’une veille active de la part de l’équipage.

Un outil de surveillance à distance
Le Connected Rope n’est pas seulement utile quand on dort à bord. Il l’est aussi quand l’équipage a quitté le navire pour se balader à terre. Auquel cas, il est possible de garder un œil sur le bateau grâce à l’application, même s’il n’y a pas de réseau téléphonique. Si une alerte s’enclenche, la réaction peut être rapide et la situation rétablie. L’outil imaginé par Largowind peut aussi rassurer les propriétaires qui sont à leur domicile. En cas de tempête par exemple, ils ont la possibilité de surveiller leur bateau à distance.

L’innovation fait l’objet de nombreux tests et améliorations et la mise sur le marché est prévue courant 2018. Une jeune entreprise qui met tout en œuvre pour améliorer son offre sans jamais lâcher sur les exigences requises en termes d’innovation et de services.

*source : bilan annuel des sauveteurs en mer 2016.

Photos

À découvrir également

Boat On
Coup de cœur
BoatOn Pro au service des plaisanciers
Le « Coup de Cœur #PassionVoile », c'est quoi ? Chaque mois, la Banque de la Voile met à l'honneur une belle initiative en lien avec l'univers maritime. Elle vous fait découvrir des associations, des événements, des faits marquants ou des personnalités, en allant à la rencontre de celles et ceux qui partagent leur passion de la mer et de la voile. « Profitez de votre bateau, on s’occupe du reste ! » annonce la première page de présentation de BoatOn Pro. Il faut dire que cette récente  [...]
17 février 2020 17/02/20
Plus de coups de cœur
Pen Duick II dans la Transat Anglaise : 1964 et 2016
Passion
Pen Duick II dans la Transat Anglaise : 1964 et 2016
En inscrivant son nom au panthéon de la Transat anglaise, Eric Tabarly a inspiré durant des décennies toute une génération de marins. Sa victoire sans partage fut pour la plaisance encore balbutiante un formidable accélérateur ouvrant sa pratique au plus grand nombre. Eric s’est engagé à la dure, dormant l’hiver la fenêtre ouverte à l’Ecole Navale, pour s’entrainer à résister au froid et à l’humidité En ce 23 mai 1964, des milliers de britanniques se sont massés sur le Hoe,  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
La médecine et la course au large
Passion
La médecine et la course au large
Quand ils partent en mer, les marins, en particuliers les solitaires, doivent pouvoir se transformer en médecin ou infirmier. Ils embarquent non seulement une trousse à pharmacie conséquente mais apprennent aussi à recoudre une plaie, poser une attelle, réduire une fracture… et révisent les gestes vitaux en cas d’accident. Dans le milieu de la course au large, il est incontournable. Durant plusieurs décennies, il a été le médecin de la Solitaire du Figaro, accompagnant la flotte des solitaires  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions