News

Passion

Portraits

Coups de coeur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
Coups de coeur

US Créteil Voile : La mixité au plus haut niveau

Publication :

Dernière modification :

Banque Populaire @VoileBanquePop

Par :

US Créteil Voile : La mixité au plus haut niveau

Le « Coup de Cœur #PassionVoile », c'est quoi ? Chaque mois, la Banque de la Voile met à l'honneur une belle initiative en lien avec l'univers maritime. Elle vous fait découvrir des associations, des événements, des faits marquants ou des personnalités, en allant à la rencontre de celles et ceux qui partagent leur passion de la mer et de la voile.

L’US Créteil Voile le prouve : pratiquer assidûment la voile en région parisienne est possible, même à très haut niveau. Mais pour ce club de passionnés qui ne lâchent rien au quotidien, il s’agit surtout de démontrer que la différence est une force, que côtoyer des profils divers permet de faire tomber les barrières et de se tirer mutuellement vers le haut. La mixité est ainsi mise à l’honneur. Cela passe par la valorisation d’une pratique féminine, une ouverture à toutes les classes sociales et un développement de l’activité handivoile. Cette tolérance n’est pas anodine et l’US Créteil Voile nous offre une métaphore de la société française et de ses enjeux.

« Etre en région parisienne ne constitue pas un frein à la pratique de la voile »

A Créteil on n’a pas beaucoup de sable mais on en fait de l’or.

Olivier Chavaren

« A Créteil on n’a pas beaucoup de sable mais on en fait de l’or. » Responsable des partenariats et du sponsoring de l’US Créteil Voile, Olivier Chavaren résume bien l’état d’esprit du club d’Ile-de-France, situé au sud-est de Paris. Quand on pense voile, ce n’est pas la ville de Créteil qui vient d’emblée à l’esprit, et pourtant… Lancée dans les années 80, l’US Créteil Voile s’est développée, souvent dans l’adversité, pour devenir une structure d’envergure, porteuse d’objectifs et de messages ambitieux. « Quand on plonge dans l’univers de ce club, il se passe quelque chose de magique humainement. Nous avons des super entraîneurs, des parents qui s’impliquent et des enfants passionnés. Etre en région parisienne ne constitue pas un frein à la pratique de la voile. Cela ne nous empêche pas de faire des choses inspirantes, grâce à notre état d’esprit combatif et tenace », explique Mikaël Cozic, responsable Optimist. Malgré les difficultés, le staff du club ne lâche rien, œuvrant chaque jour pour développer la structure et toujours attirer de nouveaux pratiquants, qui en retour n’hésitent pas à se dépasser et à donner le meilleur d’eux-mêmes.

Aujourd’hui, l’US Créteil Voile regroupe plus de 120 licenciés, dont certains naviguent au plus haut niveau national (lire ci-dessous). Trois supports sont proposés : Optimist, Laser et 420. A Créteil, le lac offre un beau plan d’eau intérieur, correctement venté, mais les contraintes logistiques sont nombreuses. Club nomade, l’US Créteil se déplace très régulièrement sur d’autres « spots » de la région parisienne et des stages sont également organisés sur la côte.


Encourager la pratique féminine
Avec un taux de filles de 34 % parmi ses licenciés, l’US Créteil Voile est bien au-dessus de la moyenne nationale des clubs français. Si la mixité est ainsi prônée, c’est d’abord pour favoriser la progression de tous les membres du club, car les qualités de chacun permettent de progresser ensemble. Olivier Chavaren : « Sans rentrer dans des clichés, les filles développent des facultés et des compétences différentes des garçons. A âge constant, elles sont souvent plus organisées, plus matures et développent des capacités stratégiques intéressantes en régate. La notion du danger n’est pas la même. Les filles ont tendance à être plus prudentes que les garçons qui sont dans une logique d’action. Avec l’âge, ces différentes approches ont tendance à se croiser. Il faut en tout cas valoriser cette complémentarité car garçons et filles ont besoin des uns et des autres pour avancer. »

Casser le déterminisme social
Au sein de l’US Créteil Voile, la mixité est aussi sociale. Du fait d’une volonté forte, le club s’ouvre à des publics qui n’auraient pas l’occasion d’apprendre la voile ailleurs. L’objectif étant de rendre accessible ce sport au plus grand nombre et « à domicile ». L’US Créteil Voile s’ouvre ainsi à toutes les classes sociales. 80 % des élèves n’étaient jamais montés sur un bateau avant de s’inscrire au club. « Nous souhaitons casser le déterminisme social de la voile », souligne Olivier Chavaren. « Il est pour nous hors de question de laisser un enfant de côté pour des raisons financières et nous faisons notre maximum pour aider ceux qui ont des difficultés. Il est de notre devoir de populariser ce sport qui permet de mieux se connaître et d’accroître la confiance en soi. Tout le monde doit pouvoir bénéficier des nombreux bienfaits de cette activité. » Tout comme la mixité de « genre », le brassage social permet de tirer le meilleur des jeunes, dans une ambiance de tolérance.

La pratique handivoile, une leçon de combativité et d’humilité
Soucieux de valoriser la « différence » au sens large, l’US Créteil Voile soutient également la pratique des personnes en situation de handicap, pour prouver que chacun peut naviguer et prendre du plaisir sur l’eau, qu’il soit valide ou non. Car en plus de procurer un bonheur immense à ses pratiquants, l’activité handivoile donne une vraie leçon de combativité et d’humilité. Des navigations sur des supports adaptés sont ainsi proposées chaque semaine.

« Défier le rationnel »
La philosophie de l’US Créteil Voile porte ses fruits. L’ouverture et le dynamisme mis en avant par ce club ont contribué à former des navigateurs de très haut niveau à l’instar de Paul Meilhat qui a été licencié durant 13 années à Créteil. Depuis, Paul a brillé en olympisme, en Figaro et il est désormais une figure du circuit IMOCA (participation au Vendée Globe 2016-2017, 2e de la Transat Jacques Vabre 2017). « Nous travaillons pour sortir le prochain Paul Meilhat », souligne Mikaël Cozic. « Nous avons actuellement Romain Billy, numéro 3 français en Optimist, et Maïlis Nguyen, numéro 16 française. C’est important qu’ils restent au club car on a besoin d’eux pour motiver les autres pratiquants et montrer que le haut niveau leur est accessible. » Voilà donc un club de voile qui, à force de volonté et de passion de ses acteurs, parvient à soulever des montagnes. Et ce n’est pas terminé comme l’assure Olivier Chavaren :

Nous allons continuer à défier le rationnel, à apporter un supplément d’âme. Nous voulons être le club où tout est possible...

 Olivier Chavaren



Crédit photos : USCV / OC - USCV / C. Carré

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Photos

À découvrir également

La saga Banque Populaire V
Passion
La saga Banque Populaire V
Annoncé fin 2006, le projet du Maxi Banque Populaire V aura duré jusqu’en 2013, date de la vente du bateau, un an après le Trophée Jules-Verne victorieux de l’équipage mené par Loïck Peyron. De sa conception à sa cession, Ronan Lucas, directeur du Team Banque Populaire et navigant sur le Maxi BP V, revient sur cette saga. Le lancement du projet (fin 2005) « Depuis l’édition de The Race en 2000, l’idée de construire un grand multicoque germait dans les esprits chez Banque Populaire.  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
Navigation dans des lieux d'exceptions
Passion
Navigation dans des lieux d'exceptions
Lorsque l’on pense aux vacances en bateau durant l’hiver, viennent immanquablement les tropiques, les îles et leurs mouillages paradisiaques, les plages de sable blanc, les cocotiers et l’eau turquoise à 28 degrés. Mais il y a aussi d’autres alternatives et des lieux envoûtants proches comme Venise… et beaucoup plus lointains durant l’été austral, telles la Nouvelle-Zélande ou encore la Terre de Feu, pour s’offrir une navigation à proximité du célèbre cap Horn. Les Antilles. C’est clairement  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
Le nautique ? So chic !
Passion
Le nautique ? So chic !
A l’occasion de la Fashion Week, un petit tour d’horizon des basiques de cette tendance très en vogue, dit du style marin, qui prend des allures de raz-de-marée dans les quartiers branchés. On connaît tous le ciré jaune, le pull marin, le caban, les bottes, la marinière, incontournables basiques de la garde-robe nautique. Depuis longtemps, bleu marine et rayures s’invitent en ville, version « urban chic », et deviennent des éléments phare des collections haute-couture. Déjà en 2009, une exposition  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions