News

Passion

Portraits

Coups de cœur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
Communiqués de presse

Armel Le Cléac’h qualifié pour la Route du Rhum

Publication :

Dernière modification :

Banque Populaire @VoileBanquePop

Par :

Armel Le Cléac’h qualifié pour la Route du Rhum

Parti samedi après-midi de Lorient, à bord du Maxi Banque Populaire IX et à quelques semaines du coup d’envoi de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, Armel Le Cléac’h a bouclé au petit matin sa qualification de 1200 milles en deux jours et demi. Ce passage obligé est une première en solitaire depuis la mise à l’eau et représente un grand pas en avant pour le skipper et toute son équipe. Un test grandeur nature qui permet de reprendre confiance en la machine et de retrouver ses automatismes. 

Quel parcours as-tu effectué pour cette qualification ?

ALC : Parti samedi après-midi de Lorient, je suis descendu plein sud dans le Golfe de Gascogne pour profiter du vent d’est qui était encore en place. J’ai effectué un long bord pour aller me rapprocher des côtes espagnoles. Ensuite, j’ai longé le nord de l’Espagne pour traverser une zone de vent faible avant l’arrivée d’un vent d’ouest / sud ouest que j’étais venu chercher au large du Cap Finistère là où le vent est entré comme prévu jusqu’à 30 nœuds. Ce vent provenait d’une belle dépression, un ancien cyclone qui s’appelle Hélène et qui passait au large. Une fois que j’ai été cherché assez de vent, j’ai pu faire demi-tour et revenir vers Lorient sur un long bord de portant avec du vent soutenu pour pouvoir finir ce parcours par des conditions plus musclés et des vitesses plus élevées. Je suis arrivé au petit matin à Lorient. Un bon test, un parcours assez complet, parce qu’il y a eu de tout, du petit temps, du vent médium et de la brise, un peu de près et beaucoup de portant. C’était un parcours de qualification très intéressant.  

En combien de temps ?

ALC : 1200 milles en un peu plus de 2 jours et demi. Ce n’est pas une moyenne très élevée pour un bateau comme le nôtre mais c’est plutôt pas mal ! C’est surtout la deuxième partie de la qualification qui a été intéressante, elle a été réalisée en moins de 24 heures. Les conditions sont assez proches de ce que l’on aura sur la Route du Rhum notamment dans les Alizés, avec du vent portant, c’était important de tester le trimaran, d’aller chercher ce type de conditions que nous n’avons pas eu depuis la mise à l’eau.

Depuis cette mise à l’eau fin Août, quelles sont les sensations à bord ?

ALC : Jusque-là, avec le Team Banque Populaire, nous avons bien repris le bateau en main. Tout fonctionne parfaitement. Nous n’avons pas eu de mauvaise surprise.  C’est important pour moi d’aller naviguer en solo, en configuration Route du Rhum. C’était la première fois que je le faisais depuis la mise à l’eau. De reprendre confiance, de gérer son sommeil, les manœuvres, d’analyser tous les systèmes qui ont été ajoutés depuis le chavirage. Tout ça, c’est rassurant. Aujourd’hui, nous avons franchi un grand pas vers la Route du Rhum. Ces deux jours en mer, c’est presque un tiers du parcours de la course et c’est primordial de s’entraîner dans des conditions réelles.

La Route du Rhum approche, quel est le programme dans cette dernière ligne droite ?

ALC : On passe de la mise au point à la performance. C’est pour cela que l’on va aller dès demain se confronter à nos adversaires directs (en class Ultim) à Port-la-Forêt pour un premier stage. Ce sera une navigation de 24 heures en faux-solo. Je vais faire l’ensemble des manœuvres et du parcours seul mais il y aura 4 membres du Team Banque Populaire à bord pour à la fois observer et regarder ce que font les autres bateaux. Puis on se retrouvera dans 15 jours, pour un deuxième et dernier stage avec un parcours de 36 heures. J’ai hâte, c’est la première fois que nous allons nous comparer à nos concurrents. Ça va être intéressant, nous allons pouvoir noter les plus et les moins du Maxi Banque Populaire IX, découvrir le potentiel des autres. De nous jauger dans notre préparation et dans notre niveau de performance. On continuera ensuite pendant 15 jours les entraînements à Lorient et ensuite nous quitterons notre port d’attache pour Saint-Malo.

Après les difficultés des derniers mois, quel est ton état d’esprit aujourd’hui ?

ALC : Je me sens bien, il y a eu plusieurs phases. Il y a eu le chavirage et l’après chavirage. Une course contre la montre. Très vite avec l’équipe, nous avons positivé pour remettre en route le Maxi Banque Populaire IX le plus vite possible. Maintenant la priorité, c’est reprendre à la fois confiance dans le bateau mais aussi dans ses sensations et puis finalement de retrouver du plaisir à naviguer. Et c’est le cas, à chaque fois, que ce soit en équipage ou en solitaire, je suis motivé parce que c’est toujours une satisfaction de le faire sur ce bateau. L’état d’esprit est positif. On a envie de bien faire avec le Team et on a tous cet objectif en tête. Les journées sont comptées, le travail est là. On s’y applique. Cette qualification, c’est déjà un grand pas en avant vers la Route du Rhum.

CONTACT MEDIAS :

Delphine Gallais
+33 (0)6 26 25 20 50
presse@voilebp.fr

Télécharger le PDF