News

Passion

Portraits

Coups de cœur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
Communiqués de presse
Armel Le Cléac'h
Portrait
Armel Le Cléac'h
Skipper
Clarisse Crémer
News
Compétition, Monocoque Banque Populaire X
Le Vendée Globe en 7 chiffres
Clarisse Crémer
News
Compétition, Monocoque Banque Populaire X
Un tour du monde et 5 passages clés pour les skippers

Vendée Globe - Armel Le Cléac'h : « les surprises seront nombreuses »

Publication :

Banque Populaire @VoileBanquePop

Par :

Armel

 

Le vainqueur du dernier Vendée Globe porte un regard avisé sur la plus prestigieuse des courses au large. Le départ à huis clos, les premiers jours de course, les favoris… Le skipper évoque l’actualité du moment et raconte ses perspectives à bord de Banque Populaire XI, l’Ultime qui sera mis à l’eau au printemps prochain.

 

Mon regard sur le Vendée Globe 2020

« Heureusement, la course va avoir lieu »

« C’est indéniable que l’ambiance diffère totalement de ce qu’on a pu connaître lors des éditions précédentes. La dernière semaine traditionnellement, c’est la montée en puissance, le public, les médias qui viennent nombreux et la pression qui se fait de plus en plus forte. Avec l’absence du public et la fermeture du village, c’est forcément triste et particulier. Cela fait partie de la situation sanitaire et nous sommes obligés de nous y tenir. Mais heureusement pour Clarisse et tous les skippers, la course va avoir lieu et elle sera belle dès qu’elle s’élancera. »  

 

Les enjeux du départ

« Une concentration accrue les premiers jours »

« Ce sera très étrange de longer le chenal sans public. Mais rapidement, les concurrents devront se plonger dans la course même si c’est délicat après un mois sans naviguer. Ce grand départ, c’est toujours très stressant.

Il convient d’être vigilant d’autant qu’il n’y a jamais eu autant d’IMOCA sur la ligne de départ d’un Vendée Globe (NDLR : 33 bateaux). Ensuite, les skippers restent à proximité des côtes et le trafic maritime est intense. Cette concentration accrue doit être conservée jusqu’au passage du Cap Finisterre et des côtes portugaises, en attendant de traverser les derniers rails de cargo.»

 

Les premières indications météo

« Des conditions plutôt bonnes au départ »

« C’est sûr que je l’étudie moins précisément que ceux qui vont partir dimanche (rire) ! Il est encore tôt pour décrire avec précision la météo des premiers jours de course. Néanmoins, on connaît les premières tendances. Il n’y aura pas de tempête et les conditions devraient être plutôt bonnes au départ ce qui va permettre aux skippers de partir de façon plus sereine. Après, au large du Portugal, il y a une dépression stationnaire mais il est encore trop tôt pour en déterminer l’évolution. »

 

Mes favoris à la victoire finale

« Il y a encore beaucoup d’inconnues »

« La course sera très ouverte, c’est une certitude. Les surprises seront nombreuses car il y a encore beaucoup d’inconnues. Nous avons en effet peu de repères sur l’état de préparation des skippers, d’autant qu’il y a eu très peu de confrontation entre les skippers. En matière de favoris, je place Jérémie Beyou en tête. Il a une démarche assez similaire à la mienne en 2016, a terminé sur le podium il y a 4 ans et a monté un beau projet. Je pense aussi à Charlie Dalin qui a une approche très scientifique, et à Nicolas Troussel qui peut être la surprise de ce Vendée Globe, même s’il s’est préparé un peu à part des circuits classiques. »

 

Ma victoire à la Solitaire du Figaro

« Du baume au cœur »

« Avec un peu de recul, on savoure forcément. Avec cette année si particulière, cela donne du baume au cœur à toute l’équipe Banque Populaire. Il y a de la fierté parce que c’est une course de référence, parce que l’adversité est impressionnante et parce que je n’ai pas connu que des Solitaire « heureuses » au cours de mes 12 participations. Ce qui rend heureux, c’est le travail collectif mais aussi la manière dont la victoire s’est constituée avec de la prise de risque et de l’audace. Cela permet de lancer parfaitement la suite du programme avec l’Ultime. »

 

L’Ultime, mon prochain challenge

« Un bateau à la pointe de l’innovation »

« C’est une formidable aventure, à la fois humaine et technologique. Depuis plus de deux ans, Banque Populaire XI a impliqué des ingénieurs, des experts, des fournisseurs et a nécessité des milliers d’heures de réflexions et de travail. Nous ne sommes pas partis d’une feuille blanche puisque nous avons l’expérience du maxi trimaran Banque Populaire IX qui a été très précieuse. Après la mise en place du bras avant, les flotteurs vont être ajoutés à la structure. Dans un mois, la plateforme sera terminée et la mise à l’eau est fixée à mars ou avril prochain. Ce bateau sera à la pointe de l’innovation ; il a été imaginé et construit pour remporter des courses et battre des records. On a hâte de continuer à le voir grandir et à naviguer à bord. Notre objectif majeur, c’est la Route du Rhum en 2022. Quand on aime la voile, la compétition de haut niveau et la technologie, on ne peut que se réjouir de ce challenge passionnant. »

 

 

Extraits sonores

Cliquez ci-dessous pour écouter les déclarations d'Armel Le Cléac'h 

Son

 

 

 

 

CONTACT MEDIAS :

Delphine Gallais
+33 (0)6 26 25 20 50
presse@voilebp.fr

Télécharger le PDF

À découvrir également