News

Passion

Portraits

Coups de cœur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
News

Clarisse & Armel au départ de La Rolex Fastnet Race

Après un entraînement musclé d'une semaine sur le Mono Banque Populaire X, Clarisse et Armel prendront, ce samedi, le départ de la Rolex Fastnet Race. Une première étape idéale pour les deux skippers en préparation de la Transat Jacques Vabre.

Publication :

Dernière modification :

Par :

Clarisse & Armel au départ de La Rolex Fastnet Race

 

Hier après-midi, Clarisse Crémer, Armel Le Cléac’h et Pierre-Emmanuel Hérissé, le directeur technique du Team Banque Populaire ont rallié Cowes sur l’île de Wight. Partis de Lorient mardi à 14 h, ils ont mis environ 24 heures pour assurer ce convoyage. Une expérience particulièrement enrichissante pour Clarisse, qui en a profité pour passer sa première nuit à bord de Banque Populaire X. « C’était une très belle découverte, d’autant qu’on a eu des conditions un peu musclées au début, explique la navigatrice. Avec Armel, j’ai vraiment l’impression de faire une formation accélérée. C’est passionnant ! »

Avec Armel, j’ai vraiment l’impression de faire une formation accélérée. C’est passionnant ! 

La jeune Francilienne de 29 ans s’est élancée dans une course contre la montre : progresser rapidement en IMOCA afin de participer au Vendée Globe l’an prochain. Après avoir pris part en juin dernier à la Solitaire du Figaro, Clarisse a multiplié les sorties en mer à bord de Banque Populaire X depuis quelques semaines. « J’ai de très bonnes sensations à bord mais j’ai encore tellement à apprendre, notamment à fluidifier mes mouvements lors des manœuvres », souligne-t-elle. 

Comme l’ensemble du Team Banque Populaire, Armel Le Cléac’h tient toute sa part dans ce projet d’accompagnement qui suscite l’adhésion et l’enthousiasme de chaque membre de l’équipe. « Je prends du plaisir à transmettre, assure le co-skipper. Clarisse est désireuse d’apprendre, elle se montre curieuse et n’hésite pas à poser des questions. J’apprécie vraiment la façon dont elle s’investit et toute l’envie dont elle fait preuve depuis qu’elle nous a rejoint. Sur le plan humain, c’est très riche car tout est nouveau. Moi aussi je vais beaucoup apprendre dans cette aventure ! » souligne-t-il.

 

Un parcours particulièrement exigeant

 

Ce samedi à 13h30, ils s’élanceront ensemble pour leur première compétition officielle : la Rolex Fastnet Race. Une course « prestigieuse » dixit Clarisse, qui regroupe pour cette 48e édition 427 bateaux dont 21 IMOCA. Les concurrents s’élanceront depuis l’île anglaise de Wight, mettront le cap sur le fameux rocher du Fastnet au large des côtes irlandaises avant de revenir vers la ligne d’arrivée située à Plymouth. Au total, 600 miles (soit 965 km) seront à parcourir. Depuis 2011, le record de cette course est détenu par Loïck Peyron, à bord de Banque Populaire V, en 1 jour 8 heures et 48 minutes.   

Inscrite au calendrier IMOCA, la Rolex Fastnet Race s’apparente à un test grandeur nature avant la Transat Jacques Vabre. Mais pour Clarisse, l’essentiel est ailleurs. « J’ai vraiment à cœur de poursuivre mon apprentissage avec Armel afin de progresser rapidement et améliorer mes automatismes sur le bateau », précise la navigatrice.

 

À découvrir également

Le recyclage des bateaux en fin de vie
Passion
Le recyclage des bateaux en fin de vie
Près de 20 000 bateaux arrivent en fin de vie chaque année. Et comme une coque en polyester ou en aluminium n’est pas biodégradable, des solutions se sont imposées pour dépolluer et déconstruire. Plusieurs entreprises privées se sont donc spécialisées dans le recyclage, que ce soit pour les coques, les mâts et les voiles ; et la Fédération Française de Voile, via son département développement, poursuit une campagne de sensibilisation à travers son réseau des Écoles Françaises de Voile. On  [...]
21 juin 2018 21/06/2018
Plus de passions
Des rencontres maritimes parfois surprenantes…
Passion
Des rencontres maritimes parfois surprenantes…
Bien souvent, les histoires de mer sont liées à des rencontres. Les skippers, une fois le pied posé à terre de l’autre côté de l’océan Atlantique, aiment se remémorer le ballet des dauphins, la visite surprise d’une baleine, l’oiseau qui a suspendu son vol et élu domicile sur le bateau pour reprendre des forces… Que le marin soit en course ou en croisière, il vit avec bonheur, parfois teinté d’une pointe d’adrénaline, ces visites impromptues de la faune océanique. Dauphins, baleines, poissons  [...]
21 juin 2018 21/06/2018
Plus de passions