News

Passion

Portraits

Coups de cœur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
News

Le Maxi Banque Populaire IX est arrivé à Saint-Malo

Ce jeudi en fin de matinée, l’équipage du Maxi Banque Populaire IX avec Armel Le Cléac’h à sa tête, est arrivé à Saint-Malo en se réjouissant de la vue imprenable sur cette 11e édition de la Route du Rhum, qui compte 123 engagés et son histoire qui reste à écrire.

Publication :

Dernière modification :

Par :

Le Maxi Banque Populaire IX est arrivé à Saint-Malo

 

« Ce sont des images fortes, remplies d’émotions », souligne le skipper. Tout se mêle : les premiers souvenirs à arpenter les pontons enfant avec son père, en 1986, la furia populaire qui entourait ses deux premières participations (en 2006 et 2010) et la fierté d’être là, prêt à en découdre. Quelques années après, le skipper saint-politain parle de cette course mythique dont il est aujourd’hui l’un des participants :

« C’est notre Coupe du monde ! Arriver à Saint-Malo représente une première victoire en soi. Je suis très heureux pour l’équipe et tous ceux qui nous ont aidé à y parvenir ». Mais le dernier vainqueur du Vendée Globe ne compte pas s’arrêter là : « nous nous sommes préparés pour ce sprint, nous avons les arguments pour nous battre aux avant-postes ».

Accompagné de son équipe, qui a su, jusqu’au bout, fiabiliser un géant de 14 tonnes, le breton s’est aventuré pendant 36 heures au large du Cap Finisterre la semaine dernière, afin de retrouver les conditions musclées des premiers jours de la Route du Rhum. « C’était très enrichissant », explique-t-il, lui qui tisse patiemment un lien fort avec le bateau. Cette dernière sortie avant l’arrivée à Saint-Malo était le point d’orgue de la préparation depuis la mise à l’eau du bateau, en août dernier.

« Nous savions que ces dernières semaines de préparation allaient être intenses mais je m’étais préparé physiquement et psychologiquement à ça ». Qualification, stages, sorties en mer : chaque jour a été dédié à améliorer l’Ultime. Mais si elle est millimétrée, cette course contre-la-montre n’a rien eu de précipité. « Je ne suis pas sur les rotules », sourit Armel qui a adapté son programme physique et alterné avec des jours de repos.

 

À découvrir également