News

Passion

Portraits

Coups de cœur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
News

Le Salon Nautique de Paris, vitrine de l’excellence, rendez-vous des passionnés.

Le Nautic réunit chaque année, début décembre porte de Versailles, tous les acteurs de la filière de l’industrie nautique. Au-delà de son intérêt commercial (plus d’un quart des ventes annuelles de bateaux en France se fait au cours des dix jours de l’événement), le salon poursuit d’autres objectifs comme s’adresser aux nouvelles générations et à leurs manières de pratiquer la mer. Il s’agit aussi de mettre en lumière les innovations, d’imaginer ce que sera l’avenir du nautisme… Rencontre avec Alain Pichavant, Commissaire Général du Nautic.

Publication :

Par :

Le Salon Nautique de Paris, vitrine de l’excellence, rendez-vous des passionnés.

 

Le Nautic, « un outil commercial majeur »
Depuis sa création en 1962, le Salon Nautique de Paris a toujours été un lieu de rencontre entre les chantiers et des acheteurs potentiels, et de nombreux bateaux sont exposés dans les allées. « Historiquement, plus d’un des ventes de bateaux en France se font pendant les 10 jours du salon, c’est un outil commercial majeur », précise Alain Pichavant, Commissaire Général du Nautic. « Tout est concentré dans un espace restreint. Les personnes intéressées par l’achat d’un bateau peuvent donc comparer facilement les différents modèles. Quant aux chantiers, ils sont en contact direct avec les clients potentiels. Accastillage, électronique, énergie, voiles, peintures et vernis, décoration : les équipements sont également mis à l’honneur et un Hall de la porte de Versailles leur est entièrement dédié. Les représentants des marques sont souvent présents sur les stands et ils connaissent forcément très bien les spécificités de leurs produits, ce qui est appréciable pour l’acheteur.»

« Le Nautic est le cinquième plus grand salon de France, derrière le Mondial de l’automobile, le Salon de l’agriculture, la Foire de Paris et Batimat (salon des innovations pour le bâtiment et l’architecture). L’industrie nautique française (voiliers et bateaux à moteur) reste un marché de niche et représente par exemple 1/300ème de l’industrie automobile hexagonale. Et pourtant le rendez-vous du Nautic est très attendu car, dans nos sociétés, les notions positives de bonheur et de liberté véhiculées par la navigation touchent un large public.»

Parler aux nouveaux consommateurs
Jusqu’en 1987, le Salon nautique se tenait au CNIT (Centre des nouvelles industries et technologies), à La Défense. La manifestation a pris un virage important en s’installant dès 1988 à la porte de Versailles. Ce déménagement a été l’occasion d’un important agrandissement, avec déjà l’envie de toucher les nouvelles générations. Trente ans plus tard, cette volonté est plus que jamais d’actualité. Alain Pichavant : « Il est indispensable de suivre les nouveaux modes de consommation. On ne peut pas se permettre de seulement parler la langue des plus âgés, sinon on va se scléroser. La tendance est au partage, l’industrie nautique et le salon qui la représente doivent suivre ce mouvement.

ll faut montrer que le nautisme peut être accessible. Alain Pichavant

« Le constat est simple : les jeunes n’ont pas forcément les moyens, ni même l’envie, d’acheter un bateau coûtant plusieurs dizaines de milliers d’euros. En revanche, ils sont plus enclins à dépenser quelques centaines d’euros par mois pour disposer d’un bateau dont ils ne sont pas propriétaires. C’est le principe de la location avec option d’achat, un système que le Salon nautique tient à promouvoir, tout comme les « Boat Club », une nouvelle formule à mi-chemin entre la location et l'achat. C’est aussi pour attirer un public jeune (mais pas seulement) que le salon met chaque année en place le « Spot Nautic », un espace dédié aux sports de glisse comme le kitesurf, le windsurf, le paddle, le kayak ou encore le wakeboard. Véritables attractions, un grand bassin de 700m² ainsi qu’une plage et une vague artificielle permettent de tester sur place ces différentes pratiques. »


Une vitrine de l’industrie et de la course au large françaises
« Le Nautic est LA vitrine de l’industrie française, qui est puissante », assure Alain Pichavant. « Les grands rendez-vous pour médiatiser le nautisme auprès du grand public ne sont pas si nombreux : le départ des grandes courses comme le Vendée Globe, la Route du Rhum, la Transat Jacques Vabre mais aussi le Tour de France à la Voile, la Solitaire du Figaro, la Mini Transat etc. » Dans les allées du Salon, la course au large est d’ailleurs à l’honneur et les sportifs très présents. Les visiteurs peuvent ainsi discuter avec les plus grands marins, dont la simplicité et l’accessibilité sont toujours appréciées. « Mettre ainsi en avant l’aspect compétition est une spécificité du Nautic par rapport aux autres grands salons internationaux », précise Alain Pichavant.

« De fait, des voiliers de course sont exposés, des conférences de presse et des remises des prix sont organisées etc. Cet intérêt porté aux sportifs traduit la puissance de la France dans l’univers de la course au large, particulièrement en solitaire. Sans compter que les innovations de la course au large sont parfois déclinées sur les bateaux de plaisance », ajoute-t-il.

Médiatiquement, les grandes compétitions océaniques et l’olympisme portent le nautisme, en véhiculant des valeurs de ténacité, d’audace, de performance et de courage.

Imaginer le nautisme de demain
« Rien n’arrête une idée dont le temps est venu. L’un des axes stratégiques majeurs du Nautic est de dénicher et de promouvoir les innovations qui s’apprêtent à révolutionner la navigation, ou du moins à la faire sensiblement évoluer. Le Salon nautique de Paris ayant traditionnellement lieu en décembre, il offre l’occasion de faire le bilan de l’année qui prend fin et de se projeter vers l’avenir.

C’est dans ce but que nous proposons un Espace Innovation permettant au grand public de découvrir les meilleures nouveautés avec une exposition de produits innovants, scénographiée, une exposition de prospective dans le but d'imaginer la navigation de demain, un Hackathon* pour construire en équipe votre vision de l'avenir du nautisme 

Pour en savoir plus : https://www.salonnautiqueparis.com/fr

*désigne un événement où un groupe de développeurs volontaires se réunissent pour faire de la programmation informatique collaborative, sur plusieurs jours.

 

 

À découvrir également

Un kit foils pour faire voler votre « bon vieux » Laser
Passion
Un kit foils pour faire voler votre « bon vieux » Laser
A 45 ans, le dériveur solitaire le plus célèbre au monde s’offre une seconde jeunesse grâce au Glide Free Foils, un kit d’appendices à foils compatible sur tous les Laser, en lieu et place de la dérive et du safran classiques. Imaginé et développé par l’Australien Peter Stephinson, le concept permet de découvrir de nouvelles sensations sans effectuer la moindre modification ou adaptation sur la coque de votre Laser. Destiné aux amateurs éclairés, le Laser à foils permet de décoller à partir  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
Un projet de drones marins pour dépolluer les océans
Passion
Un projet de drones marins pour dépolluer les océans
Avec le concept Protei, Cesar Harada, jeune homme franco-japonais, veut contribuer à dépolluer les océans avec des petits bateaux à coque articulée sans pilotes et low-cost. Mesurer la radioactivité en mer, surveiller la qualité des eaux, quantifier la présence du plastique, repérer des déchets flottants, cartographier les récifs coralliens, compter les poissons pour s’assurer que les quotas de pêche sont respectés : à terme, les applications de ces drones à voile au service de la nature pourraient  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
Le mécanisme des marées
Passion
Le mécanisme des marées
Toutes les six heures et douze minutes environ, soit quatre fois par 24 heures, la mer se vide et se remplit alternativement. Ce cycle naturel de jour comme de nuit sur nos côtes est perpétuel, et s’inverse toutes les six heures. On parle de marée haute ou pleine mer (PM) de marée basse ou basse mer (BM), de jusant (la mer descend), de flot (la mer monte) et enfin d’étale de basse mer ou de pleine mer (entre deux marées). C’est l’Italien Pline, appelé aussi « Pline l’Ancien »,  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions