News

Passion

Portraits

Coups de cœur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
News

Les passages clés de la course

Créée en 1993, la Transat Jacques Vabre est une course bisannuelle. Pour cette 14e édition, Clarisse Crémer et Armel Le Cléac’h s’élanceront du Havre, le dimanche 27 octobre. Pour la sixième fois de l’histoire de l’épreuve, la flotte mettra cap sur Salvador de Bahia, au Brésil, pour un parcours corsé de 4 350 milles exigeant, complet et stratégique. Découvrez les passages clés de la course.

Publication :

Dernière modification :

Par :

Les passages clés de la course

 

  1. La sortie de la Manche

C’est le premier écueil de la Transat Jacques Vabre. Au cœur de l’automne, les conditions de vent et de mer peuvent être éprouvantes. Les courants puissants et l’important trafic maritime invitent également à la plus grande prudence.

  1. Golfe de Gascogne et Atlantique Nord

Les concurrents attaquent ensuite la traversée du golfe de Gascogne, jusqu’au Cap Finisterre. Sur ce tronçon, la mer peut devenir très mauvaise. La position de l'anticyclone des Açores détermine la trajectoire vers les alizés de l’hémisphère Nord, plus ou moins soutenus, pour filer vers Madère, puis les Canaries et le Cap-Vert.

  • Le fameux Pot au noir

Relativement tôt dans la course, il faut définir la meilleure porte d’entrée pour aborder le Pot au noir (zone de convergence intertropicale) et entrer dans l’hémisphère Sud. Cette zone, redoutée des marins, est à la fois instable, imprévisible et cruciale. Il y a beaucoup à perdre et à gagner. Il faut faire jouer son sens marin et son instinct, observer très attentivement les masses nuageuses, garder un moral stable et aussi compter sur ce petit brin de réussite qui fait parfois la différence.

  • Les alizés de l’hémisphère Sud

Une fois extirpés du Pot au noir, les duos touchent des alizés de sud-est bienvenus jusqu’à l’arrivée dans la grandiose baie de Salvador de Bahia. Mais ils doivent rester sur leurs gardes car la navigation dans les alizés reste périlleuse, notamment en raison des grains.

  • À l’approche des côtes brésiliennes

À mesure que Salvador de Bahia se rapproche,le trafic maritime se densifie, obligeant les marins à une veille très attentive. La fatigue s’est accumulée tout au long du parcours et il faut garder suffisamment d’énergie et de lucidité pour finir en beauté.

 

À découvrir également

Navigation dans des lieux d'exceptions
Passion
Navigation dans des lieux d'exceptions
Lorsque l’on pense aux vacances en bateau durant l’hiver, viennent immanquablement les tropiques, les îles et leurs mouillages paradisiaques, les plages de sable blanc, les cocotiers et l’eau turquoise à 28 degrés. Mais il y a aussi d’autres alternatives et des lieux envoûtants proches comme Venise… et beaucoup plus lointains durant l’été austral, telles la Nouvelle-Zélande ou encore la Terre de Feu, pour s’offrir une navigation à proximité du célèbre cap Horn. Les Antilles. C’est clairement  [...]
21 septembre 2021 21/09/2021
Plus de passions