News

Passion

Portraits

Coups de cœur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
News
Armel Le Cléac'h
Portrait
Armel Le Cléac'h
Skipper
News
Maxi Banque Populaire IX
Une technologie de pointe au service du Maxi Solo Banque Populaire IX

Maxi Banque Populaire IX : premier galop d'essai, direction la Guadeloupe

Le skipper et son équipage ont quitté leur port d’attache de Lorient, aujourd’hui en fin d’après-midi pour une traversée aller-retour de l’Atlantique, premier grand galop d’essai du multicoque.

Publication :

Dernière modification :

Par :

Maxi Banque Populaire IX : premier galop d'essai, direction la Guadeloupe

Armel et le Team mettent le cap vers la Guadeloupe pour un programme d'entraînement intense : une préparation en équipage en prévision de la Nice Ultimed, mais surtout un repérage précieux aux Antilles à 8 mois du départ de la mythique Route du Rhum.

Avant de quitter la terre ferme et mettre le cap sur la Guadeloupe, retour sur les dernières impressions d’Armel Le Cléac’h et de Ronan Lucas, directeur du Team Banque Populaire.

Retour sur les premières navigations

ALC : « Les premières sorties en mer se sont bien passées, nous n’avons pas eu de frein à notre apprentissage du Maxi Banque Populaire IX. C’est quand même un gros prototype donc il y a beaucoup de choses à tester. On prend confiance dans la machine, dès le début on a senti que ce bateau avait du potentiel. Dans le timing donné, on a réussi à atteindre le premier objectif : prendre en main le bateau, le régler et éprouver tous les nombreux systèmes à bord. Même si ne n’avais jamais pratiqué le vol, j’ai ressenti tout de suite de superbes sensations mais dès le départ, il a fallu trouver de nouveaux automatismes notamment sur le réglage des appendices. Ce n’est pas inné tant que l’on n’a pas testé, ça demande un peu de réflexion sur les incidences que cela peut apporter au trimaran. Ce qui est vraiment intéressant c’est que même avec peu de vent, le bateau va vite. Sur ces premiers mois  d'essais, on a eu toutes les conditions et on a déjà atteint des pointes à 45 nœuds. »

RL : « Par rapport à ce que l’on attendait, on est satisfait des premiers résultats mais on attend les premières confrontations avec nos concurrents pour s’assurer que nous avons les bases d’un bateau solide et performant. Le vol dès la première navigation, ça a été la bonne surprise et tout le monde était réjoui. On se dit que l’on met un bateau à l’eau quelques jours avant et qu’au bout de quelques heures de navigation, il vole ! C’est bon signe, ça signifie que la conception globale est fidèle à ce que l’on imaginait. On navigue très régulièrement dans les 38/42 nœuds. On atteint aisément ce genre de vitesse sans forcément avoir besoin de beaucoup de vent.»

L'Atlantique pour l'entraînement

RL : « Il est temps d’aller au large, de traverser l’Atlantique car je pense que l’on a fait le tour de tout ce que l’on devait fiabiliser en faisant des navigations à la journée. Sur des sorties courtes ont fait beaucoup de manœuvres, et c’est très intéressant parce qu’on pousse le bateau dans ses retranchements, mais ce n’est pas le terrain de jeu de ces grands multicoques qui sont là pour traverser l’Atlantique et faire le tour du monde. On espère pouvoir faire ces traversées (ndlr : aller/retour Lorient – Pointe-à-Pitre) en peu de temps. Cela va nous permettre de découvrir d’autres problèmes liés aux grandes navigations.»

ALC : « Nous savons que nous avons un bateau polyvalent qui peut rivaliser avec la concurrence, maintenant à nous de travailler et de l’exploiter au large. Sur cette traversée, nous partons avec un équipage doté de plusieurs personnalités, ce qui est toujours intéressant, c’est d’échanger avec plusieurs caractères et d’avoir le ressenti de chacun sur l’Ultim. Le retour se fera aussi en équipage, mais je vais commencer à faire des manœuvres en solo. Ça va être un super baptême du feu. Traverser l’Atlantique en quelques jours pour aller chercher le soleil, ça fait toujours plaisir (rires). »

Equipage

Armel Le Cléac’h

Billy Besson

Franck Cammas

Charlie Dalin

Pierre-Emmanuel Hérissé

Florent Vilboux

 


Crédit photo : BPCE/Y Zedda - BPCE/EasyRide

À découvrir également

La pollution des océans
Passion
La pollution des océans
206 kilos de plastique se déverseraient chaque seconde dans la mer. Abandonnés sur les plages où portés par le vent jusque dans les rivières et les fleuves, ces déchets sont acheminés vers les côtes et le grand large. La plus gigantesque décharge de plastiques au monde se cache au large de l’archipel d’Hawaii. La « Grande Poubelle du Pacifique » est vaste comme près de six fois la France : 3,4 millions de kilomètres carrés de superficie pour 22 200 kilomètres de circonférence ! Il est urgent de ne  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
La médecine et la course au large
Passion
La médecine et la course au large
Quand ils partent en mer, les marins, en particuliers les solitaires, doivent pouvoir se transformer en médecin ou infirmier. Ils embarquent non seulement une trousse à pharmacie conséquente mais apprennent aussi à recoudre une plaie, poser une attelle, réduire une fracture… et révisent les gestes vitaux en cas d’accident. Dans le milieu de la course au large, il est incontournable. Durant plusieurs décennies, il a été le médecin de la Solitaire du Figaro, accompagnant la flotte des solitaires  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
Mathilde de Kerangat
Passion
La World Cup Series fête ses 50 ans à Hyères
L’étape française de la Coupe du monde de voile olympique a 50 ans ! Cette épreuve regroupant l’élite de la voile olympique internationale a eu beau changer régulièrement d’appellation depuis sa création par l’architecte et régatier Hyérois Abel Bellaguet, elle a gardé son « ADN » et reste magique à bien des égards, permettant depuis avril 1968 aux jeunes coureurs de tous les pays de goûter au frisson olympique dans un cadre somptueux. D’abord baptisée Semaine Olympique de Hyères puis  [...]
23 avril 2018 23/04/18
Plus de passions