News

Passion

Portraits

Coups de cœur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
News
Clarisse et Armel
News
Figaro Banque Populaire, Monocoque Banque Populaire X
Clarisse et Armel de retour en mer
Mise à L'eau
News
Figaro Banque Populaire, La Banque de la Voile, Maxi Banque Populaire XI, Monocoque Banque Populaire X
L’heure de la reprise pour le Team Banque Populaire
Solo Maître CoQ - Armel Le Cléac’h : « Je suis content de la copie que je rends »
News
Compétition
Solo Maître CoQ - Armel Le Cléac’h : « Je suis content de la copie que je rends »

Un premier pas pour le retour des compétitions

Suite au travail collaboratif des acteurs majeurs de la Course au Large coordonné par la Fédération Française de Voile, la préfecture départementale de Vendée, la préfecture maritime d’Atlantique et le Ministère des Sports ont validé, sous le respect d’un cahier des charges très strict, l’organisation de la Solo Maitre Coq et de la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne, malgré la suspension actuelle des compétitions jusqu’au 31 juillet.

Publication :

Par :

Compétitions - Yvan Zedda

L’enjeu était important : Sauver la Solitaire du Figaro et le Vendée Globe, deux courses au large historiques et majeures. En effet sans courses qualificatives en amont, beaucoup de coureurs au large ne pouvaient valider leurs qualifications sportives et fiabiliser leurs bateaux pour ces deux échéances majeures de l’année. En autorisant la Solo Maitre Coq, qualificative pour la Solitaire du Figaro, et la Vendée Arctique Les Sables d’Olonne, qualificative pour le Vendée Globe, les autorités offrent de nouvelles perspectives à tout un écosystème. Une belle adonnante en attendant que la Drheam Cup obtienne les mêmes autorisations que les organisateurs Vendéens, qui avec Marc Chopin, ont su œuvrer collectivement.

La Course au Large, un savoir-faire à préserver, une chance pour la voile Française

Souvent valorisée pour son savoir-faire sportif et industriel, la Course Au Large est une spécificité Française de haute technologie enviée par-delà nos frontières. Véritable écosystème qui se compose de nombreux corps de métiers industriels (électroniciens, stratificateurs, ingénieurs…) la Course Au Large c’est aussi des marins, des organisateurs, des communicants et des logisticiens dont les activités dépendent de la visibilité qu’ils offrent aux partenaires des projets. Sans activité et donc sans promotion pour leurs sponsors, leur avenir devenait critique.

C’est pourquoi autour de la FFVoile, plusieurs acteurs se sont organisés pour, dans un premier temps, permettent la reprise des chantiers et des entrainements et dans un second temps organiser un calendrier sportif cohérent vis-à-vis de la situation sanitaire actuelle et des grandes échéances que représentent la Solitaire du Figaro et le Vendée Globe.

Des autorisations précurseur de la reprise des compétitions de voile

« Ces décisions sont le fruit d’un travail collectif réalisé avec tous les acteurs de la course au large en coordination avec la Fédération et les autorités locales. Elles vont nous permettre d’accompagner de très belles courses et de démontrer que la reprise des compétitions de voile au sens large est possible. Les organisateurs des deux compétitions ont accepté un strict cahier des charges, ils se montreront exemplaires et nous démontrerons ainsi aux autorités que la pratique compétitive de la voile ne présente pas de risque sanitaire élevé. Les « voileux » sont des sportifs sérieux. Les notions de responsabilité, de solidarité et de sécurité sont consubstantielles à notre activité. Notre objectif reste que nos clubs retrouvent une activité complète le plus vite possible, idéalement dès le début de la phase 3.» Explique Nicolas Hénard, Président de la Fédération Française de Voile.

 

Ils ont dit :

Corinne Migraine, Vice-Présidente de la FFVoile :

« La Solitaire du Figaro et le Vendée Globe, deux courses majeures de notre calendrier étaient en danger. Les coureurs qui participent à ces deux compétitions exigeantes doivent pouvoir naviguer en amont pour fiabiliser leurs bateaux et pour certains d’entre eux se qualifier sportivement. Il était donc important que ces deux courses aient lieu rapidement. Nous espérons que la Dhream Cup puisse obtenir les mêmes autorisations pour apporter encore un peu plus de sérénité à la situation. Pour que les organisateurs obtiennent leurs autorisations, nous avons poussé le travail collaboratif initié en avril. En démontrant ensemble, organisateurs, coureurs et fédération nos engagements, nous avons pu faire évoluer les positions. L’inscription de la Solitaire du Figaro et du Vendée Globe parmi les grands événements nationaux à l’identique du Tour de France cycliste ou bien de Roland Garros, auprès du Ministère a été aussi déterminant. Je remercie d’ailleurs les services du Ministère des Sports qui ont bien compris l’ensemble des enjeux que nous défendions ainsi que les préfectures départementales et maritimes qui ont validés nos démarches. »

Antoine Mermod, Président de la Classe IMOCA :

« Les équipes sportives de la classe IMOCA ont réussi un tour de force en remportant une course contre-la-montre loin d’être gagnée, après deux mois de confinement. Je suis fier des capacités d’adaptation et de réaction des teams, de leurs partenaires et des équipes qui composent l’organisation de la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne. Cette course n’aurait jamais pu voir le jour sans le soutien très actif et enthousiaste du Département et de la ville, ainsi que de la FFVoile et des autorités impliquées. La Classe IMOCA et l’ensemble des skippers leur adressent de vifs remerciements ! »

Marc Chopin, organisateur de la Solo Maitre Coq :

« Après le report officiel de la course en Mars dernier, nous avions déjà réussi à mobiliser les skippers autour de sa version virtuelle sur Virtual Regatta. Dès qu’on a pu, on a repris contact avec la Fédération et avec les autorités compétentes pour savoir comment et sous quelle forme on pourrait organiser la course. On a travaillé de concert avec les skippers, la classe et nos partenaires pour adapter la compétition au contexte actuel, avec des protocoles de préventions à terre et en mer très stricts. On a œuvré main dans la main avec l’équipe de la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne, avec un soutien fort de la FFVoile, pour permettre à tous ses acteurs d’envisager la reprise avec davantage de sérénité. On espère que notre exemple pourra ouvrir la porte à la reprise d’autres compétitions, en Course au Large, puis plus largement pour l’ensemble des régatiers du pays. »

À découvrir également

Clarisse
Portrait
Clarisse Crémer
Née le 30 décembre 1989 Vit à Locmiquélic (Bretagne) Aime lire de tout : roman, biographies, essais historiques. Genre cinématographique préféré : le Western. A 29 ans, Clarisse Crémer, navigatrice et entrepreneuse, fait son entrée dans le Team Banque Populaire. Pour s’aligner dans les meilleures conditions au départ de la prochaine édition du Vendée Globe, elle sera accompagnée par le dernier vainqueur du Vendée Globe, Armel Le Cléac’h. Portrait. Au départ, c’est  [...]
2 juin 2020 02/06/2020
Plus de portraits
Armel Le Cléac'h
Portrait
Armel Le Cléac'h
Né le 11 mai 1977 à Saint-Pol-de-Léon Vit à Gouesnac’h (Finistère) Marié, deux enfants Club : CN Saint-Pol  [...]
20 septembre 2020 20/09/2020
Plus de portraits
Ronan Lucas
Portrait
Ronan Lucas
Né le 28 mars 1972 à Gourin (Morbihan) Réside à La Forêt-Fouesnant (Finistère) Date d’entrée dans le Team Banque Populaire : février 2004 Arrivé au sein du Team Banque Populaire en 2004, Ronan Lucas en est le patron, celui qui a accompagné son développement pour en faire une écurie de course au large au professionnalisme reconnu. Avant Banque Populaire, ce fils de boulangers de Concarneau, enfant passionné de foot, de hand et de vélo, s’est initié à la voile via l’école locale.  [...]
30 mars 2020 30/03/2020
Plus de portraits