News

Passion

Portraits

Coups de cœur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
News
Naviguer en toute sécurité, c’est élémentaire !
Passion
Quelques rappels fondamentaux pour naviguer dans les meilleures conditions...
Naviguer en toute sécurité, c’est élémentaire !

Une année 2016 dense !

Année du Vendée Globe oblige, les mois à venir verront la montée en puissance de l’optimisation du Monocoque Imoca Banque Populaire VIII. Et pour ne pas être en reste sur l’eau, Armel Le Cléac’h, en marge du copieux programme qui l’attend en Imoca avec ses deux transats au menu - The Transat en mai, et New York/Vendée en juin -  affinera ses sensations de régatier et de pilote à bord des volatiles et spectaculaires multicoques volants, Diam 24 et Flying Phantom. Et au printemps, avec la livraison des premiers outillages, c’est le très attendu Trimaran Banque Populaire IX qui prendra forme et tournure (mise à l’eau prévue en 2017). Bateau volant, bateau glissant, bateau planant, à une, deux ou trois coques, La Banque de la Voile se prépare à une année 2016 dense.

Publication :

Dernière modification :

Par :

Deux transats en préambule du Vendée Globe


Une année 2016 d’une rare intensité s’annonce. Armel Le Cléac’h souhaite multiplier les navigations à bord de son Imoca et accumuler les milles, en solitaire de préférence. Avec Banque Populaire VIII qui retrouvera son élément fin mars, Armel pourra naviguer tout le mois d’avril avant de rejoindre Plymouth et la ligne de départ de The Transat. La doyenne des courses transatlantiques en solitaire renoue en 2016 avec son format originel de 1960, avec cette arrivée mythique à New York City. La Classe Imoca a fort intelligemment choisi d’inscrire une course retour vers le vieux continent ; le skipper de La Banque de La Voile, à 5 mois du Vendée Globe, pourra ainsi poursuivre sa préparation à l’occasion d’une traversée d’ouest en est, depuis New York (le 29 mai) jusqu’aux Sables d’Olonne (arrivée entre le 6 et le 9 juin). L’année 2016 se terminera par la célèbre course autour du globe (départ le 6 novembre) à laquelle Armel Le Cléac’h participera pour la 3ème fois consécutive.


Régater, s’entrainer, voler…


C’est un choix fermement affirmé d’Armel ; le Vendée Globe en Imoca muni de foils, tout comme l’avenir en multicoque Ultime, exige du skipper d’exercer toujours et encore son sens de la régate et ses sensations de vol. « L’avenir est aux bateaux qui volent », affirme Ronan Lucas. « Le monocoque accélère et les foils apportent un effet turbo. Ils sustentent la coque,  mais ce n’est pas du vol. C’est vraiment sur le Trimaran Banque Populaire IX que l’on devrait percevoir à certaines allures l’impression de vol. » Dans les deux cas, les impératifs de préparation à ces nouvelles sensations ont incité Armel à naviguer en 2016 en Diam 24, pour affûter ses réflexes de régatier au contact, et en Flying Phantom, ce petit catamaran (5,50 m de long) à appendices porteurs, dérives et safrans, qui au moindre souffle de vent, échappe à l’élément liquide pour voler littéralement au ras des flots.


Banque Populaire IX, un Ultime dernière génération


Le trimaran Ultime Banque Populaire IX a, cette semaine, franchi une étape décisive vers son élaboration définitive avec le choix du design des flotteurs. La construction des moules chez CDK à Port la Forêt va pouvoir débuter dès les premiers jours de décembre. La coque centrale sera elle, confiée à un sous traitant en janvier prochain. « Tout l’outillage est lancé », précise Ronan Lucas,« l’intégralité des moules sera livrée début mai, pour une construction réelle au printemps 2016. » Attentif aux prestations des Ultimes déjà en activité, Ronan Lucas s’appuie sur l’immense expérience du Team en matière de multicoque géant (Banque Populaire V et Banque Populaire VII). « Ce sera une évolution des Ultimes actuels, en plus grand et plus puissant, un bateau léger, avec foils et mât basculant… BP IX sera un plan VPLP très évolutif. On essaie d’être un cran au dessus dans l’évolution du moment... »

 

Crédits photos : 

Th.Martinez / BPCE

V.Curutchet / BPCE

À découvrir également

La vie à bord
Passion
La vie à bord
Ce n’est pas du superflu. Quand un marin part en mer, il doit prendre soin de lui. Il en dépend de sa bonne condition physique pour mener sa monture au maximum de son potentiel. L’hygiène, le sommeil, l’alimentation ont autant d’importance que les bons réglages et le matériel à bord. Sans skipper en forme, pas de compétition ! Armel Le Cléac’h en sait quelque chose : « Quand le physique va, tout va ».  [...]
6 novembre 2018 06/11/2018
Plus de passions
La médecine et la course au large
Passion
La médecine et la course au large
Quand ils partent en mer, les marins, en particuliers les solitaires, doivent pouvoir se transformer en médecin ou infirmier. Ils embarquent non seulement une trousse à pharmacie conséquente mais apprennent aussi à recoudre une plaie, poser une attelle, réduire une fracture… et révisent les gestes vitaux en cas d’accident. Dans le milieu de la course au large, il est incontournable. Durant plusieurs décennies, il a été le médecin de la Solitaire du Figaro, accompagnant la flotte des solitaires  [...]
21 juin 2018 21/06/2018
Plus de passions
Le récit du Vendée Globe d'Armel Le Cléac'h
Passion
Le récit du Vendée Globe d'Armel Le Cléac'h
Le compte à rebours est désormais lancé, et le bateau parfaitement prêt. Armel Le Cléac’h prépare seul son « package » contenant ses effets personnels et vêtements de mer... Cartésien de nature, méticuleux, consciencieux, fort de l’expérience de deux tours du monde, le marin sait combien les petits détails vestimentaires peuvent faire la différence dans un sens comme dans l’autre. Le bateau, cette fois en configuration « tour du monde », met le cap sur les Sables d’Olonne. 15  [...]
21 juin 2018 21/06/2018
Plus de passions