News

Passion

Portraits

Coups de cœur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
Passions

Anticyclone des Açores

Publication :

Dernière modification :

Banque Populaire @VoileBanquePop

Par :

Açores

 

Dans la remontée de l’Atlantique nord, le dernier grand écueil à négocier est le fameux anticyclone des Açores. Généralement positionné aux alentours de l’archipel portugais, il est, comme tous les anticyclones, synonyme de vents faibles, voire inexistants, d’autant plus quand on se rapproche de son centre. Les marins redoutent donc cette zone et doivent la contourner (le plus souvent par l’Ouest) avant de pouvoir faire route directe vers les Sables-d’Olonne.


Les deux anticyclones les plus connus (et les plus redoutés) sur le Vendée Globe sont l’anticyclone de Sainte-Hélène qu’il faut négocier durant la descente de l’Atlantique sud - puisqu’il est localisé à l’Ouest de l’Atlantique Sud - et celui des Açores qui se dresse souvent en travers de la route directe lors de la remontée de l'Atlantique nord – puisqu’il est localisé à l’Est de l’Atlantique Nord.  Si les navigateurs font très attention aux dépressions et aux vents forts qu’ils génèrent, ils se méfient également beaucoup des anticyclones et de leurs calmes qui peuvent sensiblement ralentir leur progression.


L’anticyclone des Açores : bonheur pour les terriens, casse-tête pour les marins

Nous entendons souvent parler de l’anticyclone des Açores, une zone de haute pression atmosphérique qui influe sur la trajectoire des perturbations atlantiques en Europe occidentale, et a donc un impact direct sur notre météo. Aussi appelé « anticyclone de l'Atlantique nord » ou « anticyclone des Bermudes », il est généralement situé autour de 30°N de latitude, même si sa position et son intensité sont bien entendu variables. Les conditions anticycloniques entraînent un temps calme et généralement sec, ce qui fait le bonheur des terriens. Pour les marins du Vendée Globe, la donne est différente. L’anticyclone des Açores est souvent un casse-tête, l’ultime difficulté météorologique qui se dresse sur leur route, après des semaines éreintantes autour du monde.

 

Le contournement par l’Ouest privilégié

Pour éviter l’anticyclone des Açores et ses vents faibles dans la remontée vers les Sables-d’Olonne, les marins doivent le contourner. Le vent tourne dans le sens des aiguilles d’une montre autour de cette grande zone de calmes. Le plus intéressant est donc généralement de « faire le tour » par l’Ouest car les vents sont généralement portants, et plus forts. En prenant une route à l’Est, les skippers se rapprochent de la route directe et parcourent donc moins de milles, mais ils prennent le risque de naviguer au près à une allure plus inconfortable et moins rapide. Après le contournement de l’anticyclone des Açores, il est fréquent que les concurrents du Vendée Globe attrapent une ultime dépression qui les propulse vers la ligne d’arrivée aux Sables-d’Olonne.

 

À découvrir également