News

Passion

Portraits

Coups de cœur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
Passions

La World Cup Series fête ses 50 ans à Hyères

Publication :

Dernière modification :

Banque Populaire @VoileBanquePop

Par :

Mathilde de Kerangat

L’étape française de la Coupe du monde de voile olympique a 50 ans ! Cette épreuve regroupant l’élite de la voile olympique internationale a eu beau changer régulièrement d’appellation depuis sa création par l’architecte et régatier Hyérois Abel Bellaguet, elle a gardé son « ADN » et reste magique à bien des égards, permettant depuis avril 1968 aux jeunes coureurs de tous les pays de goûter au frisson olympique dans un cadre somptueux.

D’abord baptisée Semaine Olympique de Hyères puis Semaine Olympique Française (SOF), elle porte depuis quelques années le nom de World Cup Series - Hyères Toulon Provence Méditerranée. Après Gamagori (Japon) et Miami (États-Unis), l’épreuve hyèroise du 22 au 29 avril, est la troisième et dernière étape de la Coupe du monde de voile 2018. 

Lancée peu de temps avant les évènements de « Mai 1968 » et les Jeux olympiques de Mexico sur le plan d’eau d’Acapulco, la Semaine Olympique de Hyères attire pour sa première édition une centaine de concurrents de 12 nations en Finn et 5,5 Mètre. Deux ans plus tard, 250 coureurs de 16 nations découvrent la rade d’Hyères entre la presqu’île de Giens, le cap Bénat et les îles de Porquerolles et Port-Cros. Le succès ne se fait pas fait attendre, et l’épreuve devient l’un des grands rendez-vous annuel de la voile olympique mondiale. En 1980, le quotidien sportif L’Équipe soutient et donne son nom à cette véritable coupe du monde de voile, dont la « Semaine de Hyères » est l’apogée. Nombre d’équipes nationales issues du Nord de l’Europe ainsi que l’équipe de France décident même de venir s’entraîner ici avant même le début du printemps, grâce aux infrastructures du COYCH (Cercle d’Organisation du Yachting de Compétition Hyérois) et un climat propice à la navigation. À la fin des années 2000, ce sont près de 1 000 coureurs de 62 nations qui viennent en découdre. Pour les jeunes coureurs, venir disputer la « Semaine Olympique » est la garantie de croiser les plus grands champions, de progresser au contact des meilleurs, mais aussi de mesurer le chemin à parcourir pour devenir un jour médaillé d’or d’argent ou de bronze.

L’épreuve qui s’est professionnalisée sous l’égide de la Fédération Française de Voile et World Sailing, la Fédération internationale, est uniquement réservée aux 40 meilleurs régatiers du monde.

 

Plus de 350 techniciens et bénévoles œuvrent à l’organisation de l’événement. Elle associe des performances technologiques avec notamment le suivi quotidien en direct sur internet des régates, grâce à des petites balises installées à bord de chaque bateau. Les Medal Races, qui clôturent la semaine, sont filmées et retransmises également en direct sur le web de l’épreuve, mais aussi sur des grandes chaînes comme Canal Plus Sport ou Eurosport.
 

Cette régate phare du circuit est le Roland Garros de la voile !

 

Et cette année, avec 600 coureurs issus de 50 pays sur 400 bateaux, plusieurs dizaines de champions du monde et médaillés, cette édition du cinquantenaire à Hyères est un rendez-vous incontournable à deux ans et demi des JO de Tokyo. Les 40 coureurs les mieux classés dans chacune des dix disciplines olympiques - Finn et 49er (hommes), 49er FX (femmes), Nacra 17 (mixte), RS : X (hommes et femmes), Laser (hommes), Laser Radial (femmes), 470 (hommes et femmes) - vont donc s’affronter sur un plan d’eau très technique et tactique, réputé pour son humeur changeante, ses vents souvent violents d’Est ou d’Ouest Nord-Ouest (mistral), mais aussi pour son régime de brises thermiques.

Face à toutes les grandes équipes nationales des cinq continents, dont une armada de médaillés olympiques issus d’Angleterre d’Australie de Nouvelle Zélande du Brésil de Chine de Croatie de Chypre d’Espagne d’Allemagne d’Italie des États-Unis ou d’Argentine… l’équipe de France de voile 2018 au grand complet a toujours brillé, et espère bien égaler son score de l’an dernier, avec huit médailles et le titre envié de première nation mondiale à l’issue de la compétition.

Programme des épreuves

Dimanche 22 avril : accueil et inscriptions

Lundi 23 avril : régate d’entraînement

Mardi 24 à samedi 28 avril : phase qualificative (une à trois manches par jour)

Samedi 28 et dimanche 29 avril : Medal Races (manche de 30 minutes pour les dix premiers classés de chaque série et dont les points comptent double)

 

Pour suivre l’épreuve : cliquez ici

 

 

Portraits

Jacques Cathelineau
Jacques Cathelineau

DTN, Fédération Française de Voile

En savoir plus
Nicolas Hénard
Nicolas Hénard

Ex-Président de la FFVoile 2017 - 2021

En savoir plus
Guillaume Chiellino
Guillaume Chiellino

Directeur des Equipes de France de Voile

En savoir plus
Plus de portraits

News

Camille Lecointre - Aloïse Retornaz
World Cup Series Hyères – Toulon Provence Méditerranée...

Depuis 50 ans, l’élite internationale de la voile olympique a rendez-vous chaque printemps à Hyères dans le Var. Après Gamagori (Japon) et Miami (États-Unis), la World Cup Series – Hyères - Toulon Provence Méditerranée se tiendra du 22 au 29 avril.

En savoir plus
Machetti-Dantes
Finale de la WORLD CUP SERIES à Marseille pour l'équipe...

Du 3 au 10 juin, Marseille se met à l’heure olympique lors de la finale de coupe du monde de voile (les World Cup Series) sur le futur plan d’eau qui accueillera les Jeux olympiques en 2024.

En savoir plus
Plus de news

Chaînes

chaine Voile Légère
Plus de chaînes

À découvrir également

La saga Banque Populaire V
Passion
La saga Banque Populaire V
Annoncé fin 2006, le projet du Maxi Banque Populaire V aura duré jusqu’en 2013, date de la vente du bateau, un an après le Trophée Jules-Verne victorieux de l’équipage mené par Loïck Peyron. De sa conception à sa cession, Ronan Lucas, directeur du Team Banque Populaire et navigant sur le Maxi BP V, revient sur cette saga. Le lancement du projet (fin 2005) « Depuis l’édition de The Race en 2000, l’idée de construire un grand multicoque germait dans les esprits chez Banque Populaire.  [...]
21 juin 2018 21/06/2018
Plus de passions
La vie à bord
Passion
La vie à bord
Ce n’est pas du superflu. Quand un marin part en mer, il doit prendre soin de lui. Il en dépend de sa bonne condition physique pour mener sa monture au maximum de son potentiel. L’hygiène, le sommeil, l’alimentation ont autant d’importance que les bons réglages et le matériel à bord. Sans skipper en forme, pas de compétition ! Armel Le Cléac’h en sait quelque chose : « Quand le physique va, tout va ».  [...]
6 novembre 2018 06/11/2018
Plus de passions
La médecine et la course au large
Passion
La médecine et la course au large
Quand ils partent en mer, les marins, en particuliers les solitaires, doivent pouvoir se transformer en médecin ou infirmier. Ils embarquent non seulement une trousse à pharmacie conséquente mais apprennent aussi à recoudre une plaie, poser une attelle, réduire une fracture… et révisent les gestes vitaux en cas d’accident. Dans le milieu de la course au large, il est incontournable. Durant plusieurs décennies, il a été le médecin de la Solitaire du Figaro, accompagnant la flotte des solitaires  [...]
21 juin 2018 21/06/2018
Plus de passions