News

Passion

Portraits

Coups de cœur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
Passions
Clarisse Crémer
News
Compétition, Monocoque Banque Populaire X
Le Vendée Globe en 7 chiffres
Clarisse Crémer
News
Compétition, Monocoque Banque Populaire X
Comment suivre le Vendée Globe ?
Des rencontres maritimes parfois surprenantes…
Passion
Malgré leur expérience, les skippers sont toujours impressionnés...
Des rencontres maritimes parfois surprenantes…

Le Pot au Noir

C’est l’une des zones les plus redoutées des marins qui traversent l’Atlantique sur un axe Nord-Sud, ou tentent de boucler un tour du monde. Le Pot au Noir, aussi appelé « Zone de Convergence Inter Tropicale » (ZCIT), est marqué par une grande instabilité météorologique. Les grains violents peuvent succéder aux grands calmes. Sa traversée comporte une part d’aléatoire, ce qui peut créer de gros écarts. Explications.

Publication :

Dernière modification :

Banque Populaire @VoileBanquePop

Par :

Pot au Noir

 

A l’occasion du Vendée Globe ou de grandes courses transatlantiques comme la Transat Jacques Vabre, le public entend souvent parler du « Pot au Noir ». Les marins, eux, ont tous appris à connaître cette zone bien en amont des épreuves, à la travailler, à la redouter… Sur le Vendée Globe, il faut traverser le Pot au Noir deux fois, à l’aller et au retour. On ne compte plus les vidéos et témoignages de skippers s’arrachant les cheveux sur ce tronçon du parcours.

Une zone tampon entre deux régimes d’alizés

Le Pot au Noir forme comme une « ceinture » de part et d'autre de l'équateur. Il s’agit d’une zone tampon entre les deux régimes d'alizés : ceux de l'hémisphère Nord qui viennent du Nord-Est et ceux de l'hémisphère Sud qui viennent du Sud-Est. La rencontre de ces deux flux se traduit par une forte instabilité orageuse. Le Pot au Noir s’étend, pour sa partie Atlantique, de la pointe du Brésil aux côtes africaines, entre les latitudes 3° et 8° Nord. Statistiquement, la « porte » pour changer d’hémisphère météo se situe entre le 25° et le 30°W. Globalement, le Pot au Noir est plus actif quand les alizés sont forts, et plus étendu lorsque la température de l’eau est élevée.

Chaleur suffocante, humidité, orages violents, calmes plats, mer chaotique…

Dans le Pot au Noir, la température de la mer oscille entre 27 et 29 degrés et celle de l’air entre 35 et 40 degrés. Le taux d’humidité est très fort et la couverture nuageuse imposante. Les vents sont extrêmement variables (en force et en direction) et ces changements sont très difficiles, voire impossibles, à anticiper. Les navigateurs subissent une alternance de calmes et de grains violents. Pour ne rien arranger, la mer est souvent chaotique. Mis bout à bout, tous ces éléments rendent la zone peu accueillante et redoutée des marins. On peut rester, des heures, encalminé dans 0 nœud de vent, pendant qu’un concurrent tout proche bénéficie d’un grain lui permettant de filer à bonne vitesse. Rageant.


Armel Le Cléac’h : « Le Pot au Noir réserve des surprises, la méfiance est de mise »

La traversée du Pot au Noir se travaille en amont mais il faut aussi faire preuve d’intuition et d’adaptation. Si tous les outils actuels (comme les photos satellites) permettent de mieux l’appréhender, il reste toutefois une part d’aléatoire. « Le Pot au Noir réserve parfois des surprises mais tous le savent : c’est une zone que l’on a l’habitude de traverser pendant les transatlantiques. La méfiance est donc de mise afin de ne pas se faire piéger », explique Armel Le Cléac’h, qui connaît très bien les enjeux de la zone, pour l’avoir traversée à de nombreuses reprises. Tous les marins, même les plus expérimentés, n’abordent jamais le Pot au Noir avec sérénité.
 

Transat Jacques Vabre 2019

À découvrir également

Sybelles Optimist : Quand la mer s’invite à la montagne
Passion
Sybelles Optimist : Quand la mer s’invite à la montagne
Bien qu’évoluant dans des milieux naturels très différents, marins et montagnards partagent le même amour de la nature ; les mêmes valeurs de respect de l’environnement, de dépassement de soi, d’humilité, de prise de risque ; la même passion pour la glisse et les sensations fortes… Ce n’est pas un hasard si beaucoup de passionnés de la mer aiment, l’hiver venu, se faire plaisir en montagne – et inversement. Les deux univers se rencontrent sur bien des points et certaines disciplines  [...]
21 juin 2018 21/06/2018
Plus de passions
La voile au Japon
Passion
La voile au Japon
Avec 33 000 kilomètres de côtes et quelques 6 852 îles, le Japon est un pays de mer, mais paradoxalement encore un lieu de croisière peu exploré par les navigateurs en grande croisière, les autorisations administratives pour pénétrer dans les eaux territoriales étant longues à obtenir. Il compte près de 570 ports, et si le motonautisme et la pêche côtière sont très pratiqués en plaisance, la voile de compétition a toujours connu un fort succès.  [...]
19 septembre 2018 19/09/2018
Plus de passions
Cap Horn
Passion
Cap Horn
C’est le point de passage le plus attendu des concurrents du Vendée Globe, et aussi l’un des plus redoutés. Promontoire extrême de l’Amérique du Sud, le cap Horn marque la fin des mers du Sud et la promesse de conditions plus clémentes à venir. Régulièrement surnommé « cap dur » ou encore « cap des tempêtes » par les navigateurs, le Horn marque une véritable délivrance, qui doit toutefois s’aborder avec prudence.  [...]
4 janvier 2021 04/01/2021
Plus de passions