News

Passion

Portraits

Coups de cœur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
Passions

Les Antilles et la navigation

Les Antilles françaises baignées par les alizés, notamment la Martinique et la Guadeloupe, ne sont pas que des destinations touristiques de rêve. Depuis la nuit des temps, que ce soit sur les yoles ou les gommiers, la navigation à la voile se transmet de générations en générations. Et depuis quarante ans, Pointe-à-Pitre, sous-préfecture de la Guadeloupe, est plus que jamais lié à la Route du Rhum et son arrivée.

Publication :

Dernière modification :

Banque Populaire @VoileBanquePop

Par :

Les Antilles et la navigation

 

Début 1975, Bernard Haas, secrétaire général du syndicat des producteurs de sucre et de Rhum en Guadeloupe, et Florent de Kersauson, petit frère du navigateur Olivier (de Kersauson), cherchent une idée novatrice pour promouvoir en métropole le fameux « ti-punch » constitué de rhum blanc, de sucre de canne et de citron vert. Ils rêvent de lancer une grande course océanique quadriennale en solitaire sur une route historique, entre la Bretagne et les Antilles les années paires, en alternance avec la fameuse Transat Anglaise. La Route du Rhum est née, mais va désormais être organisée par Michel Etevenon, publicitaire, imprésario à l’Olympia et frère de l’actrice Micheline Dax. Avant le départ de la première édition en novembre 1978, deux Français sur trois sont incapables de situer la Guadeloupe (1 434 kilomètres carrés) sur un planisphère, et savent encore moins que leurs compatriotes sont avant tout de remarquables marins. Les touristes séduits par cette destination affluent, découvrant alors à environ 7000 kilomètres de la métropole des îles somptueuses et un peuple très attaché à ses racines maritimes et à la créolité.

Des marins avant tout

La magie de la Route du Rhum opère, même si beaucoup ne mesurent pas la difficulté de cette transat en solitaire partant des frimas de l’automne en Bretagne, pour arriver trois semaines plus tard sous les alizés, où la température de l’eau et de l’air avoisine voire dépasse les 27 degrés. Les « Gwadas » comme sont surnommés les habitants de la Guadeloupe, n’ont pas attendu que la Route du Rhum forge sa légende. Dans cet archipel sublime comptant cinq îles – Grande Terre et Basse Terre, Marie-Galante, La Désirade et Les Saintes -, on ne loue pas que des voiliers de croisière. Les insulaires naviguent beaucoup, et régatent aussi sur les traditionnels gommiers (de 5 à 7 mètres de longueur), taillés dans l’arbre éponyme, et qui jusque dans les années 50 ont été utilisés par les pêcheurs de langoustes, de dorades coryphènes, de poissons « chat » ou encore de chatrous ou lambis.

Aujourd’hui, les gommiers de pêche en Guadeloupe et les yoles en Martinique, ont été remplacés par des saintoises et des yoles en polyester propulsées par de puissants moteurs hors-bord. En course, le skipper du gommier qui barre, se nomme « le patron », et l’équipage de funambules maintient l’équilibre précaire de l’embarcation très toilée grâce à des « bwa dressés », grandes branches de bois. L’archipel des Saintes au Sud de la Guadeloupe, Ce lieu idyllique et son pain de sucre font partie des plus belles baies du monde. Les navigateurs de la Route du Rhum, savent que lorsqu’ils aperçoivent l’écrin sur leur tribord (droite) après avoir fait le tour de la Guadeloupe, aux abords de la pointe de la Grande Vigie, ils en ont quasiment terminé avec la traversée. Bientôt, il sera temps de déguster le fameux « ti-punch » !


Crédit photos : Théo Reynal/BPCE

 

Portraits

Loïck Peyron
Loïck Peyron

Navigateur

En savoir plus
Armel Le Cléac'h
En savoir plus
Plus de portraits

À découvrir également

The Transat... là où tout a commencé
Passion
The Transat... là où tout a commencé
Dès 1960, cette course a accompagné la saga de la plaisance et marqué les grands débuts des transatlantiques en solitaire. Se disputant à l’origine entre Plymouth, en Angleterre, et New York, puis vers Newport et Boston, elle a révélé d’immenses marins : Francis Chichester, Eric Tabarly, Phil Weld, Alain Colas, Philippe Poupon, Loïck Peyron… Elle a beaucoup changé d’appellation au fil des éditions et s’est même arrêtée un temps, avant de repartir de plus belle cette année, cinquante-six ans  [...]
21 septembre 2021 21/09/2021
Plus de passions
Leeuwin
Passion
Cap Leeuwin
Après Bonne-Espérance, et avant le Horn, c’est le deuxième des trois grands caps qui se dressent sur la route des concurrents du Vendée Globe. Situé à la pointe Sud-Ouest de l’Australie, le cap Leeuwin n’est peut-être pas le plus mythique. Il n’en reste pas moins un point de passage symbolique et important. S’il ne marque pas la fin de l’océan Indien, ce cap annonce l’approche du Pacifique, le plus vaste océan du globe.  [...]
21 septembre 2021 21/09/2021
Plus de passions