News

Passion

Portraits

Coups de coeur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
Passions

Transat Jacques Vabre et Banque Populaire, la belle histoire

Publication :

Dernière modification :

Banque Populaire @VoileBanquePop

Par :

Transat Jacques Vabre et Banque Populaire, la belle histoire

Fidèle à la Transat Jacques Vabre depuis sa création, en 1993, Banque Populaire a participé à toutes les éditions, sauf celles de 2009,  2013 et 2017, ce qui en fait le Team le plus représenté sur l’épreuve. L’histoire de la course en double et celle du sponsoring voile de Banque Populaire sont donc intimement liées, Thierry Bouvard, responsable du Pôle Sponsoring, s’en fait le témoin.

La maturation et la transformation

C’est Francis Joyon qui, le premier, a porté les couleurs de Banque Populaire sur la Transat Jacques-Vabre, en solitaire lors de l’édition initiale en 1993, en double lors des deux suivantes, à chaque fois sur un trimaran de 60 pieds. « Cette première ère correspond à l’époque des grands aventuriers comme Francis, des personnalités très entières que des sponsors nouvellement arrivés ont eu envie d’accompagner. » Troisième en 1993, le skipper,  frôle la victoire deux ans plus tard, associé à Jack Vincent, deuxième à seulement 36 minutes du duo Vatine/Jourdain, avant de finir quatrième en 1997 avec Roland Jourdain. Restée fidèle à la course au large et à la Transat Jacques-Vabre, c’est désormais avec désormais Lalou Roucayrol aux commandes du trimaran Orma que Banque Populaire continue l’aventure Jacques Vabre. Il termine quatrième en 1999 avec Jacques Caraës, sixième en 2001 accompagné d’Yves Parlier et en 2003 au côté de Pascal Bidégorry…

La victoire et la croissance

2005 est l’année de la consécration pour Banque Populaire. Un an plus tôt, Ronan Lucas est recruté en tant que directeur du Team et Pascal Bidégorry succède à Lalou Roucayrol, avec l’objectif commun de jouer les premiers rôles au sein de la classe Orma. L’acquisition et la transformation de l’ancien Trimaran Bayer donnent rapidement des résultats : le trimaran bleu et blanc, Banque Populaire IV, s’impose en début de saison sur l’IB Group Challenge avant de remporter une victoire historique sur la Transat Jacques-Vabre (Lionel Lemonchois accompagne Pascal Bidégorry) et le titre de champion du monde Orma dans la foulée. « Cette Jacques Vabre est la première grande victoire de Banque Populaire au bout de seize ans de partenariat. Je me souviens m’être dit plusieurs fois au cours des années précédentes : Pourquoi pas nous ? Là, enfin, on y avait droit ! » Ce succès a une incidence directe sur la suite puisque c’est à la fin de cette année 2005 qu’est entériné le lancement du Maxi Banque Populaire V. En attendant la mise à l’eau de son futur géant des mers, Pascal Bidégorry conclut la saga Orma par une belle troisième place sur la Jacques Vabre 2007 avec Yvan Ravussin, faisant dire à Thierry Bouvard : « J’ai éprouvé une certaine tristesse à l’arrivée, parce que ces trimarans étaient des bateaux magiques sur les plans de l’esthétisme, de la navigation et de la fascination qu’ils exerçaient auprès du public. »

D’un projet à l’autre…

Programme de navigation du Maxi Trimaran Banque Populaire V oblige, l’édition 2009 de la Transat Jacques Vabre est la première sur laquelle n’est pas présente Banque Populaire. Mais alors que les premiers records tombent, on réfléchit déjà à la suite et peu à peu s’impose l’idée du Vendée Globe. « Nous y avions un peu touché avec la victoire de Michel Desjoyeaux sur Foncia, qui était une entreprise du groupe Banque Populaire, nous avions trouvé l’aventure fantastique, nous nous sommes lancés. » Armel Le Cléac’h est choisi début 2011 pour incarner ce nouveau projet Mono 60’ Banque Populaire. Quelques mois plus tard, il dispute avec Christopher Pratt la Transat Jacques-Vabre sur l’ancien Foncia 2 de Michel Desjoyeaux, la première en monocoque pour Banque Populaire, avec une troisième place à la clé. « Cette édition valide que nous avons fait le bon choix avec Armel. » Un an plus tard, ce dernier s’élance sur le Vendée Globe 2012-2013 qu’il termine deuxième, à trois petites heures du vainqueur, François Gabart. Seconde infidélité à la Transat Jacques Vabre en 2013 pour cause de programme en multicoque avec l’acquisition du Maxi Solo Banque Populaire VII (qui gagnera la Route du Rhum en 2014).

J’ai souvent dit à Armel et Ronan qu’ils étaient reposants, dans le sens où ils se mettent une telle pression pour être performants que nous n’avons jamais besoin de les pousser.

Thierry Bouvard, Responsable de Pôle



L’aventure d’Armel Le Cléac’h sur le Vendée Globe 2012-2013 ayant été vécue tellement intensément par le marin et son partenaire, qu’ils décident de remettre ça en 2016 et de construire un nouveau monocoque de 60 pieds, doté - c’est une petite révolution - de foils. D’où la présence de « BP VIII », mis à l’eau quatre mois plus tôt, au départ de l’édition 2015 de la transat en double. Comme en 2011, Armel Le Cléac’h, associé cette fois à Erwan Tabarly, termine sur le podium, grimpant même d’une marche. « A l’instar de celle de 2011, cette traversée a été pour nous une transat de validation, cette fois de nos choix technologiques. Elle nous confirme que la démarche qualité est très poussée au sein du Team qui, en quelques mois, a réussi à mettre au point un bateau déjà performant. J’ai souvent dit à Armel et Ronan qu’ils étaient reposants, dans le sens où ils se mettent une telle pression pour être performants que nous n’avons jamais besoin de les pousser. Orma, Imoca et peut-être un jour en Ultime, c’est une course qui illustre bien la persévérance de Banque Populaire dans la voile, elle nous a permis de dérouler des histoires qui ne s’écrivent pas de la même façon mais toutes aussi fascinantes. »

Crédit photo : Y. Zedda/BPCE

Portraits

Armel Le Cléac'h
Armel Le Cléac'h

Né le 11 mai 1977 à Saint-Pol-de-Léon Vit à Gouesnac’h (Finistère) Marié, deux enfants Club : CN Saint-Pol

En savoir plus
Plus de portraits

News

Armel retrouve sa place de leader !

Le chassé-croisé continue en tête de flotte ! Armel retrouve sa place de leader ce matin au classement de 9h en ce jour si particulier pour lui ! En effet, c’est l’anniversaire de son fils Edgar qui fête ses 6 ans ! Aujourd’hui, le vent devrait forcir progressivement dans un flux de Nord Nord Ouest. Qui dit Nord-Ouest dit bâbord amures… Donc moins favorable pour le skipper Britannique privé de foil tribord…

En savoir plus
Plus de news

Albums

Mono BP VIII Départ Transat Jacques Vabre 2015
Mono BP VIII Départ Transat Jacques Vabre 2015

Le Mono BP VIII vu du ciel lors du départ de la Transat Jacques Vabre 2015...

En savoir plus
Transat Jacques Vabre 2011
Transat Jacques Vabre 2011

Armel Le Cléac'h et Christopher Pratt sur la Transat Jacques Vabre 2011...

En savoir plus
Plus d'albums

Chaînes

chaine Mono Banque Populaire VIII chaine Armel LE CLEAC'H
Plus de chaînes

À découvrir également

Focus sur la pointe de la Torche, un haut lieu de la glisse
Passion
Focus sur la pointe de la Torche, un haut lieu de la glisse
Située à l’extrémité sud de la baie d’Audierne (Finistère sud), la pointe de la Torche est fortement exposée aux vagues et aux vents. Cette presqu’île jouit d’une réputation internationale auprès des amateurs de glisse depuis une inoubliable compétition de windsurf organisée en 1986 dans des conditions dantesques. Mais nul besoin d’être professionnel pour profiter toute l’année de ce site du bout du monde à la beauté brute. De fait, la Torche est LE spot breton pour se régaler en windsurf, surf,  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
Un voilier innovant typé pour le Vendée Globe
Passion
Un voilier innovant typé pour le Vendée Globe
Qu’est ce qui ralentit un bateau à voile ? Les frottements avec l’eau. Cette évidence nous échappe souvent car nous considérons, avec raison, que la nature d’un bateau consiste à s’accommoder comme il le peut de l’élément liquide. Mais pour les navigateurs de course au large, cette équation ne saurait suffire. Ils sont donc nombreux à s’interroger, depuis plusieurs décennies, et à réfléchir aux moyens de soulager la coque de leur navire pour, au pire, surfer au ras des flots, et au mieux, échapper  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
Maewan : un voyage extrême de quatre années
Passion
Maewan : un voyage extrême de quatre années
Maewan est une aventure à la fois unique et extraordinaire. Baptisée du nom du bateau, elle embarque des marins et des montagnards très expérimentés qui ont décidé d’explorer des mers et des terres peu connues, à bord d’un solide croiseur de 11 mètres. L’objectif : naviguer loin, réaliser des premières, découvrir les régions polaires… Cet incroyable périple de 66 000 kilomètres (35 600 milles marins) - soit bien plus que la distance d’un tour du monde (24 000 milles, 44 500 kms) -  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions