News

Passion

Portraits

Coups de cœur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
Passions
Les qualifications pour les Jeux olympiques de Tokyo commencent ici !
News
Compétition
Les qualifications pour les Jeux olympiques de Tokyo commencent ici !
News
Évènement
La voile au cœur de la journée olympique

Voile olympique mode d’emploi

Discipline olympique, la voile possède des spécificités bien à elle, que ce soit pour la qualification des séries puis des athlètes pour les prochains Jeux Olympiques de Tokyo du 24 juillet au 9 août 2020. Questions-réponses avec les membres de la Fédération Française de Voile à J-1 des World Sailing à Arrhus (Danemark), 2 au 12 août prochains.

Publication :

Dernière modification :

Banque Populaire @VoileBanquePop

Par :

Voile olympique mode d’emploi

 

Combien y a-t-il de séries olympiques ?

Il y en a dix : solitaire Finn hommes depuis 1952 (Helsinki), dériveur solitaire Laser hommes depuis 1996 (Atlanta), dériveur solitaire Laser Radial femmes depuis 2004 (Athènes), planche à voile solitaire RS : X hommes depuis 1984 (Los Angeles) et RS : X femmes depuis 1988 (Séoul), dériveur double 470 hommes depuis 1976 (Montréal), dériveur double 470 femmes depuis 1988 (Séoul), dériveur double 49er hommes depuis 2000 (Sydney), dériveur double 49 FX femmes depuis 2016 (Rio), et enfin catamaran mixte Nacra 17, également depuis 2016 (Rio).

Comment se déroule un championnat du monde ou une épreuve de Coupe du monde ?

Pour chacune des dix séries, il y a d’abord plusieurs manches de qualification permettant de répartir les concurrents sur le rond or pour les 25 premiers, le rond argent pour les suivants, puis le rond bronze. À l’issue de ces manches de qualifications qui se déroulent sur trois jours, deux jours de « finales » permettent de sélectionner les dix premiers. Enfin, toutes les régates olympiques se terminent par une courte régate (de 20 à 30 minutes maximum) entre les dix par le biais d’une « Medal Race » dont les points comptent doubles. Au total et selon les séries, les concurrents disputent de 10 à 15 manches au total.

Pourquoi le Kitesurf est présent cette année à Aarhus alors qu’il n’est pas discipline olympique à Tokyo ?

Car le « kite » sera en sport de démonstration au Japon, et très probablement série olympique à Paris en 2024 (à Marseille pour les épreuves de voile). Les Français dominent largement la discipline au niveau international depuis trois saisons, à l’image de Nicolas Parlier, qui défend son titre mondial.

Comment s’effectuent les qualifications pour les Jeux Olympiques ?

Il faut bien avouer que ce n’est pas simple. Avant que chaque pays ne sélectionne ses athlètes, il doit d’abord qualifier la série. C’est une caractéristique de la voile olympique se déroulant deux ans avant les Jeux Olympiques lors des championnats du monde, et qui cette année ont lieu à Aarhus au Danemark, du 2 au 12 août. Le Comité International Olympique (CIO) a fixé le nombre de concurrents pour Tokyo à 350 athlètes (175 femmes et 175 hommes). À Aarhus, et dans les dix séries olympiques, seuls les huit premiers (en Finn, 470, Nacra 17 et 49er) qualifieront directement leur nation. Pour les autres, il faudra attendre de nouvelles épreuves de sélection en 2019 notamment sur le futur plan d’eau des Jeux Olympiques de Tokyo à Enoshima (Japon). Pour les planches à voile et Laser, les quotas sont un peu plus élevés, mais le nombre de concurrents également.

La France a-t-elle de bonnes chances de qualifier toutes les séries ?

Elle a réussi cette performance à Santander (Espagne) en 2014, deux ans avant les Jeux Olympiques de Rio. Pour Tokyo, le nombre d’athlètes étant en diminution (30 de moins qu’à Rio), les quotas sont donc en baisse et plus difficiles à atteindre. Ils étaient de 50 % pour Rio et passent à 40 % pour Tokyo. On peut raisonnablement penser au vu de la saison, que l’équipe de France devrait pouvoir qualifier directement la série dans huit des dix disciplines (470 H et F, Finn, Laser H et F, 49er H, RS : X H et F), ce qui serait déjà tout à fait remarquable.

Comment chaque pays sélectionne ensuite ses athlètes ?

Une fois que la discipline est sélectionnée, chaque pays décide selon sa propre stratégie la procédure afin de choisir ses représentants. En voile, il y a un seul équipage par pays aux Jeux Olympiques. Si la FFVoile n’a pas encore précisé le type de sélection qu’elle envisage, dans la majorité des cas, un comité composé notamment du Directeur Technique National, du Directeur de l’équipe de France et du Président de la Fédération, désigne le meilleur équipage plus un remplaçant à partir de critères comme les résultats dans les grandes épreuves internationales, le palmarès antérieur, l’expérience… L’idée est de sélectionner l’équipe de France assez tôt dans l’olympiade afin qu’elle puisse se préparer sereinement. Il n’y a cependant pas de règles et certaines nations optent pour une épreuve de sélection nationale ou attendent les derniers mois pour faire leur choix. Les statistiques montrent que des athlètes sélectionnés tôt rapportent plus de médailles, mais d’être au « top niveau » à deux ans de l’échéance nécessite également de conserver son rang et sa fraîcheur.

Crédit photo : Sailing Energy/FFVoile

Portraits

Jonathan Lobert
Jonathan Lobert

Athlète, Equipe de France de Voile, Finn

En savoir plus
JB Bernaz Laser
Jean-Baptiste Bernaz

Athlète Equipe de France de Voile

En savoir plus
Mathilde de Kérangat
Mathilde de Kérangat

Athlète Equipe de France de Voile

En savoir plus
Marie Barrué
Marie Barrué

Athlète Equipe de France de Voile

En savoir plus
Camille Lecointre et Aloïse Retornaz
Camille Lecointre et Aloïse Retornaz

Athlètes de l’équipe de France de voile en 470

En savoir plus
Kévin Péponnet et Jérémie Mion
Kevin Péponnet et Jérémie Mion

Athlètes de l’équipe de France de voile en 470

En savoir plus
Plus de portraits

News

La France première nation du Championnat du Monde avec 7 médailles !
La France première nation du Championnat du Monde avec...

Lors du championnat du monde à Aarhus (Danemark) du 2 au 12 août, l’Equipe de France a qualifié sept des dix séries pour les prochains Jeux Olympiques de Tokyo dans deux ans, et remporté sept médailles - deux en or, deux en argent et trois en bronze... La France signe une belle performance terminant première nation de ces championnats !

En savoir plus
Cap sur le Japon pour l’équipe de France
Cap sur le Japon pour l’équipe de France !

C’est à Enoshima, situé à 70 kilomètres dans le Sud-Ouest de la capitale du Japon, et sur le futur plan d’eau des Jeux de Tokyo 2020 que se déroule du 9 au 16 septembre la première manche de la Coupe du Monde 2018-2019.

En savoir plus
Pierre Le Coq en bronze à Enoshima
Pierre Le Coq en bronze à Enoshima !

  La première épreuve des World Cup Series 2018-2019 à Enoshima, sur le futur plan d’eau des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, a rassemblé l’élite olympique, du 6 au 16 septembre. Si l’Équipe de France s’est hissée en Medal Race dans sept séries sur neuf, le jeune chirurgien-dentiste Pierre Le Coq rapporte la seule médaille française : en bronze et en planche à voile RS : X. « C’était vraiment important de rebondir sur cette épreuve que j’avais ciblée comme un objectif essentiel

En savoir plus
Les 10 séries retenus aux Jeux Olympiques de 2024
Les 10 séries retenues aux Jeux Olympiques de 2024

La Conférence Annuelle de la Fédération Internationale de Voile, World Sailing, s'est conclue ce dimanche 3 novembre aux Bermudes par une Assemblée Générale qui a entériné un certain nombre de décisions. La plus attendue d'entre elles était certainement le choix final des 10 séries qui seront proposées au Comité Internationale Olympiques pour les Jeux Olympiques de 2024. Si le bateau de l'épreuve de Course au Large reste encore à déterminer on connait désormais le nouveau support en Planche à Voile ; après 3 olympiades en RS:X les windsurfers vont prendre leur envol, en foil, avec le nouveau support choisi : l'iFoil.

En savoir plus
FFVoile kids
Banque Populaire renouvelle son engagement auprès de...

Sans attendre la fin officielle de son contrat, Banque Populaire décide de se réengager auprès de la Fédération Française de Voile et apporte ainsi son soutien à toute une filière pour 4 nouvelles années. Partenaire de la FFVoile depuis 20 ans, la Banque de la voile l'accompagnera donc jusqu'aux Jeux Olympiques de Paris 2024 qui célèbreront 24 ans d'aventures communes.

En savoir plus
Plus de news

Albums

Equipe de France de Voile
En savoir plus
Plus d'albums

À découvrir également

Banque Populaire VII, né pour gagner…
Passion
Banque Populaire VII, né pour gagner…
Mis à l’eau en 2006, le trimaran Groupama 3, devenu par la suite Maxi Solo Banque Populaire VII puis IDEC Sport, a connu une riche histoire parsemée de records et de victoires, entre Trophée Jules Verne et Route du Rhum. Le bel anniversaire ! Pour ses dix ans, Groupama 3, devenu Banque Populaire VII en 2013 puis IDEC Sport Racing, son dernier nom de baptême, en 2015, s’est offert un nouveau tour de la planète, bouclé dans un temps, record pour lui, de 47 jours 14 heures et 47 minutes.  [...]
21 juin 2018 21/06/2018
Plus de passions
VPLP Design : Une belle histoire d’entreprise au succès planétaire et légendaire !
Passion
VPLP Design : Une belle histoire d’entreprise au succès planétaire et légendaire !
Depuis bientôt 35 ans, le cabinet d’architecture VPLP Design, dont le nom est tout simplement issu des initiales de Marc Van Peteghem et Vincent Lauriot Prévost, trône sur toutes les mers du monde, que ce soit en course ou en croisière, sur une deux ou trois coques. On retrouve naturellement la signature VPLP sur les trimarans Banque Populaire V et IX, les deux architectes travaillant main dans la main avec le Team Banque Populaire depuis de longues années. Cette « success story » entrepreneuriale  [...]
21 juin 2018 21/06/2018
Plus de passions
Mondial 2013 49ER et49ERFX à Marseille
Passion
Marseille, port olympique
Du 26 juillet au 11 août 2024, la cité phocéenne accueillera les épreuves de voile olympique ; une première depuis un siècle où la voile se disputait alors sur la Seine à Meulan près de Paris lors des JO de 1924. Il se dit que les Marseillais, si amoureux de leur ville, déclarent posséder « la plus belle rade du monde », on ne peut pas leur donner tort. Ce n’est pas surprenant si le CIO (Comité International Olympique) a choisi ce site exceptionnel face à de solides candidats tels  [...]
21 juin 2018 21/06/2018
Plus de passions