News

Passion

Portraits

Coups de coeur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
Portraits

Bruno Troublé Fondateur de la Louis Vuitton Cup

Publication :

Dernière modification :

Banque Populaire @VoileBanquePop

Par :

Bruno Troublé

Nom : Troublé
Prénom : Bruno
Date de naissance : 29 mai 1945 à Versailles
Une couleur : le rouge vénitien
Un livre : Noces à Tipasa d’Albert Camus
Un film : Monty Python : Sacré Graal de Terry Gilliam

Dès son plus jeune âge, Bruno Troublé débute la voile, notamment sur la Côte d’Azur durant ses vacances dans la villa familiale. Le garçonnet développe rapidement un sens aigu du vent et une rare appétence pour les bateaux. Après ses études de droit, il se destine à être avocat… mais préfère finalement se tourner vers sa passion au grand dam de son père, alors bâtonnier à Versailles.

Bruno Troublé est surtout connu pour avoir été, en 1983, avec le Baron Marcel Bich, à l’origine de la Louis Vuitton Cup (actuellement nommée « Louis Vuitton Qualifiers »). Ces épreuves éliminatoires sous forme de match-racing, dont le format n’a pas changé depuis plus de trente ans, permettent de sélectionner le Challenger, qui défiera le Defender de la Coupe de l’America, vainqueur de l’édition précédente. Mais Bruno Troublé est aussi organisateur d’évènements nautiques à travers sa société Jour J : des compétitions officielles comme le Tour de France à la Voile, mais aussi des événements originaux comme « le combat des chefs », épreuve festive durant laquelle des patrons du Cac 40, des ministres ou des personnages du « showbizz » naviguent ensemble sur des monotypes à Porquerolles. 

Personnage incontournable de la voile internationale, il est d’abord un sacré régatier. Avec le Rochelais Bertrand Chéret, il dispute les Jeux Olympiques d’Acapulco en 1968 en Flying Dutchman, terminant sixième, avant de remettre ça à Kingston (Canada) en 1976, mais cette fois-ci en arrivant septième en Soling. Il adore le large, traverse l’Alantique en famille, dispute trois Admiral’s Cup et remporte dans la tempête sur Lacydon Protis, la Quarter Ton Cup au large de Marseille en 1981. Mais Bruno Troublé est surtout associé à la Coupe de l’America.

Il est le seul Européen intronisé de son vivant en 2007, au sein du prestigieux Hall of Fame regroupant les 75 célébrités ayant contribué à l’histoire de l’aiguière d’argent depuis sa création en 1851. Il trône donc avec Thomas Lipton, Charlie Barr, William Fife, Charles E. Nicholson, Nathanael Herreshoff ou encore Peter Blake, Russell Coutts, John Bertrand et Dennis Conner... En France, seul le Baron Bich son mentor, a reçu la même distinction, mais à titre posthume.

Le navigateur a effectué plusieurs campagnes de Coupe de l’America à la barre des 12 M JI France 1, 2 et 3 de Marcel Bich puis d’Yves Rousset-Rouard entre 1977 et 1983. En 1980, il atteint la finale des challengers, le meilleur résultat français jamais réalisé. Après avoir été éliminé de la compétition en 1983 avec l’équipe de France à Newport, il propose ses services à John Bertrand pour barrer le bateau « lièvre » des Australiens qui se préparent à la finale face aux Américains. Quelques semaines plus tard, Australia 2 et sa fameuse quille à ailettes mettent fin à 152 ans d’invincibilité américaine remportant la 25ème Coupe de l’America. De par son influence, Bruno Troublé à l’agenda de ministre, est régulièrement consultéaussi bien sur l’aspect sportif qu’organisationnel, quant aux décisions concernant la conquête du pichet d’argent.

Désormais, plus directement impliqué dans l’organisation de la Coupe de l’America, il restaure un vieux gréement pour naviguer en catégorie « classique », régate sur Magic Carpet 3, un Wally de 100 pieds ou navigue en croisière sur son voilier ancré à Venise… sans perdre une miette de ce qui se passe aux Bermudes avec la 35ème édition de la Coupe de l’America. 

 

À découvrir également

Les records en solitaire
Passion
Les records en solitaire
Alain Colas, Olivier de Kersauson, Laurent Bourgnon, Philippe Monnet, Jean-Luc Van den Heede, Francis Joyon, Thomas Coville, Armel Le Cléac’h… autant de marins français qui, depuis le début des années 1970, se sont mis en quête de records en solitaire à bord de machines de plus en plus perfectionnées, sur l’Atlantique, la Méditerranée ou autour du monde… Les défricheurs Avant le début du troisième millénaire, les records en solitaire ont longtemps été l’apanage de quelques francs-tireurs, attirés  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
Vendée Globe… là où tout a commencé
Passion
Vendée Globe… là où tout a commencé
Cela a germé lors du BOC Challenge, la course autour du monde en solitaire et en quatre étapes, remportée à deux reprises par Philippe Jeantot en 1983 puis 1987. Pourquoi ne pas organiser un tour du monde, toujours par les trois caps, mais cette fois sans escale ni assistance ? L’idée lancée par Titouan Lamazou séduit immédiatement nombre de coureurs. Et Philippe Jeantot, soutenu par le département de la Vendée et son président Philippe de Villiers, crée alors, en 1989, le Vendée Globe Challenge,  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
Pôle Finistère Course au large : l’élite et l’excellence
Passion
Pôle Finistère Course au large : l’élite et l’excellence
Depuis plus de vingt ans, ce centre d’entraînement basé à Port-la-Forêt dans le Finistère, a vu plusieurs générations de régatiers faire leurs armes avant de briller au plus haut niveau. On y rentre sur dossier, parfois sur concours, dans un seul but, celui de se confronter à l’élite, et gagner les plus grandes courses que sont le Vendée Globe, la Solitaire Urgo-Le Figaro, la Route du Rhum…. La légende prétend que le Pôle Finistère Course au large, est né fin des années 80 dans un bistrot. Il  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions