News

Passion

Portraits

Coups de cœur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
Portraits

Kevin Escoffier Co-skipper Maxi Banque Populaire XI

Publication :

Dernière modification :

Banque Populaire @VoileBanquePop

Par :

Kevin Escoffier

Né le 4 avril 1981 à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine)
Réside à Lorient (Morbihan)
Dates d’entrée dans le Team Banque Populaire : août 2006 / Mars 2021 

 

Dans la famille Escoffier de Saint-Malo, difficile d’échapper à une destinée maritime ! C’est pourtant ce qui a failli arriver à Kevin qui, avant de se faire happer par le large, s’est, comme son frère Yannig, d’abord tourné vers le rugby, demi de mêlée à Saint-Malo et à Rennes, où il a joué à un bon niveau régional. Et s’il a fini par abandonner les crampons pour se consacrer à ses études, il n’en garde pas moins une passion pour ce sport qu’il a également pratiqué en universitaire, à Paris, Montréal et Washington. « J’adore la mentalité du rugby, le plein air, les valeurs de partage et de combat qu’il véhicule ». Des valeurs qu’il a retrouvées dans la voile, son autre passion, découverte sur les bateaux de son père, Franck-Yves, marin-pêcheur et coureur au large de renom ; vainqueur, entre autres, de la Transat Jacques Vabre à trois reprises. « La voile m’a tout de suite plu, parce qu’elle m’a permis de concilier l’intérêt que j’avais pour la technique et mon attirance pour le large. »
 

La double casquette de technicien et de navigant fait de Kevin un profil rapidement convoité, sitôt son diplôme d’ingénieur en mécanique des matériaux et des structures en poche. Il intègre ainsi Mer Agitée, une première expérience dont il ne garde que de bons souvenirs : « J’ai vraiment vécu une belle aventure avec des gens passionnés et passionnants, à la fois marins et techniciens, comme Vincent Riou et Michel Desjoyeaux, j’ai aussi eu la chance de côtoyer Hubert Desjoyeaux qui m’a beaucoup appris, un homme très intelligent et un bon marin. » Chez Mer Agitée, Kevin s’investit de A à Z sur « Crêpes Whaou ! 2 », multicoque de 50 pieds construit pour son père, avec lequel il court et gagne la Transat Jacques Vabre en 2005, à seulement 24 ans. « J’en garde un souvenir fantastique, parce que c’était la première fois que je prenais en main un projet du début à la fin, de la conception à la navigation. C’était une satisfaction énorme de gagner, qui plus est avec mon père. »
 

Le défi était passionnant, d’autant que nous sommes partis d’une feuille blanche, ce bateau a été un vrai saut de génération et le tour du monde en 45 jours nous a permis de vivre des moments humainement très forts.

Kévin Escoffier, Responsable du bureau d'études


Moins d’un an plus tard, le jeune homme pressé intègre le Team Banque Populaire en tant que responsable du bureau d’études pour la conception et la construction de Banque Populaire V. Une nouvelle aventure marquante, puisque là encore, Kevin se trouve au départ et à la conclusion du projet, avec des responsabilités à terre et en mer. Cela lui permet de participer à toutes les campagnes de records, Trophée Jules-Verne compris. « Le défi était passionnant, d’autant que nous sommes partis d’une feuille blanche, ce bateau a été un vrai saut de génération et le tour du monde en 45 jours nous a permis de vivre des moments humainement très forts. » Inutile de dire que c’est avec une motivation décuplée que le patron du bureau d’études, par ailleurs responsable de la performance sur le monocoque Banque Populaire VIII, a accueilli le lancement du projet Banque Populaire IX, multicoque de nouvelle génération et défi à la hauteur des attentes et des compétences de ce marin fondu de technique…Deux années et plus de 135 000 heures de réflexion, de travail et d’énergie auront permis au Team Banque Populaire de donner naissance à ce nouveau multicoque de course nouvelle génération, mis à l'eau le 30 octobre, à Lorient.
Ce projet géant accompli, fin 2017, le navigateur Malouin s'engage à bord du VOR Dongfeng sur la Volvo Ocean Race, course autour du monde en équipage, sur un parcours de 45.000 milles autour du globe, à travers quatre océans, avec des escales dans 12 villes différentes et six continents.

Vainqueur de la Volvo Ocean Race avec l’équipage de Dongfeng, Kevin Escoffier est ensuite contacté pour succéder à Vincent Riou à la barre l’Imoca PRB. Bien qu’extrêmement expérimenté, Kevin découvre l’exercice du solitaire. Lors de sa première course seul à bord, la Vendée-Arctique-Les Sables-d’Olonne, il prouve qu’il est dans le coup en décrochant une prometteuse cinquième place. Il s’engage dans le Vendée Globe 2020-2021 avec de belles ambitions. Son début de course est à la hauteur de ses espérances. « J’ai réussi à tenir le rythme d’Imoca plus performants que le mien et je suis entré dans les mers du Sud en troisième position, sans faire d’erreurs et avec un bateau que je pensais en parfait état », raconte-t-il. On connaît la suite : PRB plante dans une vague et se plie en deux en quelques secondes. Kevin se retrouve dans son radeau de survie et finit par être récupéré par Jean Le Cam, avant d’être transféré sur le Nivôse, une frégate de surveillance de la Marine nationale.

 

De retour sur terre, Kevin Escoffier annonce très vite son envie de repartir sur de nouveaux projets. Désireux de courir le Vendée Globe 2024, il se voit proposer un autre grand défi par Armel Le Cléac’h : devenir co-skipper du Maxi Banque Populaire XI pour la Transat Jacques Vabre 2021. « C’est un projet passionnant. Je suis conscient de ma chance, il y a peu d’élus pour naviguer sur ces bateaux fabuleux », explique Kevin. « Quand on me propose de naviguer en Ultim j’ai des étoiles dans les yeux. Je reviens dans une super équipe que je connais très bien, car j’y ai passé douze ans. »

Quand on me propose de naviguer en Ultim j’ai des étoiles dans les yeux. Je reviens dans une super équipe que je connais très bien, car j’y ai passé douze ans.

Kevin Armel

 

 

 

 

 

Le regard de Ronan Lucas

Kevin, c’est mon complice, nous avons fait pas mal de navigations ensemble, dont le Trophée Jules-Verne. Nous sommes sur la même longueur d’ondes en termes de vision et de management du projet, nous échangeons beaucoup sur la technique, il est brillantissime techniquement parlant, c’est également un marin solide sur lequel on peut toujours compter.

 

 

Crédits photos :

A. Pilpré/BPCE
​Y. Zedda/BPCE

Chaînes

chaine MAXI BANQUE POPULAIRE XI
Plus de chaînes

À découvrir également

La « croisière-kite »
Passion
La « croisière-kite »
Imaginez une journée durant laquelle, le matin, vous partez pour une traversée en voilier de quelques heures entre deux îles paradisiaques. Et l’après-midi, au mouillage, vous gonflez votre aile pour une session de kitesurf dans un splendide lagon aux eaux translucides frôlant les 30 degrés… Un rêve ? Oui, mais réalisable en effectuant une croisière-kite, un concept qui séduit de plus en plus, particulièrement aux Antilles. Au cœur de l’hiver métropolitain, tout kitesurfeur, débutant ou  [...]
21 juin 2018 21/06/2018
Plus de passions
Kite-surf : le Team Banque Populaire dans le vent !
Passion
Kite-surf : le Team Banque Populaire dans le vent !
Entre ciel et mer, à la fois aérien et marin, ce sport de glisse connaît de nombreux aficionados à la recherche des meilleurs spots pour s’adonner au Freeride, Freestyle ou Waveriding. Yann Courtois, responsable gréement et sécurité est féru de kite depuis 19 ans. Il donne ici quelques conseils à tout ceux qui veulent s’y mettre. S’il ne jure que par les spots du Finistère Sud, une multitude d’endroits en France ou à travers le monde ont été testés par les riders de tous horizons. Faites  [...]
25 février 2021 25/02/2021
Plus de passions
Le récit du Vendée Globe d'Armel Le Cléac'h
Passion
Le récit du Vendée Globe d'Armel Le Cléac'h
Le compte à rebours est désormais lancé, et le bateau parfaitement prêt. Armel Le Cléac’h prépare seul son « package » contenant ses effets personnels et vêtements de mer... Cartésien de nature, méticuleux, consciencieux, fort de l’expérience de deux tours du monde, le marin sait combien les petits détails vestimentaires peuvent faire la différence dans un sens comme dans l’autre. Le bateau, cette fois en configuration « tour du monde », met le cap sur les Sables d’Olonne. 15  [...]
21 juin 2018 21/06/2018
Plus de passions