News

Passion

Portraits

Coups de cœur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
Portraits

Mathieu Frei et Noé Delpech Athlètes de l’équipe de France de voile en 49er

Publication :

Dernière modification :

Banque Populaire @VoileBanquePop

Par :

Mathieu Frei et Noé Delpech

Mathieu Frei

Né le 14 novembre 1987 à Nouméa (Nouvelle Calédonie)

Club : SR Calédonienne

 

Noé Delpech

Né le 22 février 1986 à Montpellier (34)

Club : YCPR Marseille

 

Si Mathieu Frei est né en Nouvelle Calédonie, Noé Delpech a lui grandit à La Réunion jusqu’à 17 ans. Les deux jeunes garçons débutent notament en Optimist dans les eaux chaudes des lagons, où contrairement à la métropole, on peut naviguer tout au long de l’année.

Mathieu passe en Laser Radial, s’illustrant rapidement et remportant le championnat d’Europe. Noé préfère le double, devenant l’équipier du Réunionnais Morgan Lagravière. En seulement trois ans de 420, preuve de leur talent, les deux compères remportent deux titres mondiaux jeunes.

Tous ces futurs champions n’ont pas d’autre choix que de devoir « s’exiler » momentanément s’ils veulent démarrer l’aventure olympique, pour intégrer les Pôles France réservés à l’élite. C’est justement au pôle de Marseille, au Roucas-Blanc, que Mathieu et Noé se rencontrent, nouant très rapidement une vraie amitié. « Nous étions adversaires en régate, moi naviguant avec Julien d’Ortoli et Mathieu avec Yann Rocherieux, mais nous faisions tous les entraînements et déplacements ensemble, et étions même colocataires » se rappelle Noé, solide athlète à la barbe fournie. Les deux régatiers ont beau passer une partie de leur vie au trapèze à bord du skiff portant 60 mètres carrés de voilure, ils affectionnent de naviguer sur d’autres supports. Mathieu remporte le Tour de France à la Voile, et Noé apporte sa vista tactique terminant troisième des championnats du Monde de Farr 30.

Soucieux de leur avenir et reconversion, Mathieu prépare un diplôme en imagerie médicale, tandis que Noé s’oriente vers le management d’entreprise via un Maslter. Champion d’Europe avec Yann Rocherieux, Mathieu n’est malheureusement pas retenu pour représenter la France aux Jeux Olympiques de Rio. C’est justement Noé Delpech et Julien d’Ortoli qui ont été sélectionnés. Ils terminent à une remarquable 5ème place manquant la médaille de bronze lors de l’ultime manche pour quelques points. Julien son barreur, jeune papa décidant d’arrêter le 49er après douze ans, Noé réfléchit à son avenir, a des envies de course en solitaire. Il se verrait bien sur le circuit Figaro, mais faute d’un partenaire, il est enrôlé pour le Tour Voile en Diam 24 avec Sofian Bouvet, copain de l’équipe de France de 470. N’empêche Mathieu et Noé rêvent secrètement des Jeux Olympiques de Tokyo, le premier pour n’avoir été « que » remplaçant à Rio, le second conscient d’être passé si près d’une médaille olympique.

On est d’abord amis à terre et notre complicité est un vrai plus à bord

Mathieu Frei Athlète en 49er

Alors les anciens adversaires décident de repartir pour une nouvelle campagne, et s’associent. « On est d’abord amis à terre et notre complicité est un vrai plus à bord » explique Mathieu qui peut aussi compter sur le soutien du CTOS, le Comité Territorial Olympique et Sportif de Nouvelle Calédonie, et reste profondément attaché à ses racines. Et d’ajouter : « je rêve d’être le premier Calédonien sélectionné olympique. »

Avec leurs partenaires de l’équipe de France Kevin Fisher et Yann Jauvin, ainsi que les jeunes espoirs Lucas Rual et Émile Amoros, l’objectif de Mathieu Frei et Noé Delpech est déjà de qualifier le 49er pour Tokyo lors des Championnats du Monde à Aarhus au Danemark. Ensuite il s’agira de ne jamais rien lâcher pour aller au bout de leurs rêves.

 

PALMARES

Mathieu Frei

Champion d’Europe de Laser Radial en 2008

Champion d’Europe de 49er (avec Yann Rocherieux) en 2012

 

Noé Delpech

Vice-champion d’Europe de 49er (avec Julien d’Ortoli) en 2013

5ème aux Jeux olympiques de Rio en 49er (avec Julien d’Ortoli) en 2016

 

Mathieu Frei et Noé Delpech

3èmes au Trofeo Princesa Sofia en 49er (Eurosaf) en 2018

7èmes de la World Cup à Miami en 49er en 2018

 

Crédit photos : Sailing Energy/FFVoile Jesus Renedo

À découvrir également

The Transat... là où tout a commencé
Passion
The Transat... là où tout a commencé
Dès 1960, cette course a accompagné la saga de la plaisance et marqué les grands débuts des transatlantiques en solitaire. Se disputant à l’origine entre Plymouth, en Angleterre, et New York, puis vers Newport et Boston, elle a révélé d’immenses marins : Francis Chichester, Eric Tabarly, Phil Weld, Alain Colas, Philippe Poupon, Loïck Peyron… Elle a beaucoup changé d’appellation au fil des éditions et s’est même arrêtée un temps, avant de repartir de plus belle cette année, cinquante-six ans  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
Le Gulf Stream
Passion
Le Gulf Stream
Ce courant océanique marin, né il y a plus de 4 millions d’années, est l’un des plus puissants de la planète. Il apporte de la douceur à l’Europe de l’Ouest, et plus particulièrement au littoral atlantique. Il ressemble à un gigantesque ruban d’environ 80 kilomètres de large déroulant ses méandres... Après avoir pris naissance dans le golfe du Mexique, le Gulf Stream (courant du golfe) longe la côte Est des Etats-Unis, puis poussé par les vents de Sud-Ouest dominants, traverse  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
Les bateaux à foils en plein décollage
Passion
Les bateaux à foils en plein décollage
S’affranchir du principe d’Archimède, ne plus flotter sur l’eau mais voler : le rêve est ancien, il est même centenaire… Si le premier « vol » d’une maquette de bateau (1,50 m) a eu lieu en 1913, c’est tout juste un siècle plus tard que la 34e America’s Cup a donné un grand coup de fouet au concept en mettant sur le devant de la scène nautique mondiale d’impressionnants catamarans à foils, les AC72. Aujourd’hui, il n’y a pas que les machines de la Coupe ou certains IMOCA du Vendée  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions