News

Passion

Portraits

Coups de cœur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
Portraits

Noémie Furet Responsable Administratif & Logistique

Publication :

Dernière modification :

Banque Populaire @VoileBanquePop

Par :

Noémie Furet

Née le 20 avril 1977 à Sainte-Adresse (Seine-Maritime)
Réside à Gouesnac’h (Finistère)
Date d’entrée dans le Team Banque Populaire : janvier 2005

 

C’est la seule femme du Team ! Dans un univers très masculin, Noémie Furet est parvenue à imposer sa présence par sa disponibilité, sa gentillesse et sa compétence ; chargée de l’administratif, de la logistique, de la gestion, de la comptabilité, de la mise en place des plannings, et avec Ronan Lucas, de la partie budget. « Bref, de tout ce que les garçons ne font pas ! », sourit celle qui reconnaît avoir parfois besoin de prendre l’air. « L’ambiance est très bonne, je m’entends bien avec tous les gars, mais à midi, je suis contente de déjeuner avec des copines pour avoir des discussions de filles ! » Comment cette Havraise d’origine, joueuse et fan de tennis (de Steffi Graf en particulier) lorsqu’elle était adolescente, a-t-elle atterri à Lorient pour s’occuper d’une équipe composée essentiellement de marins ?
 

« C’est un peu une erreur de parcours par rapport à mes collègues, je ne viens pas du tout du milieu de la voile. En revanche, j’ai toujours voulu travailler dans le sport, j’ai fait mes études en fonction de ça. » « Montée » dans cette optique à Paris après son Bac, Noémie suit une formation en gestion du sport à l’Université de Dauphine, poursuit par un DESS à Marseille, avant un stage de fin d’études dans une agence de communication qu’elle intègre dans la foulée. Le hasard fait que ses premiers projets la mènent justement dans un univers qu’elle découvre alors, auprès de Catherine Chabaud sur le Vendée Globe 2000, puis de Karine Fauconnier, alors skipper du trimaran Orma Sergio-Tacchini. « Au bout de trois ans, j’en ai eu marre de Paris, j’ai été embauchée par Sergio-Tacchini et je suis arrivée à Port-la-Forêt. J’ai adoré, c’était pour moi un vrai retour à la nature, je respirais, je revivais ! »

Ce sont sans cesse de nouveaux challenges, nous sommes toujours en mouvement. En plus, nous avons la chance d’avoir un sponsor qui est là depuis très longtemps, c’est exceptionnel et un vrai confort de travail.

Noémie Furet, Responsable administratif et logistique


L’aventure se termine en 2005, mais Noémie rebondit aussitôt chez Banque Populaire. Inutile de dire qu’en plus de dix ans, l’intéressée a vu l’équipe grandir et se professionnaliser. « Avant, les skippers étaient davantage porteurs de leur projet, ils avaient beaucoup de responsabilités. Aujourd’hui, ce sont plus des pilotes épaulés par des techniciens très compétents dans leurs domaines. » Les écuries de course au large, comme le Team Banque Populaire, se sont ainsi développées, menant de front divers projets, ce qui rend le métier d’autant plus passionnant aux yeux de Noémie. « Ce sont sans cesse de nouveaux challenges, nous sommes toujours en mouvement. En plus, nous avons la chance d’avoir un sponsor qui est là depuis très longtemps, c’est exceptionnel et un vrai confort de travail. » Et au fait, quelle place tient le bateau dans la vie de cette Normande devenue Bretonne ? « Le bateau pour moi, c’est une croisière au soleil ou un tour à moteur pour lancer la canne à pêche sur l’Odet avec mon compagnon et mon fils ! Je préfère le tennis, je fais des petits tournois le dimanche en club avec des copines, ça fait du bien. »

 

Noémie Furet, Responsable Administratif & Logistique

 

 

« Elle ne va pas aimer ça, mais Noémie, c’est notre maman, une personne incroyablement gentille, qui veut toujours bien faire pour chaque membre de l’équipe. Elle est fiable, disponible, nous avons beaucoup de chance de travailler avec elle. » - Ronan Lucas

 

 

Crédits photos :

A. Pilpré/BPCE
​Y. Zedda/BPCE

V. Curutchet/BPCE

News

Paroles du Team
Paroles du Team

Dans le Team Banque Populaire, la notion de collectif ne se limite pas au duo formé par Clarisse Crémer et Armel Le Cléac’h. Chaque défi est depuis 30 ans une aventure partagée. Celui de Clarisse ne déroge pas à la règle : il compte aussi des femmes et des hommes dévoués qui, au chantier comme en mer, se démènent pour l’aider à mener à bien le challenge qu’elle s’apprête à relever. Dans l’ombre ou la lumière, témoignages de ceux qui l’accompagnent au quotidien.

En savoir plus
Plus de news

À découvrir également

La médecine et la course au large
Passion
La médecine et la course au large
Quand ils partent en mer, les marins, en particuliers les solitaires, doivent pouvoir se transformer en médecin ou infirmier. Ils embarquent non seulement une trousse à pharmacie conséquente mais apprennent aussi à recoudre une plaie, poser une attelle, réduire une fracture… et révisent les gestes vitaux en cas d’accident. Dans le milieu de la course au large, il est incontournable. Durant plusieurs décennies, il a été le médecin de la Solitaire du Figaro, accompagnant la flotte des solitaires  [...]
21 juin 2018 21/06/2018
Plus de passions
Le nautique ? So chic !
Passion
Le nautique ? So chic !
A l’occasion de la Fashion Week, un petit tour d’horizon des basiques de cette tendance très en vogue, dit du style marin, qui prend des allures de raz-de-marée dans les quartiers branchés. On connaît tous le ciré jaune, le pull marin, le caban, les bottes, la marinière, incontournables basiques de la garde-robe nautique. Depuis longtemps, bleu marine et rayures s’invitent en ville, version « urban chic », et deviennent des éléments phare des collections haute-couture. Déjà en 2009, une exposition  [...]
21 juin 2018 21/06/2018
Plus de passions
Enoshima, le plan d’eau des Jeux Olympiques de Tokyo 2020
Passion
Enoshima, le plan d’eau des Jeux Olympiques de Tokyo 2020
À moins d’une heure de train de Tokyo, la minuscule île d’Enoshima n’est pas uniquement une destination très prisée des habitants de la capitale nippone pour les week-ends ou même des soirées, mais aussi le plan d’eau des futurs Jeux Olympiques de 2020. Comme l’Île de Ré depuis La Rochelle, on y accède depuis la ville de Fujisawa par un pont de plus de 500 mètres.  [...]
14 septembre 2018 14/09/2018
Plus de passions