News

Passion

Portraits

Coups de coeur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
Portraits

Pierre Le Coq Athlète Equipe de France de Voile

Publication :

Dernière modification :

Banque Populaire @VoileBanquePop

Par :

Pierre Le Coq

UNE TÊTE BIEN FAITE DANS UN CORPS SAIN !

 

Né le 17 janvier 1989 à Saint-Brieuc
Spécialité : Planche RS:X
Club : CMV Saint-Brieuc
Soutenu par la Banque Populaire Grand Ouest

Derrière une apparence calme et posée, Pierre Le Coq cache une grosse détermination qui, en quelques années, lui a permis de gravir à vitesse grand V les échelons de la hiérarchie internationale en planche RS:X. Pourquoi la planche ? Pour faire comme papa ! « Mon père, originaire de Lannion, faisait de la compétition, il a été plusieurs fois champion de France dans les années 80. Quand j’étais petit, il m’a souvent emmené sur sa planche, ça m’a tout de suite plu. » Mais également pour les sensations et la technicité de ce sport : « J’adore la glisse, l’adrénaline, le fait de servir de lien entre la voile et la planche. J’apprécie aussi le côté technique, la planche est un support multi-factoriel qui nécessite de gérer plein d’éléments en même temps. »

J’adore la glisse, l’adrénaline, le fait de servir de lien entre la voile et la planche

 Pierre Le Coq, athlète RS: X

Comme il suffit au jeune Pierre de traverser la rue pour se rendre sur la plage des Rosaires, en baie de Saint-Brieuc, et monter sur la planche, il navigue beaucoup et prend vite goût à la compétition, signant huit podiums internationaux entre 13 et 18 ans. Mais alors que la voie de l’olympisme s’ouvre à lui, le Briochin, auréolé d’un titre de champion du monde ISAF Jeunes en 2007, prend une décision radicale, celle de mettre entre parenthèses sa brillante carrière sportive pendant deux ans pour se consacrer à ses études. 


« J’ai réussi à valider ma première année de médecine, ce qui m’a permis d’entamer par la suite cinq ans d’études dentaires à la fac de Brest, de 2009 à 2014. C’était hyper important pour moi de ne pas négliger mon avenir professionnel. Même si sportivement, cela a été compliqué parce que je suis ensuite reparti de zéro, ce choix a été bénéfique : il m’a permis de voir autre chose, de ne pas penser planche à voile non-stop, cela explique aussi pourquoi je n’éprouve pas de saturation. Et je sais que le jour où j’arrêterai, je n’aurai pas de souci pour la suite, cela permet d’être plus serein sur l’eau », explique le futur dentiste, comme… papa et maman ! « J’aime le côté manuel ; depuis que je suis tout petit, je passe mon temps à bricoler. C’est aussi un métier dans lequel tu peux progresser en permanence ».
 

Le parallèle est vite trouvé avec son « deuxième métier », celui de planchiste de très haut niveau qu’il appréhende depuis 2012 avec une idée fixe en tête, celle de disputer les Jeux Olympiques. « C’est le Graal, j’en rêve depuis que je suis tout petit. Je me souviens avoir vécu en direct la Medal Race de Faustine Merret en 2004 à Athènes, ça m’avait donné des frissons. » Partenaire d’entraînement de Julien Bontemps, qu’il a aidé à préparer les JO de Londres - « J’ai eu la chance de le suivre, il m’a montré ce qu’il fallait faire pour atteindre le plus haut niveau » -,  Pierre n’a ensuite eu de cesse de progresser : 2e du test-event de Rio en 2014, 3e un an plus tard, il est surtout sacré champion du monde fin 2015 dans la fournaise d’Oman, un titre qui ne doit rien au hasard :« Je me suis préparé comme un dingue, j’ai essayé de pousser à fond tous les aspects de la performance… Comme je savais qu’il allait faire très chaud, j’avais demandé à l’INSEP de m’aider à m’acclimater aux hautes températures, j’ai ainsi fait des séances de vélo en sauna chez moi en Bretagne. Résultat : la chaleur a posé beaucoup de soucis à la plupart de mes concurrents, alors que moi, j’avais l’impression de ne pas la sentir. »

Je venais à Rio pour faire un podium

  Pierre Le Coq, athlète RS: X

A RIO POUR UNE MÉDAILLE...

Pierre Le Coq décroche donc un billet olympique avec un statut de médaillable qu’il revendiquait volontiers :

« Je venais à Rio pour faire un podium. J'étais Champion du Monde, le seul à avoir décroché deux médailles sur les deux test-events, c’était de la pression positive. L’idée était de rester sur ma courbe de progression ascendante. » Le tout dit avec détermination mais sans forfanterie. Le Briochin sait pertinemment que la voile à très haut niveau reste une science parfois inexacte, qui plus est dans un contexte olympique : « J’avais été briefé : les Jeux, c’est une régate à part, sur laquelle tout peut se passer. Il y a une dimension mentale importante qui fait partie intégrante de notre sport. En voile, il faut développer des capacités de réflexion importantes car nous évoluons sur un élément naturel qui bouge en permanence. On essaie de prévoir l’avenir le plus possible, mais ça reste un jeu d’échecs multi-facettes qui nécessite d’être sans cesse attentif aux réglages et à ce qui se passe autour de soi. »
 

Pierre Le Coq © Jesus Renedo

 


Visualisation mentale, préparation physique acharnée qui le pousse, en VTT, à sillonner tous les sentiers des alentours de Plérin, où il réside, navigations à n’en plus finir, Pierre Le Coq était bien décidé à ne rien laisser au hasard pour aller au bout de sa démarche olympique, fût-elle un tantinet sacrificielle. « Une PO c’est exigeant et compliqué à vivre pour l’entourage, mais je pense avoir réussi à trouver un bon équilibre. Je ne suis pas devenu complètement associable, et au final, cela me procure plus de plaisir que ça ne me coûte. » Le plaisir de glisser, de se dépenser, de se dépasser et de régater semble en effet le moteur de ce féru de tous les sports « J’adore la course au large, je suis impressionné par le côté aventurier des marins qui font le Vendée Globe, comme Yann Eliès, que je connais de Saint-Brieuc. J’aime aussi beaucoup Martin Fourcade ou Julien Absalon, qui sont des exemples au niveau de l’engagement et de la rigueur qu’ils mettent dans leur sport, de leur palmarès aussi. » Comme par hasard, des champions olympiques…

 

Tout ce travail en amont a finalement porté ses fruits puisque Pierre est revenu de Rio avec une médaille autour du cou. Il s'est bagarré jusqu'au bout lors de la medal race pour décrocher le bronze. Il ajoute une ligne à son riche palmarès avec une première médaille olympique, de bon augure pour la suite.

Jeux Olympiques : 3ème en 2016 à Rio
Mondiaux : 1er en 2015, 10e en 2014, 9e en 2013, champion du monde Jeunes en 2007
Europe : 3e en 2013, 5e en 2011
Test-Event : 3e en 2015, 2e en 2014
Coupe du monde : 1er à Hyères (2015), 1er à Palma (2014), 3e à Medemblik (2012)

 

Crédit photos : Jesus Renedo

Passions

La voile olympique : supports et règles
La voile olympique : supports et règles

Les dix séries olympiques, présentées par Guillaume Chiellino, directeur des Equipes de France de voile : Nacra 17 (mixte) « Avec le Nacra 17, on assiste au retour du catamaran aux Jeux (le Tornado avait été retiré du programme après les JO de Pékin) et à l’arrivée du mixte en voile olympique sur un support spectaculaire qui permet de faire de belles images. C’est un bateau qui nécessite de prendre de bons départs et d’aller vite, il faut que le barreur soit un sacré pilote,

En savoir plus
La voile aux Jeux Olympiques
La voile aux Jeux Olympiques

Histoire Inscrites au programme des premiers Jeux Olympiques de l’ère moderne à Athènes (1896), les compétitions de voile n’ont pu avoir lieu à cause d’une météo capricieuse conduisant à l’annulation des régates. Quatre ans plus tard, les plans d’eau de Meulan (Yvelines), au bord de la Seine, et du Havre accueillent les premières courses de yachting, la discipline ayant depuis toujours été présente au programme olympique, en dehors des Jeux de Saint-Louis, en 1904. Dans l’histoire des Jeux

En savoir plus
Mondial 2013 49ER et49ERFX à Marseille
Marseille, port olympique

Du 26 juillet au 11 août 2024, la cité phocéenne accueillera les épreuves de voile olympique ; une première depuis un siècle où la voile se disputait alors sur la Seine à Meulan près de Paris lors des JO de 1924. Il se dit que les Marseillais, si amoureux de leur ville, déclarent posséder « la plus belle rade du monde », on ne peut pas leur donner tort. Ce n’est pas surprenant si le CIO (Comité International Olympique) a choisi ce site exceptionnel face à de solides candidats tels

En savoir plus
Plus de passions

News

JB Bernaz à Hyères
L’équipe de France remporte sept médailles dans la...

L’équipe de France de voile a été étincelante lors des World Cup Series à Hyères, du 22 au 29 avril. Avec sept médailles dont quatre d’or, les Français terminent premiers au classement des 46 nations présentes à Hyères.

En savoir plus
Pierre Le Coq en bronze à Enoshima
Pierre Le Coq en bronze à Enoshima !

  La première épreuve des World Cup Series 2018-2019 à Enoshima, sur le futur plan d’eau des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, a rassemblé l’élite olympique, du 6 au 16 septembre. Si l’Équipe de France s’est hissée en Medal Race dans sept séries sur neuf, le jeune chirurgien-dentiste Pierre Le Coq rapporte la seule médaille française : en bronze et en planche à voile RS : X. « C’était vraiment important de rebondir sur cette épreuve que j’avais ciblée comme un objectif essentiel

En savoir plus
Plus de news

Chaînes

chaine RIO 2016 chaine Voile Légère
Plus de chaînes

À découvrir également

La pollution des océans
Passion
La pollution des océans
206 kilos de plastique se déverseraient chaque seconde dans la mer. Abandonnés sur les plages où portés par le vent jusque dans les rivières et les fleuves, ces déchets sont acheminés vers les côtes et le grand large. La plus gigantesque décharge de plastiques au monde se cache au large de l’archipel d’Hawaii. La « Grande Poubelle du Pacifique » est vaste comme près de six fois la France : 3,4 millions de kilomètres carrés de superficie pour 22 200 kilomètres de circonférence ! Il est urgent de ne  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
Météo marine : de la dorsale au thalweg, les mots pour le dire !
Passion
Météo marine : de la dorsale au thalweg*, les mots pour le dire !
La météo marine a beau désormais être aussi omniprésente que fiable, grâce notamment à la précision des modèles européens et américains de prévision, elle répond à un certain nombre de termes techniques, qu’il est utile de connaître pour mieux appréhender le temps qu’il va faire, en mer et à terre. Explications. Pression barométrique : C’est le « poids » de l’atmosphère, soit la pression exercée par le mélange gazeux qui constitue l’atmosphère. La pression se mesure avec un baromètre  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
Le 40ème Spi Ouest France sur son 31 !
Passion
Le 40ème Spi Ouest France sur son 31 !
Près de 400 bateaux et 2000 marins sont attendus du 29 mars au 2 avril lors du week-end de Pâques, à la Trinité-Sur-Mer, pour le 40ème Spi Ouest France-Destination Morbihan, la plus grande épreuve habitable d’Europe au printemps. Nous sommes en 1978 quand Gilles Le Baud, jeune chef d’entreprise à la tête d’un chantier et récent vainqueur de la course de l’Aurore, qui deviendra la Solitaire du Figaro, constate que les Rochelais et les Marseillais régatent assidûment en habitable  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions