News

Passion

Portraits

Coups de cœur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
Portraits

Sébastien Duclos Dir. adjoint du Team Banque Populaire

Publication :

Dernière modification :

Banque Populaire @VoileBanquePop

Par :

Sébastien Duclos

Né le 19 mai 1973 à Paris
Réside à Lorient (Morbihan)
Date d’entrée dans le Team Banque Populaire : mars 2005

 

Bras droit de Ronan Lucas, Sébastien Duclos est un élément-clé du Team, devenu, trois ans après son arrivée, directeur adjoint, en charge de la logistique, domaine qu’il maîtrise sur le bout des doigts, mais pas seulement. « La logistique me prend 50% de mon temps, cela inclut l’envoi de moyens techniques quand on se déplace, les voyages de l’équipe… J’ai aussi en charge tout l’avitaillement, la partie médicale, les éléments de vie à bord, je travaille également au niveau administratif sur les questions d’assurance et de jauge, sur les relations avec la communication de Banque Populaire, sur les contrats. » Bref, un large panel de tâches dont le grand Sébastien s’acquitte avec professionnalisme et bonne humeur, parfait complément d’un Ronan Lucas très investi. « Ronan est très exigeant, il se met pas mal la pression, moi, je prends un peu plus de recul, je montre moins mes sentiments, c’est quelque chose que j’ai appris en faisant de la direction de course. » Car avant d’intégrer le Team en 2005, Sébastien, qui est né et a vécu en région parisienne mais a tout de suite accroché à la voile (dériveur, planche…) lors des vacances familiales à Perros-Guirec, a pas mal vadrouillé.


Après des études de marketing à Marne-la-Vallée et une première expérience professionnelle dans une société industrielle, il décide de prendre son destin en main : « Je finissais mon service militaire dans la Marine, à Toulon, quand j’ai appris qu’un projet de défi français, Yaka France (qui deviendra Sixième Sens), se montait pour la Coupe de l’America. Je me suis dit que c’était l’occasion de ma vie, j’ai filé au Salon Nautique pour rencontrer les responsables, j’ai été embauché une semaine après ! » Un rêve pour ce fondu de Coupe de l’America qui, dans sa bibliothèque, collectionne les ouvrages narrant l’histoire et l’évolution du plus vieux trophée du monde. L’aventure s’arrête avant le départ pour Auckland. Sébastien décide alors de s’installer en Bretagne, passant d’une société d’agro-alimentaire à une agence événementielle, tout en assurant des missions bénévoles de direction de course pour la Transat Jacques-Vabre, la Route du Rhum, le Vendée Globe… Ce qui lui vaut, en 2003, d’être recruté comme secrétaire technique de la classe IMOCA, puis deux ans plus tard, de se lier avec Banque Populaire.

Mon unique souci était de faire revenir l’équipage : du moment que j’avais mes 14 bonshommes de retour sur la terre ferme, ça m’allait !

Sébastien Duclos, Directeur adjoint du team Banque Populaire


Comme beaucoup d’anciens du Team, il a adoré l’aventure du Maxi Banque Populaire V, achevée sur un Trophée Jules Verne victorieux. « Ce projet a une saveur particulière pour moi. Pendant le tour du monde, j’étais en première ligne, puisque j’étais le contact à terre du bateau. Mon unique souci était de faire revenir l’équipage : du moment que j’avais mes 14 bonshommes de retour sur la terre ferme, ça m’allait ! » Il les a eus, record à la clé, point final d’une belle tranche de vie de six ans, qui s’est ensuite prolongée avec deux nouvelles aventures Vendée Globe et la construction d’un nouveau grand trimaran. Autant de projets qui ne font qu’assouvir la soif de découverte et la passion pour la mer de ce gros lecteur, capable aussi bien de se plonger dans des livres sur l’histoire maritime, la structuration du yachting et les récits de voyages (Moitessier, Arthaud, Kersauson…), que dans les romans de ses auteurs fétiches, Boris Vian, René Barjavel ou le Japonais Haruki Murakami. Le tout sur fond de musique électro, pop-rock mais aussi classique, l’autre élément indispensable de son quotidien…

 

Sébastien Duclos, Dir. adjoint du Team Banque Populaire

« Sébastien, c’est mon bras droit au bureau, je me repose beaucoup sur lui, d’autant qu’il a une vision différente de la mienne. Il maîtrise très bien tout ce qui est jauge, normes, administratif, organisation, c’est vraiment appréciable. En plus, c’est quelqu’un d’extrêmement gentil. »

 

 

Crédits photos :

A. Pilpré/BPCE
​Y. Zedda/BPCE

À découvrir également

La saga Banque Populaire V
Passion
La saga Banque Populaire V
Annoncé fin 2006, le projet du Maxi Banque Populaire V aura duré jusqu’en 2013, date de la vente du bateau, un an après le Trophée Jules-Verne victorieux de l’équipage mené par Loïck Peyron. De sa conception à sa cession, Ronan Lucas, directeur du Team Banque Populaire et navigant sur le Maxi BP V, revient sur cette saga. Le lancement du projet (fin 2005) « Depuis l’édition de The Race en 2000, l’idée de construire un grand multicoque germait dans les esprits chez Banque Populaire.  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
Le voyage hors norme de l’Hermione
Passion
Le voyage hors norme de l’Hermione
Après un chantier de construction de 17 ans, la réplique de la frégate du marquis de La Fayette a quitté Rochefort en avril 2015, pour un périple de 10 000 milles. Elle retrouvera son port d’attache après une tournée estivale sur les côtes américaines. Pendant quatre mois et demi, marins professionnels et volontaires – dont beaucoup étaient néophytes – ont partagé une aventure singulière sur ce majestueux navire, copie conforme de l’original du 18e siècle, forcément particulier à manœuvrer. Quant  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
La gestion du stress, par Armel Le Cléac'h
Passion
La gestion du stress, par Armel Le Cléac'h
Vainqueur du Vendée Globe 2016-2017, Armel Le Cléac’h a démontré une remarquable capacité à résister à la pression et à gérer avec sang-froid toutes les situations, y compris les plus compliquées mentalement. Quelques semaines après son arrivée, Armel explique comment il parvient à réguler le stress, condition sine qua non pour briller en course au large… Travailler en amont pour réduire la part d’inconnu et donc le stress Armel Le Cléac’h : « Je n’ai pas de coach mental. Je travaille  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions