News

Passion

Portraits

Coups de coeur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
Passions
Le récit d’Armel Le Cléac’h « Mon bateau, ce géant »
News
Compétition, Maxi Banque Populaire IX
Le récit d’Armel Le Cléac’h « Mon bateau, ce géant »
News
Maxi Banque Populaire IX
Une technologie de pointe au service du Maxi Solo Banque Populaire IX

Le Maxi Banque Populaire IX

Le Maxi Banque Populaire IX est un concentré d’innovations et de technologies dernier cri, dont la naissance a été rendue possible par l’implication et la passion d’une équipe qui n’a pas ménagé ses efforts pendant près de deux ans. Présentation des nouveautés de cet audacieux trimaran.

Publication :

Dernière modification :

Banque Populaire @VoileBanquePop

Par :

Le Maxi Banque Populaire IX

Plus fins, plus porteurs, plus efficaces, les deux foils ont été conçus pour permettre au bateau de voler dans certaines conditions.

Le vol, une nouvelle dimension

Les trimarans océaniques sont dotés depuis longtemps de foils, ces appendices porteurs capables de sustenter la masse du bateau. Mais le fait de pouvoir faire complètement décoller une plateforme de cette taille constitue une incroyable avancée. Plus fins, plus porteurs, plus efficaces, les deux foils ont été conçus pour permettre au bateau de voler dans certaines conditions. « Les foils constituent un atout indispensable. Les progrès sont impressionnants en termes de stabilité de route et de vitesse moyenne », explique Pierre-Emmanuel Hérissé, directeur technique du Team Banque Populaire.

Des plans porteurs sur les safrans et la dérive centrale
Un trimaran, quelle que soit sa taille, a besoin de plusieurs points d’appuis pour voler : les trois safrans sont équipés de plans porteurs en « T » et il y a un sixième plan porteur sous la dérive.

Prime à la polyvalence

Guidés par leur connaissance en multicoque acquise depuis près de 30 ans (ndlr : Banque Populaire a fait sa première course en trimaran en 1989) les architectes et ingénieurs du bureau d’études du Team Banque Populaire ont su concevoir un bateau polyvalent. Le trimaran n’a pas été conçu pour voler en permanence. « Nous avons voulu un bateau également performant en mode archimédien, par exemple au près ou dans des conditions plus musclées », souligne Ronan Lucas, directeur du Team Banque Populaire. Dans la perspective d’optimisations futures, la plateforme est également très évolutive.

Un cockpit futuriste et ergonomique

L’aérodynamisme a été soigné notamment au niveau de la casquette de protection. Une autre priorité a été d’optimiser les manœuvres et la vie à bord. Depuis la zone de pilotage, Armel peut utiliser efficacement toutes les commandes du bateau. Dans la cellule de vie, il peut se reposer en ayant une bonne vision sur l’avant et en étant prêt à réagir rapidement si besoin.

Chasse au poids

« Partout où on a pu gagner du poids, on l’a fait car, selon nous, un bateau moins lourd est un bateau plus facile et plus à même de voler. Par exemple, les coques ont des entrées d’eau fines et sont peu volumineuses sur l’arrière », souligne Ronan Lucas. Le Maxi Banque Populaire IX affiche la même puissance que Banque Populaire VII (vainqueur de la Route du Rhum en 2014), tout en étant plus léger de 2 tonnes avec des surfaces de voiles quasi identiques.

Le savoir-faire de l’industrie nautique française 

Ce dernier né des « Ultims » illustre avec brio le savoir-faire et l’excellence de l’industrie nautique française.

Comme pour ses précédents navires, Banque Populaire a souhaité que le maximum de développements et de missions de construction soit confié à des entreprises françaises dont le monde entier reconnait l’excellence pour la création de prototypes innovants. Pour la construction de ce trimaran qui a duré 20 mois, près de 100 personnes ont été mobilisées et 135 000 heures de travail y ont été consacrées dont 7 000 dédiées aux appendices.

Principaux contributeurs à la naissance du Maxi Banque Populaire IX :

VPLP Design (architecture), CDK Technologies (construction, assemblage, mât), North (voiles), Heol composite (safran), Amco (casque de safran), Gepetto Composite (pièces spécifiques en carbone), Iroise Rigging (gréement), Pixel Sur Mer (informatique et logiciels), Awentech (sytème Custom), GSea Design - ex HDS (calculs de structure), C3 Technologies (foils). Ces entreprises ont été coordonnées par le bureau d’études, les ingénieurs et les membres du Team Banque Populaire, tous acteurs fondamentaux du projet.

Visite guidée du Maxi Banque Populaire IX

Date de mise à l’eau : 30 octobre 2017
Port d’attache : Lorient
Chantier (constructeur) : CDK Technologies
Architectes : VPLP

LE MAT
 

38 mètres : La hauteur du mât, ce qui représente la taille de la statue du Corcovado à Rio de Janeiro.

1 tonne : Le poids du mât
100 % carbone : Matériau du mat


La section du mât du Maxi Banque Populaire IX est tellement grande qu’un homme ou une femme peut grimper à son sommet par l’intérieur ! Il s’agit d’un « mât-aile » qui peut être basculé pour gérer l’assiette du bateau, diminuer la gîte ou encore gagner en puissance. 

LA PLATEFORME

32 mètres :
Longueur
23 mètres : Largeur
14 tonnes : Poids total, ce qui représente deux él
éphants d’Afrique.

 

Les dimensions du Maxi Banque Populaire IX correspondent très exactement au maximum autorisé par la jauge de la Classe Ultim 32/23.

LES VOILES
 

20 minutes pour hisser une voile ou prendre un ris (réduire la voile) dans la grand-voile.


590 m2 : La surface de voilure au près
800 m2 : La surface de voilure au portant, l’équivalent de 3 terrains de tennis.
200 kg : Le poids de la grand-voile

Armel Le Cléac’h dispose de six voiles à bord : la grand-voile (300 m2) et les voiles d’avant appelées gennaker (ou J0), J1, J2, J3 et J4. Il les change régulièrement pour obtenir des performances optimales en fonction des conditions de vent et de mer, mais aussi des allures suivies. La grand-voile et le J2 sont à poste fixe dans la mature. Les autres voiles peuvent être hissées ou affalées. Un effort physique intense est alors à prévoir car le gennaker pèse par exemple 105 kg. En solitaire, il faut compter 20 minutes pour hisser une voile ou prendre un ris (réduire la toile) dans la grand-voile.

LE COCKPIT 

5 : Le nombre de winchs

2 : Le nombre de barres à roue

Le cockpit a été aménagé pour le solitaire, avec des winchs très rapprochés et à portée de main des deux colonnes. En faisant un pas ou en tendant le bras, Armel a accès à toutes les manœuvres. Les postes de barre ont été positionnés pour disposer d’une vision optimale. Armel ne s’aventure à l’avant du bateau que pour changer les voiles ou faire une vérification générale de l’état du trimaran.

LA CELLULE DE VIE

Moins de 5 m2 : La surface de la cellule de vie
15 à 20 minutes : la durée maximale des siestes

4000 à 4500 calories : L’apport journalier (À terre, on dit qu’un homme a besoin de 2500 calories par jour)

1 : Cuillère/fourchette embarquée pour la Route du Rhum.

 

Un réchaud, une cocotte, une bouilloire et une gamelle complètent l’attirail minimaliste de cuisine


Cet espace restreint constitue un véritable refuge pour Armel qui peut y dormir, y cuisiner, y préparer la navigation, y analyser la météo. Il est positionné stratégiquement sur le pont du bateau, pour avoir une vision sur l’avant et pour pouvoir agir très rapidement sur les commandes du trimaran.
 

DEUX FOILS
 

25 nœuds : La vitesse à partir de laquelle le Maxi Banque Populaire IX vole


400 kg : Le poids d’un foil
46 nœuds : Vitesse maximum atteinte en vol

 

Ces appendices porteurs permettent au bateau de décoller. Grâce à ses foils, le Maxi Banque Populaire IX navigue de manière plus aérienne, avec moins de surface mouillée et donc moins de traînée. Le gain en vitesse est significatif. Dans certaines phases, quand les conditions sont propices, le bateau peut même « voler » avec les coques entièrement hors de l’eau. C’est ce qu’Armel appelle le « mode turbo ». En navigation, Armel Le Cléac’h dispose de différents réglages de foils (en fonction de la force du vent et de l’état de la mer) qui se font à l’aide de vérins hydrauliques. Ces réglages sont très fins techniquement mais demandent un engagement physique considérable. Lors d’un virement de bord qui dure généralement 15 minutes, il faut compter 10 bonnes minutes rien que pour la gestion des appendices. Tel un pilote d’avion, Armel doit respecter une chronologie très précise dans les manœuvres.

 

46 nœuds : À ce jour, la vitesse maximum atteinte en vol par le bateau lors d’une navigation d’entraînement, ce qui équivaut à 85 km /heure.


TROIS SAFRANS
 

40 kg : Le poids d’un safran

Disposés à l’arrière des trois coques et reliés à la barre, les safrans permettent de diriger le bateau. Les trois safrans sont équipés de plans porteurs en « T » dont on peut régler l’angle d’incidence de l’avant vers l’arrière. Cela permet à la fois de faciliter le décollage puis de stabiliser le vol.

120 kg : Le poids cumulé des trois safrans du Maxi Banque Populaire IX équivaut à la masse totale d’une 470 (un dériveur double).



LA DÉRIVE CENTRALE


200 kg : Le poids de la dérive centrale

250 mètres : la distance cumulée des tuyaux hydrauliques embarqués
 

Positionnée au niveau de la coque centrale, la dérive est dotée d’un plan porteur qui complète le travail des foils et des safrans et aide le bateau à sortir de l’eau.

Le Maxi Banque Populaire IX

Portraits

Armel Le Cléac'h
Armel Le Cléac'h

Né le 11 mai 1977 à Saint-Pol-de-Léon Vit à Gouesnac’h (Finistère) Marié, deux enfants Club : CN Saint-Pol

En savoir plus
Plus de portraits

News

Le récit d’Armel Le Cléac’h « Mon bateau, ce géant »
Le récit d’Armel Le Cléac’h « Mon bateau, ce géant...

  Un vol dès notre première sortie en mer, c’est un bonheur inestimable. « La journée était belle. Le soleil était éclatant, le ciel dégagé et le vent idéal. C’était notre première sortie en mer, en novembre dernier. Pour tout skipper et membre d’une équipe, il s’agit d’un moment à part : la concentration est à son zénith et il y a derrière chaque instant, l’envie de ménager ce géant qui fait ses premiers pas sur l’océan. Progressivement, on a accéléré, ajouté plus de surface

En savoir plus
Le défi d’Armel Le Cléac’h en chiffres
Le défi d’Armel Le Cléac’h en chiffres

Dimension technologique, engagement physique, rythme de vie à bord : à trois jours du départ de la 11ème édition de la Route du Rhum, le 4 novembre à Saint-Malo, voici tout ce qu’il faut savoir pour mieux appréhender la course hors-norme qui attend Armel Le Cléac’h à bord du Maxi Banque Populaire IX.

En savoir plus
Patience et vigilance
Savoir être patient

Après 24 heures de course et un arrêt technique express de moins d’une heure hier à Roscoff, Armel Le Cléac’h a réussi à réduire son écart à 18,5 milles avec le leader de la flotte, François Gabart (Macif). Le skipper du Maxi Banque Populaire IX, 2e au classement de 16h, file vers le cap Finisterre et progresse actuellement à 29,8 nœuds. D’ici la fin de soirée et jusqu’à demain soir, le vent va forcir et les conditions en mer vont s’intensifier.

En savoir plus
Le Maxi Banque Populaire IX a chaviré, Armel est en sécurité
Le Maxi Banque Populaire IX a chaviré, Armel est en...

Le Maxi Banque Populaire IX a chaviré aux alentours de 12h00 (heure française) alors qu’il naviguait à 340 milles dans le nord-est des Açores. Les conditions de vent étaient de 30/35 nœuds avec 5 mètres de mer.

En savoir plus
Plus de news

Albums

Maxi Banque Populaire IX
Maxi Banque Populaire IX

Découvrez le Maxi Trimaran Banque Populaire IX en photos !

En savoir plus
Plus d'albums

Chaînes

chaine MAXI SOLO BANQUE POPULAIRE IX
Plus de chaînes

À découvrir également

La vie à bord
Passion
La vie à bord
Ce n’est pas du superflu. Quand un marin part en mer, il doit prendre soin de lui. Il en dépend de sa bonne condition physique pour mener sa monture au maximum de son potentiel. L’hygiène, le sommeil, l’alimentation ont autant d’importance que les bons réglages et le matériel à bord. Sans skipper en forme, pas de compétition ! Armel Le Cléac’h en sait quelque chose : « Quand le physique va, tout va ».  [...]
6 novembre 2018 06/11/18
Plus de passions
Sports de glisse nautiques : les nouvelles tendances
Passion
Sports de glisse nautiques : les nouvelles tendances
Depuis leur création, les sports de glisse sont en perpétuelle évolution. Sur une, deux ou trois coques ; en kite, en windsurf, en surf, en paddle ou encore en wakeboard : les supports sont multiples, les plaisirs infinis. Avec la démocratisation des foils, les fameux appendices porteurs permettant de « décoller » de l’eau, les pratiques nautiques prennent une nouvelle dimension, offrent de nouveaux horizons et décuplent les sensations. Mais d’autres grandes tendances émergent,  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
Partir une année en mer… en famille
Passion
Partir une année en mer… en famille
Damien et Laure sont en pleine préparation de leur voyage en bateau avec leurs deux enfants, Line, 7 ans, et Milo, 5 ans. Bientôt, ils quitteront Port-Camargue, cap sur l’arc antillais via le cap Vert. Mais en attendant, la liste des choses à faire ressemble à un inventaire à la Prévert car leur bateau acheté d’occasion, un Feeling 416, n’est plus tout jeune. L’aventure a déjà commencé, le compte à rebours est lancé ! Larguer les amarres pour aller voir du pays relevait jusqu’alors  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions