News

Passion

Portraits

Coups de coeur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
News
La médecine et la course au large
Passion
Quand les marins se transforment en médecin...
La médecine et la course au large
Partir une année en mer… en famille
Passion
Découvrez le projet de voyage en bateau de Damien et Laure avec leurs enfants...
Partir une année en mer… en famille

Armel double son avance en 24h

Depuis 24h, le skipper du Mono Banque Populaire VIII navigue en moyenne 3 nœuds plus vite que son principal concurrent, Alex Thomson (Hugo Boss) ce qui lui permet de doubler son avance. Au dernier pointage de 9h, Armel comptait 191,9 milles d’avance sur le Gallois. Après un Pot au noir difficile, Armel bénéficie d’un flux d’Est d’une quinzaine de nœuds qui devrait le mener jusqu’au Açores. Autrement dit, les prochaines 48 heures devraient se résumer à une course de vitesse entre les deux leaders.

Publication :

Dernière modification :

Par :

A quelques jours de l’arrivée, chacun y va de son pronostic. Jean-Yves Bernot, célèbre météorologue, nous explique la situation ce matin dans L’Equipe : « Alex est obligé de faire le petit train : il est obligé de suivre Armel. Jusqu’au cap Finisterre (nord-ouest de l’Espagne), il n’y a quasiment pas d’option. En terme de météo Armel tient le bon bout, ce n’est pas sur la météo que ça va se jouer », et à Christian Le Pape, directeur du Pôle Finistère Course au Large, de rajouter dans le Télégramme:
«La culture de la régate avec des bateaux à potentiel équivalent donne un avantage à Armel sur ce type de situation. Ce contexte météo laisse peu de stratégie, notamment des opportunités de créer du latéral entre l'est et l'ouest. Donc oui, cela avantage Armel qui est un spécialiste de la régate. Pour résumer, on peut dire que c'est une situation de contrôle classique de course, qui favorise plutôt le chassé que le chasseur ».

Mais, Ouest-France nous rappelle que ce combat est loin d’être fini et que « dans les prochaines heures, le leader du Vendée Globe, va devoir jouer avec une situation météo pas simple à déchiffrer, avec une succession de pièges à éviter dans l’ouest et le nord de l’archipel du Cap-Vert. Autant d’occasions d’éprouver un peu plus les nerfs de Le Cléac'h, et de donner des opportunités à Alex Thomson. »

Autrement dit, la météo interroge et tourmente les uns et les autres mais rien n’est encore joué…


CLASSEMENT DE 9H : 
1 - Armel Le Cléac'h - BANQUE POPULAIRE à 2 356,6  milles de l'arrivée. 
2 - Alex Thomson - HUGO BOSS à  191,9 milles du leader
3 - Jérémie Beyou - MAITRE COQ à  703,3 milles du leader
4 - Jean-Pierre Dick - ST MICHEL - VIRBAC à 1 205,2 milles du leader
5 – Jean Le Cam - FINISTERE MER VENT à 1 410,7 milles du leader

À découvrir également

Kite-surf : le Team Banque Populaire dans le vent !
Passion
Kite-surf : le Team Banque Populaire dans le vent !
Entre ciel et mer, à la fois aérien et marin, ce sport de glisse connaît de nombreux aficionados à la recherche des meilleurs spots pour s’adonner au Freeride, Freestyle ou Waveriding. Ils sont trois garçons dans le vent au sein du Team Banque Populaire accros au kite-surf : Sébastien Duclos, directeur adjoint du Team, Kevin Escoffier, responsable du bureau d’études et Yann Courtois, responsable gréement et sécurité. Ce dernier, féru de kite depuis 15 ans, donne ici quelques conseils à tout  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
Le cap Horn
Passion
Le cap Horn
El Cabo de Hornos disent les Chiliens ! C’est une terrifiante dent prolongeant l’Amérique du Sud en terre de feu. Il sépare l’Océan Pacifique de l’Atlantique sud et plonge par presque 56 degrés sud. Le cap Horn est le plus célèbre et le plus redouté des caps à franchir pour un marin Quand on regarde un planisphère à l’échelle de la planète, le « Horn » en est presque à toucher le détroit de Drake marquant le continent antarctique. Le passage est étroit, les tempêtes  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
Les champions olympiques français depuis 1972
Passion
Les champions olympiques français depuis 1972
1972 : Serge Maury, 40 ans après… 40 ans que la voile française attendait ça ! En remportant l’or en Finn lors des Jeux de Munich, Serge Maury succède à Jacques Lebrun, dernier champion olympique français en « yachting », en 1932 à Los Angeles. Sur le plan d’eau de Kiel, au nord de la République Fédérale Allemande, ce fils de tonnelier bordelais, sociétaire du Cercle de la Voile de Bordeaux Carcans Maubuisson, crée la surprise en s’imposant au nez et à la barbe des favoris. La  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions