News

Passion

Portraits

Coups de coeur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau

Il fait froid à bord du Mono Banque Populaire VIII

Retour aux news
Désormais sur la même latitude que New-York, les trois premiers concurrents de la classe IMOCA naviguent plein Ouest. Armel Le Cléac’h (Banque Populaire VIII) mène depuis maintenant 8 jours consécutifs la flotte des monos 60 pieds, à la bataille avec son plus proche concurrent, Vincent Riou (PRB), privé de système de transmission des données.

Joint ce midi par son équipe, le skipper du Mono Banque Populaire VIII raconte : « Hier, je n’ai pas pu dormir. La journée a été éprouvante avec un vent qui a tourné dans tous les sens, ça n’était pas simple d’avancer et ensuite j'ai dû gérer l'arrivée d’un vent de nord-ouest avec le passage d’un front assez puissant, 30 nœuds avec des orages. Il a fallu pas mal manœuvrer et tout cet ensemble de tâches les unes après les autres engendre pas mal de fatigue ! Il a commencé à faire très froid dans le courant du Labrador, l’eau est à 5-6°C et comme le carbone est froid, le bateau est froid… J’ai sorti les tenues des mers du Sud : 3 couches en bas, 4 en haut, bonnet, chaussettes polaires et je carbure à la soupe ! Le vent s’est renforcé avant une grosse accalmie en fin de journée jeudi. Il va falloir bien négocier ce moment délicat qui devrait être le dernier gros piège avant l’arrivée prévue dans la nuit de vendredi ou samedi. Mais ça va, je me suis bien reposé ce matin, j'ai rechargé les batteries pour me préparer à la transition de ce soir. Maintenant direction New-York, on a pris un peu de retard avec la journée d’hier, je pense arriver le samedi 14 au matin. Ce soir, il me restera encore une transition un peu compliquée à faire avant l’arrivée. Le vent va mollir et va passer du nord ouest au sud, c’est le dernier point clé de la course avant le long bord de l’arrivée. Il va falloir être prudent, il va y avoir pas mal de trafic sur cette fin de course. »

Sur les conditions de  son « confort » à bord, Armel d’ajouter «  j’essaye de bien manger mais ça n’est pas simple, il faut s’accrocher pour chaque déplacement et attendre que la vague passe...  Peu de répit sur cette course, pas le temps d’avoir de longs bords. Les transitions, les changements de voile, me demandent beaucoup d’énergie, c’est physique mais je le savais avant de partir ».

Position de 17h :
1- Armel Le Cléac'h (Banque Populaire) à 444,6 milles de l'arrivée

2- Vincent Riou (PRB) à 63,17milles de leader 
3- Jean-Pierre Dick (St Michel - Virbac) à 214,04 milles du leader



Armel s'équippe à bord du Mono BP VIII

 

Crédits photos : 

Y.Zedda/BPCE

V.Curutchet/BPCE

À découvrir également

Maewan : un voyage extrême de quatre années

L'aventure à la fois unique et extraordinaire des navigateurs de l'extrême de Maewan...

En savoir plus
New York : lieu incontournable de la voile

Venez en apprendre plus sur New-York et son rapport avec la course au large...

En savoir plus
Le récit du Vendée Globe d'Armel Le Cléac'h

74 jours 3 heures et 35 minutes racontés...

En savoir plus
Toutes les passions