News

Passion

Portraits

Coups de cœur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
News

Tokyo Jour 5 : En route vers les Medal Races en RS:X

Les planchistes français Charline Picon et Thomas Goyard, ont aujourd’hui prouvé l’excellent niveau de la RS:X Française en se qualifiant pour leurs « medal races » (finale) avec de grandes chances de médailles.

Publication :

Par :

charline - medal Race

 

Actuellement 3e avec 36 points, Charline Picon, médaillée d’Or à Rio en 2016, s’assure une médaille (sauf abandon). Yunxiu Lu, la Chinoise, n’est qu’à 6 points devant elle et Emma Wilson, l'Anglaise, est à 2 points. « C’est très peu » s’exclame Cédric Leroy, son entraineur. L’Italienne Marta Maggetti, 4e du classement général compte plus de 22 points d’écart avec Charline : trop pour prétendre à une médaille.
Si Charline remporte l’Or elle deviendrait la première femme double championne olympique en voile, et rejoindrait Marie-José Perec (athlétisme) et Félicia Ballanger (cyclisme sur piste), seules françaises à avoir remporté deux médailles d’Or dans la même discipline. Si elle remporte l’argent ou le bronze, elle devient la première française double médaillée en voile.

Avec une victoire sur la première course aujourd’hui, puis une 9e et 3e place, Thomas Goyard remonte à la 2e position du classement provisoire. Avec 19 points d’avance le Hollandais Kiran Badloe s’assure d’ores et déjà la médaille d’Or (sauf abandon). Samedi, Thomas participera à sa première finale olympique et devra se concentrer pour être devant ses concurrents directs l’Italien Mattia Camboni et le Polonais Piotr Myszka.

  • Medal Race de Charline Picon samedi 31/07 à 14h33 (Japon) / 07h33 (Heure Française)
  • Medal Race de Thomas Goyard Samedi 31/07 à 15h33 (Japon) / 08h33 (Heure Française)

 

Thomas Goyard

 

Réactions :

Charline Picon, RS :X
Classement provisoire : 3/27 (1 – 6 – 2 - (9) – 1 – 4 – 2 – 3 – 6 – 3 – 2 - 6)

Charline : « J’ai livré encore aujourd’hui de belles batailles sur l’eau, les filles sont très rapides aussi. Je joue maintenant pour l’or, à 6 points de la Chinoise. C’est une médaille assurée : c’est énorme ! On va avoir des conditions différentes samedi mais je suis chaude ! Cédric et Julien font un travail de fou pour me mettre dans des conditions de malade. Le niveau est intense. L’anglaise fait une régate de folie. J’ai bataillé tout ce que je pouvais… il faut aller chercher l’Or samedi. Ça va être dur, mais je veux finir sur une belle Medal Race. Je vais produire la meilleure course possible samedi. J’ai envie d’aller chercher l’OR. »

Cédric Leroy et Julien Bontemps, co-entraineurs : « Tout est jouable ! 6 points c’est 3 places, c’est rien… La semaine de Charline a été très difficile avec des soucis avec ses ailerons. Il faut imaginer, mentalement elle est très costaude ! Il va falloir bien gérer la récupération ce soir. Aucune fille n’a jamais fait le doublé olympique en RS :X. C’est l’objectif. »

 

Thomas Goyard, RS :X
Classement provisoire : 2/25 ( (13) – 5 – 3 – 13 – 1 – 1 – 3 – 6 – 7 – 1 – 9 – 3)

« Je joue l’argent ou le bronze. Il va y avoir une belle bataille car on est nombreux à mériter une médaille. Je suis content d’être là après 4 jours de régate à ce niveau-là. C’est toujours incroyable ces journées, il faut vraiment être bien inspiré. J’ai tout donné je suis content de moi. J’ai été malchanceux le 2e jour, mais ca me donne encore plus envie de me battre. Tout est possible. J’ai eu de bonnes sensations sur l’eau aujourd’hui. Il y aura forcément beaucoup d’émotions à la fin. Bravo à Kiran qui a survolé la compétition. »

 

Journée chargée pour les tricolores. Sur les 14 athlètes qui composent la délégation française de voile, 12 ont participé à leurs courses de qualification ce jeudi à Enoshima. Réactions :

Camille Lecointre et Aloise Retornaz, 470
Classement provisoire : 3/ 21 (3 – 2 – 4 - (7))

« On est bien placées, on n’a pas utilisé de joker ! Il y en a qui font mieux donc on aimerait faire mieux mais ça reste une bonne journée. Le vent s’est un tout petit peu décalé, les vagues n’étaient pas exactement les mêmes qu’hier. C’est une zone qui est proche de terre, donc ça influence pas mal le vent. C’était un peu différent d’hier. C’est plus dur physiquement, en lien avec les conditions de vent et de mer, pas vraiment à cause de la chaleur. On est tôt dans le championnat. On observe les Polonaises qui sont bien dans le match, les Britanniques sont bien régulières comme d’habitude, les Suisses aussi sont bien en forme. »

Kevin Peponnet et Jérémie Mion, 470
Classement provisoire : 10/19 (4 – 7 – 11 - (13))

« C’était dur, on n’a pas vraiment compris ce qu’il se passait en stratégie et nous n’étions pas en phase avec le vent. On a pris quand même des bons départs et ça c’est un bon point. Pour la suite, c’était compliqué on a perdu beaucoup en distance et ce n’est pas facile de revenir dans le match. Du coup, on fait 2 courses moyenne. Lors de la deuxième course, on pense partir du bon côté et finalement ça ne passe pas. Toute la journée, on est resté bien motivé et pour la suite de la compétition on va  continuer à se battre. On a bien senti qu’on était pas les seuls dans le dur aujourd’hui.»

Quentin Delapierre et Manon Audinet, Nacra 17
Classement provisoire : 7/20 ((18) – 4 – 3 – 5 – 9 - 7)

Quentin : « C’est super physique ! C’est assez souvent comme ça ici, on le savait. Avec la salinité de l’eau on a les mains détruites alors ça rajoute un peu de difficultés. Mais sinon c’est cool on se fait des belles batailles. C’est un plan d’eau vraiment sympa, il se passe plein de choses tactiquement, on se régale bien. »

Manon : « Ce sont les deux journées les plus dures physiquement que j’ai vécu depuis que je fais du Nacra ! Mais c’est pareil pour tout le monde alors c’est comme ça ! La journée de pause est bienvenue. »

Lucas Rual et Emilie Amoros, 49er
Classement provisoire : 15 / 19 (15 – 9 - (16) - 15 - 10 - 15)

« C’est sûr que c’est frustrant. On peut encore être dans le top 10 et participer à la medal race ce qui n’est pas rien pour nos premiers Jeux. On reste concentré jusqu’au bout. Il faut comprendre que c’est dur, qu’il y a une pression hyper intense et le plus important c’est de se dire qu’on reste fort ensemble et qu’on a encore beaucoup d’envie. Ce sont des moments forts que l’on est en train de vivre. C’est pour ça qu’on fait les Jeux. »

Jean-Baptiste Bernaz, ILCA 7
Classement provisoire : 6 / 35 (1 -  9 – 13 – 9 - (23) – 7 – 16 - 4)

« Je me sens bien sur cette quatrième journée, ce sont des conditions que j’affectionne : des vagues et des beaux surfs. Sur la première course je suis gêné par des adversaires et je me retrouve sur le mauvais bord ce qui me fait  perdre des places. Aujourd’hui il y avait un côté plus favorable que l’autre. Sur la deuxième course je suis parti assez dégagé du bon côté, j’ai pu aller vite jusqu’au bout et finalement je termine sur une belle 4e place. J’ai l’impression que le classement évolue beaucoup. Ça va être serré en points, comme d’habitude en Laser. Je vais encore attaquer demain et on verra ce que ça donne avant les finales de lundi. On se tire la bourre avec l’Allemand champion du monde, Matt Wearn qui est vice-champion du monde, Charlie l’Américain qui est très bon aussi. On est aux Jeux Olympiques, le niveau est excellent, disons que nous sommes 10 dans le jeu.  Il va donc falloir être lucide jusqu’au bout pour arriver à prendre les bonnes décisions. Avec cette chaleur, tout le monde est un peu fatigué malgré le jour de repos. Le physique va compter donc l’objectif est de faire une bonne récupération ce soir pour se refroidir ! »

Marie Bolou, ILCA 6
Classement provisoire : 12 / 44 ((28)- 27 – 5 – 15 – 7 - 2 - 16 - 14)

« Je me sens bien physiquement. On a beaucoup attendu sur l’eau aujourd’hui et le vent est monté crescendo. Les courses étaient longues et ce n’est pas mes conditions de préférences mais je me suis battue jusqu’au bout pour ne pas perdre de points. Au final je fais une journée moyenne mais qui ne m’écarte pas trop de l’objectif final. Les conditions sont assez physiques avec un bon clapot et une houle qui est montée. Il fallait relancer le bateau tout le temps. Il reste 2 courses demain, on verra au jour le jour. Je vais tout donner. »

 

Programme du mercredi 28 juillet :

A partir de 12:05 (Japon) 05:05  (France)

  • Marie Bolou – ILCA 6, courses 9, 10
  • Lucas Rual / Emile Amoros - 49er, courses 7, 8, 9
  • Kevin Peponnet / Jeremie Mion - 470, courses 5, 6

A partir de 12:15 (Japon) 05:15 (France)

  • Camille Lecointre / Aloïse Retonaz - 470, courses 5, 6

A partir de 14:35 (Japon) 07:35 (France)   

  • Jean-Baptiste Bernaz - Laser, courses 9, 10

A partir de 14:50 (Japon) 07:50 (France)   

  • Albane Dubois/ Lili Sebesi - 49er FX, courses 7, 8, 9

Journée de repos pour les RS :X : Charline Picon et Thomas Goyard

 

À découvrir également