News

Passion

Portraits

Coups de coeur

Photos

Albums

Videos

Chaines

Lexique

Aucun résultat n'a été trouvé pour votre recherche,
Essayez à nouveau
Communiqués de presse

Petit répit entre deux grands coups de vent

Publication :

Dernière modification :

Banque Populaire @VoileBanquePop

Par :

[Transat Jacques Vabre 2015]

« Pour sa première Transat Jacques Vabre, Erwan est gâté ! » Armel Le Cléac’h résume ainsi son sentiment après quatre jours d’une course follement débridée depuis Le Havre. Dans l’est des îles San Miguel et Santa Maria aux Açores, le Monocoque IMOCA Banque Populaire VIII connait ce matin un bref moment de répit entre deux fronts dépressionnaires, dans l’attente d’un nouvel épisode tempétueux venu de l’ouest, qui va une nouvelle fois soumettre le voilier à un infernal régime de vent fort, venu de la droite, sur une mer creuse et désordonnée. Des conditions difficiles qui, croyons-le bien, ont contraint, depuis le contournement sous l’Irlande d’un premier centre dépressionnaire, Armel et Erwan à lever le pied, attentifs à la préservation du bateau. La performance ne s’en est guère ressentie puisque Banque Populaire VIII, en 2ème position au classement de midi, partage toujours la tête de la course avec ses partenaires d’entraînement de Port-la-Forêt, Quéguiner - Leucémie espoir, PRB et SMA. 

Un océan hostile !

« 7 à 8 mètres de creux, plus de 35 noeuds de vent travers au bateau… on a connu un début de course éprouvant, pour les hommes et le matériel, et très stressant car on redoute tous la casse. » Armel Le Cléac’h profite en ce jeudi matin d’un répit tout relatif à l’avant d’un nouveau front appelé à balayer aujourd’hui la tête de la flotte des IMOCA. « Nous n’avons plus pour l’heure que deux à trois mètres de creux, 20 nœuds de vent, et on se prépare à un nouvel épisode musclé dans l’est des Açores », poursuit-il. « Ce début de course nous a plongé sans transition et comme prévu dans un environnement violent, hostile, qui a réduit repos et alimentation à leur plus simple expression. Notre priorité était la sécurité, au prix d’un inconfort maximum. » Ni Armel ni Erwan ne se sont en effet départis de leurs bottes et cirés depuis la sortie de la Manche lundi matin, et la fatigue accumulée commence à se faire pesamment sentir.

Au coude à coude au milieu de l’Atlantique

Banque Populaire VIII évolue bord à bord avec ses habituels compagnons d’entraînement. « On connait parfaitement ces bateaux et leurs skippers. Nous ne sommes pas surpris de les voir là. Yann Eliès et Charlie Dalin ont eu un brin de réussite en rasant, hier, le cœur de la dépression que nous voyions plus nord et qui nous a bloqué, nous et SMA. Bien joué de leur part. Mais la route est encore longue. »

Dans l’alizé vendredi matin

L’alizé, annoncé en reconstruction dans le sud Acorine sera vécu comme une délivrance, mais certainement pas comme un repos. « Il nous a été difficile de maîtriser complètement l’utilisation de nos foïls tant la mer était désordonnée, croisée et creuse », explique Armel.« Il faudra attendre une houle plus longue et plus arrondie pour pouvoir juger de la performance de ces plans porteurs. » L’alizé sera un nouveau test. « Nous allons parer les Açores cet après midi, sous un ciel gris annonciateur de l’arrivée du front. On est fatigué, mais on est prêt. »


Classement IMOCA à 12h :

1 - PRB (Vincent Riou - Sébastien Col)
2 - Banque Populaire VIII (Armel Le Cléac'h - Erwan Tabarly)
3 - Queguiner - Leucemie Espoir (Yann Elies - Charlie Dalin)
4 - SMA (Paul Meilhat - Michel Desjoyeaux)
5 - Initiative Coeur (Tanguy de Lamotte - Samantha Davies)

Cartographie

Vous pouvez suivre en direct l'évolution d'Armel Le Cléac'h et Erwan Tabarly à bord du Mono Banque Populaire VIII

Photos et vidéos

Retrouver les photos d'Armel Le Cléac'h et Erwan Tabarly en cliquant ici

Pour accéder au serveur vidéo Voile Banque Populaire, c'est ici. Si vous n'êtes pas encore accrédité, n'hésitez pas, cela ne prend que 2 minutes

Mono Banque Populaire VIII - © T. Martinez / BPCE

 

CONTACT MEDIAS :

Delphine Gallais
+33 (0)6 26 25 20 50
presse@voilebp.fr

Télécharger le PDF

À découvrir également

Vendée Globe… là où tout a commencé
Passion
Vendée Globe… là où tout a commencé
Cela a germé lors du BOC Challenge, la course autour du monde en solitaire et en quatre étapes, remportée à deux reprises par Philippe Jeantot en 1983 puis 1987. Pourquoi ne pas organiser un tour du monde, toujours par les trois caps, mais cette fois sans escale ni assistance ? L’idée lancée par Titouan Lamazou séduit immédiatement nombre de coureurs. Et Philippe Jeantot, soutenu par le département de la Vendée et son président Philippe de Villiers, crée alors, en 1989, le Vendée Globe Challenge,  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
10 questions sur les tours du monde en compétition
Passion
10 questions sur les tours du monde en compétition
1 – De quels tours du monde s’agit-il ? Trois événements ont marqué la course au large entre novembre 2016 et janvier 2017. Le plus médiatisé est le Vendée Globe, dont la ligne de départ et d’arrivée est située aux Sables d’Olonne, et qui vient de connaître sa 8e édition. Il s’agit d’un tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance à bord de monocoques de 18,28 mètres. Un autre monument de la course au large à la française est le  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions
Mondial 2013 49ER et49ERFX à Marseille
Passion
Marseille, port olympique
Du 26 juillet au 11 août 2024, la cité phocéenne accueillera les épreuves de voile olympique ; une première depuis un siècle où la voile se disputait alors sur la Seine à Meulan près de Paris lors des JO de 1924. Il se dit que les Marseillais, si amoureux de leur ville, déclarent posséder « la plus belle rade du monde », on ne peut pas leur donner tort. Ce n’est pas surprenant si le CIO (Comité International Olympique) a choisi ce site exceptionnel face à de solides candidats tels  [...]
21 juin 2018 21/06/18
Plus de passions